Les jésuites insistent sur le fait que le drame de l’immigration est une honte… Un important mouvement orchestré avec les maisons royales d’Europe pour mettre en œuvre la destruction finale des valeurs catholiques sur le Vieux Continent.

-hollerich1

Jean-Claude Hollerich S.J. (né le 9 août 1958) est probablement le plus puissant jésuite d’Europe. C’est une personnalité catholique luxembourgeoise qui serait proche de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, archevêque de Luxembourg depuis 2011, année de sa nomination par le pape Benoît XVI. C’est pourquoi Hollerich a également été nommé président de la Commission des conférences épiscopales de l’Union européenne (COMECE), très stratégique, en mars 2018, lorsque le pape François l’a élu pour finaliser la prise de contrôle par les jésuites des conférences épiscopales européennes.

Un important mouvement orchestré avec les maisons royales d’Europe pour mettre en œuvre la destruction finale des valeurs catholiques sur le Vieux Continent.

Hollerich est considéré comme très proche de l’élite européenne et a présidé l’important mariage de Guillaume, du Grand-Duc héréditaire du Luxembourg et de la comtesse Stéphanie de Lannoy à la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg le 20 octobre 2012.

Jean-Claude Hollerich S.J, agent du Nouvel Ordre Mondial et grand prêtre de l’élite, a déclaré le vendredi saint, jour où le pape François a lu une prière pour les migrants après avoir dirigé la Via Crucis, selon lequel les populistes européens jouent sur les craintes des gens.

Parlant dans le journal jésuite italien Civiltà Cattolica, Luxembourg, l’archevêque Mons. Jean-Claude Hollerich a déclaré: «Il existe un jeu pervers» de la part de populistes jouant sur la peur des migrants et de la sécurité. Le « drame » des migrants en Europe, a-t-il déclaré, était une « honte », ajoutant que « pour élever nos peurs, des ennemis nous sont présentés: migrants, islam, juifs, etc. »

Cependant, il semble que les jésuites se dévoilent à la fois dans l’Union européenne et aux États-Unis, réclamant l’ouverture de frontières tout comme Soros. Avoir un pape jésuite empêche les pays d’appliquer les lois d’immigration demandées par les tribunaux.

Source :
https://leozagami.com/