Emmerich sur « une flamme qui a éclaté dans la tour …

 » D’après une vision de la bienheureuse Catherine Emmerich (1774-1824):

« Soudainement, une flamme a éclaté dans la tour, s’est répandue sur le toit et il semblait que tout allait être consumé.

Je pensais alors au fleuve large qui passait à travers l’un des côtés de la ville, me demandant si l’eau ne pourrait pas éteindre le feu, mais les flammes ont blessé beaucoup de ceux qui avaient participé aux travaux de démolition : elles ont été chassées par les flammes et l’église a continué à marcher, mais j’ai compris qu’elle ne serait sauvée qu’après la grande tempête.

Cet incendie, d’apparence effroyable, indiquait en premier lieu un grand danger, en second lieu, une nouvelle splendeur de l’Église après la tempête.

Dans ce pays, ils ont déjà commencé à ruiner l’Église par le biais d’écoles qui cède à l’incrédulité « .

https://gloria.tv/article/fZkGzatt4aVy4QD2Ckfh7FShk

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.