Mgr Schneider n’exclut pas l’existence d’un complot visant à détruire Notre Dame

L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris a éclaté après des centaines d’attaques contre des églises catholiques et des objets sacrés en France l’année dernière, écrit l’évêque du Kazakhstan, Athanasius Schneider, dans LifeSiteNews.com (17 avril).

Par conséquent, il n’exclut pas l’existence d’un « complot visant à détruire la cathédrale ». Admettant qu’il n’existe aucune preuve à ce sujet, il ajoute : « Pourtant, il reste un sentiment nauséeux. »

Schneider remarque que la politique et les médias français sont tous deux étroitement contrôlés par des puissances « antichrétiennes » et « franc-maçonnes ».

Le feu est pour Schneider un avertissement divin pour les évêques et un symbole de ce qui s’est passé dans la vie de l’Église au cours des 50 dernières années, à savoir une « conflagration » de foi, de liturgie et de mœurs catholiques.

En raison de ces trahisons, la hiérarchie catholique doit « se repentir ou périr » (Lc 13), ajoute Schneider.

Schneider mentionne parmi les trahisons la trahison du commandement explicite du Christ d’évangéliser toutes les nations sans exception, « au premier rang desquelles le peuple juif ».

L’article de Mgr Schneider est reproduit ci-dessous avec l’autorisation de l’auteur.


https://gloria.tv/article/xDuh3B9EXS8t4qLDoetiAtpjn

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.