Jésus parle de la communion dans la bouche à la Fille du Oui

Résultat de recherche d'images pour "fille du oui volume 1"

Extrait du message du 23 mars 2001

Vous recevez mon saint Corps. Je suis Jésus-Hostie qui se languit de se sentir sur sa patène qui est votre langue. Dès que votre langue reçoit mon Corps et que je sens votre haleine sur moi, je tressaille de joie. Je suis tout à vous, entièrement à
vous. Mes enfants chéris, venez doucement à moi et je vous montrerai comment me recevoir avec amour et bonté, dans un élan d’amour pour moi. Je ne veux pas vous brimer en disant cela.
Je suis votre seul bien-être. Comprenez que je ne veux pas vous brusquer. Je sais que certains d’entre vous n’ont pas choisi cette mauvaise habitude. On vous l’a tout simplement donnée. Ceux qui communiaient sur la langue, ont délaissé cet acte d’amour pour faire comme les autres.

Mes chéris, moi, l’Amour, c’est avec douceur que je vais vous montrer qu’il n’y
a pas de mal à me recevoir sur la langue. Cela m’est si agréable! Ne pouvez-vous
pas être des enfants qui veulent tout faire pour leur Jésus d’amour ? Je suis si bon
envers vous! Je vais attendre, encore et encore, sans me lasser, jusqu’à ce que vous
vous décidiez à me recevoir par amour et dans l’amour, sur ma patène.

Mes enfants de la Lumière, vous qui m’aimez, ne pouvez-vous pas être des
exemples pour mes enfants? Ils ne savent même pas que ce que je demande a toujours été et sera toujours comme je l’ai demandé à mes apôtres.

Mes enfants, je vous demande de comprendre cet acte d’amour. Il a été instauré au moment où mes apôtres réunis autour de moi ont entendu mes paroles:
«Prenez et mangez, ceci est mon Corps livré pour vous; faites ceci en mémoire de moi.»
De même, j’ai dit: «Prenez et buvez, ceci est mon Sang versé pour vous et pour la
rémission des péchés; faites ceci en mémoire de moi.» Ils ont vu par ces signes ma Présence en eux.
Ils n’ont pas compris que je devais mourir sur la croix pour ensuite ressusciter
afin qu’ils aient en eux ce pain et ce vin, signe de mon Alliance d’amour éternelle
qui se perpétuerait à chaque fois qu’un prêtre consacrerait le pain et le vin. Ils ont
tous reçu le pain et le vin de moi, Jésus. C’est moi-même qui l’ai distribué.
Je les ai consacrés ce soir-là. Moi seul pouvais le faire. Ils devinrent prêtres par
ma Présence auprès d’eux. Seuls les prêtres peuvent distribuer le pain et le vin à
mes enfants comme moi je l’ai fait à la dernière Cène. Tous reçurent le Saint-Esprit
au cénacle. Ils reçurent en eux la Lumière qui leur ouvrit les yeux pour qu’ils
sachent qu’ils étaient choisis pour perpétuer mon saint sacrifice. Mes enfants, recevez de la main de mes prêtres mon Corps et mon Sang. C’est moi qui me distribue
par ces mains que j’ai consacrées moi-même.

Mes enfants, ce qui est écrit, c’est moi, votre Jésus, qui le dicte à ma bien aimée enfant des douleurs. Ne soyez donc pas des incrédules. Voyez par vous-mêmes ce que j’ai fait en elle et vous me reconnaîtrez.

http://lafilleduouiajesus.org/volume1NEW.pdf