Une vision du Paradis – La Jérusalem céleste

Résultat de recherche d'images pour "HEAVEN"
Extrait du livre « Lumière nouvelle sur la vie après la vie » (1981) du Dr Raymond Moody – Recherche d’un célèbre médecin sur l’au-delà et les N.D.E.

Résultat de recherche d'images pour "Lumière nouvelle sur la vie après la vie » (1981) du Dr Raymond Moody -µ"

(…) Voici une description fournie par une femme.

Il s’est produit une espèce de vibration, une vibration tout autour de moi, entourant mon corps, comme si mon corps tout entier vibrait. D’où parvenait cette vibration, je n’en sais rien, mais pendant que tout se mettait à vibrer, j’ai été comme séparée en deux, je pouvais voir mon corps (…).

Je suis restée ainsi un moment, à regarder le docteur et les infirmières qui travaillaient à me ranimer et je me demandais ce qui allait se passer (…).

Je me trouvais à la tête du lit, j’observais leur manège autour de mon corps. A un moment donné, l’une des infirmières s’est penchée au-dessus du lit pour atteindre un masque à oxygène qui se trouvait là, et ce faisant, son geste a passé à travers mon cou… (le cou du corps astral).

Après quoi, j’ai commencé à m’élever en flottant, et je suis passé par un tunnel sombre (…) J’ai traversé ce tunnel noir et à la sortie, j’y ai trouvé une lumière très brillante (…).

Un petit peu plus tard, je me trouvais là avec mes grands-parents, avec mon père et mon frère, qui sont déjà décédés (…). Partout, il y avait une très belle lumière, très brillante et l’endroit où nous nous trouvions était lui-même très beau. C’était rempli de couleurs, de couleurs vives, pas du tout comme sur terre, elles étaient indescriptibles.

Il y avait là des gens, des gens heureux (… ) Ils nous entouraient et certains formaient des groupes. Il y en avait qui travaillaient à s’instruire.

Au loin ( … ) j’apercevais une ville. Il y avait de grandes maisons séparées les unes des autres, qui étincelaient. Ceux qui y habitaient étaient des gens heureux. On voyait des sources jaillissantes, des fontaines (… ) Une ville de lumière, voilà comment je serais tentée d’appeler cela. C’était splendide. Il y avait aussi de la belle musique. Tout resplendissait, tout était merveilleux …

… Mais si j’étais entrée là-bas, je crois que je n’en serais jamais ressortie. On m’a dit que si j’y allais, je ne pourrais plus jamais revenir … et que c’était à moi de décider (…).

http://vincentdetarle.free.fr/catho/paradis_ok.html