Selon les cardinaux du Dubia, « l’agenda homosexuel » est protégé au sein de l’Église par un « climat de complicité »

Une lettre ouverte aux présidents des conférences épiscopales a été publiée par les deux cardinaux du Dubia encore en vie, Mgrs Burke et Brandmüller.

Leurs destinataires sont actuellement réunis pour le sommet sur les abus du Vatican.

Les deux cardinaux avertissent que les abus cléricaux font « partie d’une crise beaucoup plus grave ». Ils l’identifient comme « le fléau de l’agenda homosexuel » qui est protégé au sein de l’Eglise « par un climat de complicité ».

Ils voient les racines de cela dans le relativisme moral qui nie l’existence d’une loi morale sans exception.

Corrigeant le pape François, ils précisent que la faute des agresseurs repose « sur l’éloignement de la vérité de l’Évangile » et non sur un « abus de pouvoir » que François qualifie de « cléricalisme ».

https://gloria.tv/article/JFrkL3z3Axae3BECcrBCW1N2o

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.