Mgr Athanasius Schneider affirme que le “manifeste pour la foi” du Cardinal Müller est une consolation et un encouragement


Dans un texte de paru sur le site “LifeSiteNews” et repris par “Kathnet”, Mgr Athanasius Schneider affirme que le “manifeste pour la foi” du Cardinal Müller est une consolation et un encouragement :

athanasius_schneider_810_500_55_s_c1

« Le “manifeste pour la foi” du cardinal Gerhard Ludwig Müller est une initiative nécessaire et parfaitement actuelle qui consolide notre foi et apporte une lumière bienfaisante dans l’immense confusion spirituelle qui règne depuis un certain temps dans la vie de l’Eglise et qui atteint en ces jours une intensité inattendue.

Cette initiative signifie pour beaucoup de croyants : consolation et encouragement. Ce manifeste, venant de la bouche même d’un éminent représentant de la Hiérarchie de l’Eglise, est une confession de foi publique et sans équivoque de la foi catholique immuable. Cette confession de foi aborde avant tout ces vérités de la foi et de la pratique des sacrements qui sont actuellement les plus défigurées et dont les altérations sont, par une interprétation fallacieuse et gnostique, présentées comme le résultat d’une herméneutique, d’un développement “dans la continuité”.

Une telle confession de foi sans équivoque des vérités révélées par Dieu n’est plus tolérée aujourd’hui dans la vie de l’Eglise ; elle est souvent même ressentie comme une provocation, comme on a pu le voir par exemple lors de la réaction rapide, intolérante et étonnamment agressive du cardinal Kasper rejetant ce texte lumineux. Les arguments de ce dernier contre le “manifeste pour la foi” n’ont fait qu’apporter la preuve que lui-même ne se situe plus dans la vraie foi reçue des Apôtres et de l’Eglise de tous les temps, mais au contraire représente un christianisme qui, à l’instar d’une gnose, s’est construit un monde autour d’une “foi” obéissant à ses propres désirs ou dominée par l’esprit du temps propre à chaque époque.

L’initiative du Cardinal Müller mérite notre pleine reconnaissance : elle constitue un point d’appui majeur dans la lutte contre la vague de christianisme néo-gothique qui menace d’engloutir l’Eglise catholique.

Nous devons garder espoir, et prier pour qu’au sein même de l’Eglise se multiplient des voix concordantes s’exprimant en faveur de la vraie foi, que retentisse “una vox verae fidei” constituée par tous les membres du Corps Mystique du Christ, des membres issus aussi bien du Magistère que des rangs des fidèles.

Que dans leur confession de foi, ils ne se laissent pas troubler, ni intimider par personne – pas même par un Cardinal Kasper -, car avec Saint Paul, ils peuvent affirmer calmement et avec conviction : “scio, Cui credidi !” (2 Tim. 1, 12). »

Source : Kathnet (Trad. MH/APL)

https://www.proliturgia.org/actua.html

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.