Gilets Jaunes à Paris : Samedi, la Gendarmerie avait équipé ses blindés d’une arme secrète.

Capture vidéo (Twitter / @ClementLanot)

C’est une information qui n’a pas filtré avant l’événement, malgré la fuite de la note du dispositif opérationnel de la DSPAP vendredi dernier.

Lors du IVème acte de la mobilisation des Gilets Jaunes à Paris, samedi 8 décembre, la Gendarmerie Nationale avait équipé ses véhicules blindés « VBRG » d’une arme secrète. Elle n’a, fort heureusement, pas été utilisée.

Un liquide incapacitant capable de « mettre les gens à terre »

« C’est dire si le pouvoir a peur » affirme le journal Marianne qui a révélé l’information ce lundi soir. Lors de la manifestation de samedi, certains blindés étaient équipés d’un liquide incapacitant, capable d’« arrêter net » une foule, « mettant les gens à terre, même avec des masques », affirme une source haut placée dans le dispositif policier, selon Marianne.

Mis en oeuvre sur décision politique

Le liquide n’aurait été utilisé « qu’en dernier recours ». Il aurait pu neutraliser des assaillants sur une surface correspondante à « plusieurs terrains de football », à la suite d’une pulvérisation par un seul engin.
Il s’agit d’une sorte de « dernier rempart », utilisable sur décision politique, affirme Marianne, qui a contacté la Préfecture de Police de Paris. La « PP » a renvoyé les journalistes vers le Ministère de l’Intérieur.

Vidéo intégrée

Clément Lanot

@ClementLanot

PARIS – Les blindés de la gendarmerie sont en action pour détruire les barricades

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.