Luz Amparo Cuevas – Y a-t-il plusieurs niveaux au Purgatoire?

 

Résultat de recherche d'images pour "luz amparo cuevas"2 décembre 2001

Bonjour à tous.
C’est la Ste Vierge qui nous rassemble une fois encore et nous sommes ici pour rendre gloire à Dieu.

Prière et pénitence
Vous savez que le Seigneur et la Sainte Vierge insistent énormément dans le message sur la pénitence et la prière. Les hommes ont perdu la foi, disent-ils, et le monde a besoin de prière, et de sacrifice. La prière a un grand pouvoir. Vous savez que pour une guerre, une catastrophe, pour toutes sortes de calamités, pour les maux éventuels qui pourraient survenir dans le monde, avec la prière Dieu arrête tout ce qui peut l’être. Alors nous devons nous réunir vous là-bas et nous ici, pour prier en groupe. La prière peut tout.

Rébellion de l’homme contre son Créateur
Notre Seigneur se plaint de ce que les hommes ont perdu la foi et de ce que le monde empire de jour en jour. Il y a aussi certaines paroles que je ne saurai vous répéter, telles que: la race humaine est en train de se rebeller contre Dieu. Le Père José Maria saura vous le dire mieux que moi.

Le Père José Maria: « La nature humaine attaque les droits souverains du Créateur ».

Amparo: C’est comme si les hommes voulaient être eux-mêmes des créateurs et enlever à Dieu son pouvoir; et cela est impossible. Remarquez: le plus bel ange que Dieu a eu, Lucifer, voulait être plus que Dieu et par orgueil il s’est rebellé contre Dieu. Et voyez ce que Dieu a fait: Il l’a envoyé en enfer avec tous ceux qui l’ont suivi. A ce moment-là Lucifer a entraîné un grand nombre d’anges à sa suite. C’est pourquoi dans l’humanité il y a une race du mal: ces anges déchus, ces anges qui ont péché avec les filles des hommes, ont eu des enfants et c’est une race maudite. Pourtant ces anges avaient tout: beauté etc… et cependant leur orgueil voulait les porter encore plus haut. Aujourd’hui, les hommes sont en train d’agir de la même manière. En ce moment-ci il y a des hommes qui voudraient être comme Dieu, mais personne n’est comme Dieu. La créature est créée par le Créateur. Et le Créateur n’est crée par personne: Il existe depuis toujours et ne cessera jamais d’exister. Il est le principe et la fin de toutes choses. Les hommes veulent enlever au Créateur la place qu’il occupe et ils sont en train de faire des choses horribles: ils établissent eux-mêmes des lois et oublient les lois de Dieu. Moi j’ai vu comment dans des laboratoires on est en train de fabriquer des êtres monstrueux; des êtres sans âme. Un être sans âme ne peut avoir la vie, parce que la vie est de Dieu. C’est lui qui la donne. Et un être fabriqué dans un laboratoire, c’est horrible! C’est l’horreur! Jusqu’où veulent en venir les hommes! J’ai vu des sortes d’êtres formés d’une partie de l’homme et d’une autre partie de la bête sauvage. L’homme n’accepte rien de ce que Dieu lui envoie. Notre Seigneur dit également que l’homme ne s’accepte pas lui-même tel qu’il est. L’homme ne se conforme pas à sa nature mais il la change et comme dit le Seigneur: l’homme veut être une femme et la femme, un homme. Si chacun acceptait sa propre nature que Dieu lui a donnée et se gardait en menant une vie pure et propre, ce serait là une vie de sacrifice qui permettrait à chacun de parvenir au ciel en faisant la volonté de Dieu. Ce n’est pas que le Seigneur repousse les hommes, Il les rejette lorsqu’ils veulent adultérer leur corps et vivre en couples. Dieu a créé l’homme et la femme pour la procréation Maintenant, si l’homme s’accouple avec l’homme et la femme avec la femme et si cette contagion gagne le monde, il en sera fini de la terre par manque d’êtres humains. Dieu a crée l’homme et la femme pour qu’ils se multiplient et qu’ils croissent, comme il est dit dans la Bible. Qu’un homme soit avec un homme et une femme avec une femme, cela est totalement dénué de sens. Ils ne recherchent que le plaisir et la jouissance. Ils ne recherchent pas l’amour ni la procréation. Or, il faut se soumettre à la volonté de Dieu. Et il faut dire: Seigneur, me voici; si tu m’as donné ce corps, moi je l’accepte et je m’offre corps et âme au service de ceux qui ont besoin de moi.
Si Dieu nous éprouve chacun de manière différente, et si nous n’acceptons pas les épreuves que Dieu nous envoie, alors, que sommes-nous en train de faire? Quelles sortes de lois mettons- nous en place? Non, ce ne sont pas les lois de l’Evangile.

Le monde est en grand danger
C’est pourquoi, Notre Seigneur nous le redit, et moi je crois que tous, nous nous rendons compte de la situation du monde. La situation du monde est réellement, comme le dit Notre Seigneur, comparable à celle de Sodome et Gomorrhe. A cette époque, les hommes ne respectaient ni les animaux, ni les personnes, ils étaient tous semblables à des bêtes sauvages. Notre Seigneur nous demande de prier, de beaucoup prier et que nous ne nous écartions pas du chemin parce que le monde est dans un grand danger à cause de toutes ces situations: guerres, discordes dans les familles, manque d’obéissance envers Dieu. Nous sommes en train de vivre des moments très critiques. Nous qui aimons Dieu et qui appartenons à l’Eglise, nous devons L’aimer de tout notre cœur. Et réunissons-nous tous dans la maison de Dieu, pour prier et pour parler avec Lui. Et je crois que tout ce que nous Lui demanderons, Il nous l’accordera parce que seul Dieu peut apporter la solution à la situation du monde et non les hommes; seul Dieu et tous ceux qui sont capables d’être fidèles à Dieu jusqu’au bout et de prier pour tous ceux qui ne prient pas. Et que tous ces hommes et femmes qui commettent d’aussi graves erreurs, se rendent compte et se ressaisissent; qu’ils se conservent tels que Dieu a voulu que soit leur nature. Qu’ils rendent gloire à Dieu. Je le répète: Dieu ne les rejette pas, si ces personnes vivent en conservant leur pureté et leur chasteté. C’est ce que nous demande le Seigneur, que nous nous sacrifions, et que nous n’oublions pas que Dieu est outragé et méprisé. Il nous le demande ce mois-ci avec beaucoup d’insistance.
Question: Y-a-t-il un message pour la France à l’heure actuelle?
Moi je crois que Dieu ne fait pas de différence de langue, de couleur et Il nous le dit à tous et II le dit à vous comme à nous. Tous ensemble, nous n’avons pas à fixer des lois, nous sommes très portés à imposer des lois et je crois que la loi c’est justement pour que nous cheminions sur un chemin sûr et droit parce qu’une chose est la loi de Dieu, qui est une loi spirituelle, autre chose est la loi corporelle que les hommes mettent en place pour dissuader et chasser les malfaiteurs.

Loi spirituelle et loi corporelle
Moi je me réfère à la Loi de Dieu, non à la loi des juges. Il faut aussi mettre des lois en place pour diriger les nations et mettre des gouvernements en place pour que tout puisse fonctionner. Alors à celui qui est coupable, eh bien on lui appliquera une loi, une loi terrestre et corporelle, mais moi je me réfère toujours à la loi spirituelle, à la loi de l’Evangile. La loi de Dieu est différente des lois des hommes. Nous, nous allons vers le Prêtre, nous confessons nos fautes, nous pouvons avouer tous les crimes possibles et Dieu nous ouvre ses bras et nous pardonne. Quant à la loi de l’homme, vous avouez votre culpabilité et on vous met en prison. La loi de l’homme est différente de la loi de Dieu. Cependant, de même que la loi de l’homme ici sur terre châtie, de même Dieu châtie avec le purgatoire et l’enfer pour purifier nos fautes.
Nous devons différencier ces lois et ne pas les confondre. Moi je pense qu’en mettant en pratique la Loi de Dieu en aimant Dieu de tout notre cœur, nous sommes frères. Nous ne sommes pas capables de faire du mal à notre prochain, de voler, de tuer. La loi de Dieu est unie à celle de la terre: car celui qui observe les commandements, observe aussi la loi de la terre, ne pas tuer, ne pas commettre d’actes impurs; vous connaissez les commandements. Si nous observons les commandements, nous sommes aussi aidés pour observer les lois de la terre. Dieu nous enseigne vraiment à être de bons enfants de Dieu et frères de tous. Si nous sommes des enfants de Dieu, nous sommes tous frères et comme le sang et la chair lorsque nous arriverons là-haut, ne nous serviront de rien, si nous sommes frères en esprit, voyez lorsque nous arriverons au ciel, que nous aurons tous lutté comme enfants de Dieu pour être meilleurs chaque jour parce que nous sommes tous enfants de Dieu et si nous avons tous un seul père, nous pouvons tous être frères, c’est-à-dire des frères spirituels; c’est être frères pour l’éternité. Lorsque l’on cesse de vivre, les liens du sang n’entrent pas dans le ciel. C’est l’esprit qui rentre.

L’âme est plus importante que le corps
C’est la raison pour laquelle nous ne devons nous occuper que de l’esprit. Souvent nous nous occupons beaucoup de la chair, sans nous préoccuper de notre âme. Quelquefois il arrive qu’un membre de notre famille soit malade et nous craignons d’appeler un Prêtre parce que le malade est sur le point de mourir, il peut avoir peur et il va se rendre compte qu’il est en train de mourir, et nous n’appelons pas le Prêtre pour qu’il lui administre le Sacrement de l’Extrême- Onction et pour qu’il confesse ses fautes. Et cela est une douleur très grande qu’un être cher s’en aille et que nous ne nous soyons pas préoccupés de son âme mais tellement de son corps! L’éternité ne finit jamais, mais le monde se termine, et le temps a une fin.
Nous devons toujours travailler pour les âmes jusqu’à l’éternité. N’ayons pas peur quand nous nous trouvons auprès de malades, d’appeler un Prêtre et de leur dire: parlez-lui, parce que l’Extrême-onction est un Sacrement pour les vivants et pour les morts. Ce n’est pas simplement un Sacrement destiné aux morts, c’est un Sacrement destiné aux vivants parce que quelquefois le malade est soulagé dans son corps, grâce à ce Sacrement. Nous ne devons pas permettre que nos êtres chers ne reçoivent pas ces grâces dans un moment aussi critique où ils vont remettre leur âme à Dieu. Quant à vous, préoccupez-vous autant de votre âme que vous vous occupez de votre corps.
Moi j’observe souvent les mamans: si les enfants vont en excursion ou en vacances, elles disent: « mes enfants, voici de l’argent de poche au cas où vous en auriez besoin; voici quelques friandises afin que vous ne manquiez de rien « . Mais il y en a peu qui pensent à dire à leur enfant: « mon fils, dans quel état est ton âme? Si tu passes devant une église, fais une visite à Jésus, et essaie de conserver ton âme propre, car Dieu peut nous rappeler à n’importe quel moment. Sois en grâce avec Dieu, car tu quittes la maison et il se pourrait qu’on ne se rencontre que dans l’éternité »! Et de cela nous ne nous en occupons pas. Nous sommes préoccupés seulement de savoir si notre enfant a un rafraîchissement etc… de tous ces petits détails matériels. Mais les choses de l’âme, nous les laissons de côté. Dieu va nous demander des comptes là- dessus, surtout aux parents. Il va nous dire:  » mais, ma fille, pourquoi t’es-tu tant préoccupée du corps, et maintenant dans cette sortie, alors que vous n’allez plus les revoir., vous ne saviez-pas dans quel état était leur âme!  » Je crois que si nous les aimons véritablement et si nous aimons les êtres qui nous sont chers, nous devons leur inculquer toujours que l’âme est plus importante que le corps. Le corps ne sert même pas comme fumier. L’âme, Notre-Seigneur l’avait dans Ses mains et elle retournera une autre fois dans Ses mains. Et nous devons beaucoup veiller sur notre âme, nous en préoccuper beaucoup plus que de notre corps. Et souvent nous nous occupons de montrer notre corps, et plus nous donnons à notre corps, plus il en demande. Et pendant ce temps, nous laissons l’âme mourir.
Manger pour vivre et non vivre pour manger. Je crois que c’est surtout ce que nous devons penser et essayer de mener notre chemin comme Jésus l’a mené. Evidemment si nous ne mangeons pas, notre corps se meurt, mais si nous n’alimentons pas notre âme, elle est morte. Combien de personnes ne parlent que de leur maladie, de leur douleur, de leur corps, et parfois il semblerait que l’âme ne fait pas partie du corps. L’âme participe avec le corps et le corps participe avec l’âme. Nous devons nous souvenir que nous sommes des enfants de Dieu et que nous avons le devoir d’observer la loi que Dieu nous impose.
Je crois que tout a été dit.

Question: Y a-t-il plusieurs niveaux au Purgatoire?
Oui. Il y a plusieurs niveaux au Purgatoire. Chaque âme passe par le purgatoire qu’elle mérite, selon les péchés qu’elle a commis; c’est le châtiment, car il n’est pas juste qu’une âme qui n’a commis qu’un seul péché soit en train de payer pour des péchés qu’elle n’aurait pas commis. Si on a péché par la bouche, c’est la bouche qui est châtiée; si on a péché avec les pieds, ce sont les pieds qui vont être châtiés; si on a péché avec les mains, les mains seront châtiées. Ce sont les membres qui ont offensé Dieu qui sont punis. Celui qui a commis beaucoup de péchés demeurera plus longtemps en souffrance au Purgatoire que celui qui a moins péché. Je vous ai déjà souvent dit qu’il fallait faire dire une chaîne de Messes pour un défunt, on soulagerait l’âme et elle souffrirait moins. Par exemple vous vous assemblez à plusieurs personnes et vous décidez : de 9h à l0 h une Messe; de l0h à 1lh une autre Messe et ainsi de suite, l’âme purge ses fautes mais elle ne souffre pas. Ceci est valable pour un défunt en particulier comme pour les âmes du purgatoire en général. Ces Messes soulagent le défunt ou les âmes du purgatoire. Ou encore une aumône, car une aumône aussi peut couvrir les peines de cette âme. Elle paie sa faute dans le purgatoire, mais elle ne souffre pas.

L’enfer
L’enfer est aussi une façon de payer ses fautes. Il y a différentes sortes d’enfer correspondant aux différentes sortes de péchés. Si l’on a commis beaucoup de péchés, on se retrouve dans un enfer où l’on souffre beaucoup plus. Si l’on a moins péché, l’on souffre moins. Mais le plus grand enfer que les âmes peuvent souffrir, c’est le manque de la présence de Dieu. En effet, au moment de notre mort, toutes nos potentialités s’ouvrent: notre intelligence, notre mémoire, notre volonté et c’est quelque chose d’horrible de se rendre compte de ce que l’on a perdu. C’est le plus grand enfer qu’une âme puisse avoir. Ici-bas on ne se rend pas compte: je n’ai pas envie d’aller à la Messe, je n’y vais pas; nous ne donnons pas d’importance à ces choses; eh bien je ne crois pas en Dieu; mais au moment de notre mort, toutes les puissances de l’âme s’ouvrent. De telle sorte que nous n’avons pas besoin d’un enfer plus grand, que celui-là; ici-bas celui qui ne croit pas, ne se soucie pas, peu lui importe, çà lui est égal… il continue de vivre pareillement. Mais Dieu permet que les âmes qui sont en enfer se rendent compte de ce qu’elles ont perdu. Et c’est quelque chose d’horrible! Et Dieu leur fait entrevoir les jouissances du Paradis. C’est horrible! Mais ceux qui sont au Ciel ne voient pas ceux qui souffrent en enfer. En effet, Dieu ne permet pas à ceux qui sont au ciel, de voir ceux qui souffrent en enfer. Pour ceux qui sont au Ciel, c’est comme si ces gens (en enfer) n’existaient pas. Mais ceux qui sont en enfer, voient par un rayon ce qu’ils ont perdu. Et cela est un tourment horrible! C’est pourquoi je vous dis: il y a beaucoup d’enfers de même qu’il y a beaucoup de demeures dans le ciel. Mais dans toutes ces demeures célestes, même si c’est une demeure qui est plus basse, l’on voit Dieu et c’est là la plus grande des jouissances. En revanche en enfer, dans n’importe lequel, on souffre parce qu’on a perdu le regard de Dieu. Quant aux âmes qui sont dans le purgatoire, elles sont en train de souffrir leurs fautes, mais la Vierge vient leur rendre visite et elles ont un soulagement.
Elles savent qu’elles ont l’espoir d’aller un jour au ciel. C’est pourquoi elles acceptent avec humilité et joie leur sort, en sachant que Dieu a fait d’elles ce qu’il devait faire. Et elles ne perdent pas l’espoir. Par contre, en enfer, c’est un désespoir terrible. Il y a des pleurs, des blasphèmes, c’est vraiment l’horreur!…
C’est pourquoi, je vous dis que même si on ne parle pas de l’enfer: C’EST UN DOGME DE FOI. L’ENFER EXISTE. Combien de fois dans l’Evangile, il est question de l’enfer:  » Allez maudits, au feu de l’enfer. Souvent dans l’Evangile, Notre Seigneur nous parle de l’enfer. Maintenant, nous ne devons pas avoir peur. Si vraiment nous sommes enfants de Dieu, et si nous l’aimons de tout notre cœur, comment Dieu n’aurait-Il pas compassion de nous, si nous sommes capables de faire sa volonté. Mais comme je vous le dis toujours, faire la sainte volonté de Dieu et non faire ma propre sainte volonté. Parce que si nous faisons notre propre sainte volonté, nous faisons ce qui nous plaît. Faisons ce que Dieu veut. Et laissons nous faire entre les mains de Dieu, comme un jouet entre ses mains. Il va nous polir et Il nous mettra sur ses genoux. Moi j’ai vu Notre Seigneur prendre des âmes sur ses genoux. Il les a caressées, et les a mises au ciel. Quelle grandeur lorsque l’on se trouve sur les genoux du Bon Dieu! C’est ce qu’il y a de plus grand car c’est la rencontre avec l’Amour: l’amour de l’homme avec l’Amour de Dieu! Mais quelle tristesse quand le refus d’aimer de l’homme se rencontre avec l’Amour de Dieu! Quelle tristesse que Dieu ne puisse pas nous reconnaître! C’est pourquoi nous devons parvenir au but. Les bons sportifs pour gagner la récompense, arrivent jusqu’au but. Regardez le sacrifice qu’ils font. Et bien nous aussi: nous sommes des athlètes sur la terre, et nous devons parvenir au but. Ici, sur la terre, il faut passer toutes les étapes du calvaire et arriver au Golgotha comme le Christ, et étendre les mains comme Il les a étendues. Pour ressusciter, il faut mourir. Si l’on ne meurt pas, on ne peut pas ressusciter. Il faut mourir à ses caprices, à ses passions, à ses goûts, à maintes choses qui nous attirent dans le monde. Il faut nous détacher, pour le moment où Dieu nous appellera afin que nous puissions voler vers Lui en étant détaché de tout, vers les mains du Créateur. Car si nous sommes détachés de tout et si nous sommes en état de grâce, il nous en coûtera très peu de laisser la terre. Mais si nous sommes attachés, il nous en coûtera des larmes car moi j’ai vu beaucoup de gens mourir. A la fin, il y a toujours une larme qui coule le long du visage car il en coûte beaucoup de laisser la terre: c’est l’attachement à la maison, l’attachement à tout ce qui est terrestre.

Quand ce moment arrivera, si Dieu nous donne la lucidité, il faut dire: « Seigneur, me voici: fais de moi ce que tu voudras parce que je T’appartiens des pieds à la tête ». Et ne nous préoccupons pas de savoir où nous allons parce que nous serons dans de meilleures mains si nous avons été capables d’accomplir ce que Dieu nous a demandé; alors nous n’avons pas à craindre: Dieu nous attend et où serons-nous mieux qu’entre les mains de Dieu! Alors, voyons si nous sommes capables de nous retrouver tous un jour là-bas au ciel comme Pierre l’a dit! Et vous allez voir quelle Fête nous ferons là-haut! Mais une fête sainte… avec de la musique parce qu’ils vont tous venir nous accueillir! Regardez Pierre! Quelle grandeur! Il est «entré dans les entrailles de Dieu et Il m’a révélé ses mystères » a-t-il dit. Quelle grandeur! Quand Dieu voudra, nous sommes tous disposés… Pour aller au Ciel, ilfaut passer par la terre parce que Dieu est descendu sur terre, et Il a abandonné tout ce qui était bon. Imaginez par où Il est passé puisqu’ Il a été jusqu’à suer du sang. Il n’a pas dit: « Je remonte au Ciel ». Et si nous sommes tous portés, par exemple, les religieuses, les Prêtres, et même nous les laïcs, lorsque les choses ne vont pas bien, à dire:  » eh bien moi je m’en reviens à ce que j’étais auparavant « ! Et les religieuses:  » moi je n’aime pas le couvent, je quitte le couvent « …! Et ainsi de suite… Et si Dieu avait agi ainsi avec nous! Où serions-nous maintenant? Cependant, Dieu a fermé les yeux, Il a été broyé à cause de son Amour pour nous. Le plus grand bourreau du Christ a été l’Amour qu’il a eu pour les hommes. Mais Il n’est pas retourné au ciel, d’ailleurs son Père Lui aurait fermé la porte. Il a fait la volonté de son Père. Nous aussi, faisons la volonté de Dieu en tout. Et surtout, lorsque vous vous présenterez devant Dieu les mains remplies d’œuvres, que la jeunesse se mette au service de Dieu. Il y a une grande nécessité d’âmes qui se mettent au service de Dieu. Et qu’il ne leur en coûte pas autant de suivre le chemin de Dieu parce que c’est le meilleur chemin. Le démon met des obstacles pour que l’on voie tout obscur. Mais regardez les portugais, ce garçon qui est entré au séminaire, il est très content. Il a laissé sa fiancée, il a abandonné toutes ses affaires; il a dit:  » Dieu m’appelle et c’est là que je vais « . Et c’est là qu’il est, très heureux et très content. Il passera par des épreuves mais le Seigneur fera en sorte qu’il franchisse les obstacles, et qu’il ait les forces nécessaires pour suivre son chemin. Il ne faut pas être faible, et se relâcher mais il faut lutter. Et comme je l’ai dit auparavant, tous ceux qui luttent, arrivent au but. Alors voyons si nous tous nous parviendrons au but de nos existences…
Merci à tous et pensez que nous sommes unis sur le même chemin. C’est comme sur la route, l’un prend la voiture, l’autre la bicyclette, l’un prend le bateau, l’autre l’avion. Mais nous suivons tous le même chemin, le chemin de l’Evangile. Et surtout confessez-vous, soyez en grâce avec Dieu. Allez à la Messe, parce que cela fortifie l’âme et le corps. Ceux qui sont bien et qui peuvent se déplacer pour aller à la Messe, allez-y pour vous abreuver aux sources, et vous nourrir de cet aliment si important qu’est Dieu.

Alors, voyons s’il y a des vocations de jeunes filles qui désirent se dévouer auprès des pauvres et des nécessiteux! Quand on entre ici, on laisse à la porte tout ce qui est du monde. Car on ne peut venir ici en disant:  » Je vais servir Dieu et être dépendant du monde « . Je crois que lorsqu’on franchit le pas, il faut tout oublier, parce que Dieu vous fait aimer davantage toutes les créatures sans égoïsme, on les aime en esprit, et cet amour vient du côté du Christ et çà c’est l’amour parfait.
Merci à tous et sachez que nous sommes tous unis par le même idéal et par la Sainte Vierge qui est une bonne mère, et qui nous mène toujours vers le Christ. Mettons-nous toujours sous le manteau de Marie. Et Elle nous protégera toujours et partout.
Un baiser très fort à tous. Bon voyage.

https://maranathajesus.files.wordpress.com/2013/04/luz-amparo-les-causeries.pdf

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.