Medjugorje – la mort du Père Slavko Barbaric

PATRICK ET JENNIFER NOUS RACONTENT
LA MORT DU PERE SLAVKO BARBARIC 

(SURVENUE LE 24 NOVEMBRE 2000)

Père Slavko Barbaric
(il est décédé le 24 novembre 2000)

Parmi les pèlerins qui étaient présents aux côtés du Père Slavko Barbaric
sur le Krizevac, le 24 novembre 2000, il y avait deux américains : Patrick
(un ami personnel du Père Slavko) et Jennifer (une jeune pèlerine).

Voici le témoignage qu’ils ont donné à sœur Emmanuel dans la vidéo :
« Le Père Slavko, témoin de la grâce de Medjugorje ».

PATRICK : Quand le Père Slavko a fini le Chemin de Croix, il a béni tout le monde à la dernière station plutôt que d’emmener le groupe en haut près de la Croix. Cela n’était pas normal parce que d’habitude, il montait toujours jusqu’à la Croix pour la dernière prière.

JENNIFER : Le Père était en train de descendre le chemin. En passant à côté de moi, il m’a demandé comment j’allais. Je lui ai répondu : « Bien, mon Père ». Puis il a fait quelques pas, il m’a dépassée et j’ai continué à parler avec Rita (ndlr : la secrétaire du Père Slavko). Je le voyais du coin de l’œil parce qu’il n’était en effet qu’à quelques mètres devant moi. Je l’ai vu sur le point de s’asseoir, en train de poser le parapluie par terre. Puis il s’est assis. Je me suis tournée vers Rita en lui disant : « Que fait le Père ? Il blague ? »

PATRICK : La prochaine chose que j’ai entendue, c’était une voix : « Patrick ! Patrick ! Patrick ! » Je n’avais aucune idée d’où elle venait, si ce n’est que c’était celle de Rita, la secrétaire du Père Slavko. J’ai fait un demi tour et j’ai descendu quelques mètres en courant. J’ai d’abord vu Rita, assise auprès du Père qu’elle soutenait de son bras en disant :
« Patrick, c’est le Père, c’est le Père !
« 

JENNIFER : Il avait les yeux ouverts. Il suffoquait, mais pas vraiment. Il cherchait à respirer. Ses yeux étaient ouverts. Rita est venue se mettre à côté de lui et l’a pris dans ses bras. J’étais devant eux et Rita criait : « Père, Père, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui arrive au Père ? »
Il ne pouvait pas parler.


PATRICK : Je lui ai soulevé les jambes pour faire entrer de l’air dans ses poumons et j’ai frotté sa poitrine de mes mains. J’ai vu alors son visage changer de couleur. Il est devenu complètement gris et il a cessé de respirer. Nous avons su dans notre cœur qu’il était mort.

https://www.facebook.com/Ch%C3%A8re-Gospa-1533551480221847/

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.