En Retraite spirituelle chez vous pour vous préparer à l’illumination des consciences

En Retraite chez vous

Par le Père Jean Exorciste


La manière de vivre ce temps.
La manière de se préparer.

A. Une première semaine (méditation sur le péché. Elle peut s’étendre sur 12 jours).

B. Préparation à la confession générale. 

C. Manière de se préparer.

D. Réception de la confession – Comment vivre le sacrement ?

Textes pour la prière

En introduction : La personne qui commence ce cheminement prendra du temps pour réfléchir sur le principe et fondement :

Principe et fondement 

L’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu, notre Seigneur et par là, sauver son âme ;
(et) les autres choses sur la face de la terre sont créées pour l’homme, pour l’aider à poursuivre la fin pour laquelle il a été créé. 
Il s’ensuit que l’homme doit en user dans la mesure où elles lui sont une aide pour sa fin et s’en dégager dans la mesure où elles lui sont un obstacle. 

PREMIERE SEMAINE DES EXERCICES

Le péché brise le projet d’amour de Dieu. Le pécheur ne vit plus avec Dieu dans une relation de fils à Père.
Si je suis en état de péché, il importe, pour que je rentre de nouveau dans l’ordre de Dieu, que je reconnaisse loyalement ces fautes, que j’en conçoive confusion et repentir et que je demande sincèrement pardon à mon Père des cieux par la passion de Jésus-Christ.

Cette première semaine est celle des nécessaires purifications.

Comment méditer pendant les jours qui viennent ?

(Méditation par les trois puissances de l’âme)

Pour ce qui concerne les méditations de la semaine qui vient, nous donnons les indications suivantes. C’est une méthode de prière et c’est important pour la personne qui veut prier de suivre les indications données.

La personne qui prie :

se met en présence de Dieu
fait sa prière préparatoire, prière d’entrée en méditation (voir note page 1)
« compose » le lieu de sa méditation 
demande une grâce (ce qu’il veut et désire)

La méthode consiste en ce que sur un sujet donné :

1. La personne qui médite applique d’abord sa mémoire, par exemple à propos du péché de nos premiers parents, elle se remet en mémoire l’histoire de la création de l’homme, des dons de Dieu à Adam et Eve, des interdictions, tout ce qui concerne la tentation par le serpent et la chute et les conséquences du péché. La mémoire évoque le récit.
2. La personne qui médite applique ensuite son intelligence pour mieux comprendre et saisir ce qui s’est passé. On raisonne, on cherche à comprendre. L’intelligence réfléchit sur les données bibliques.
3. Enfin ce travail de la mémoire et de l’intelligence doit aboutir à mouvoir la volonté, à mouvoir le cœur par la volonté. Il faut aller de la tête au cœur. La volonté adhère de toutes ses forces à ce que Dieu nous révèle sur la gravité du péché. Sur la rédemption, sur sa miséricorde.

La méditation se termine par un ou plusieurs colloques (dialogues). Ce colloque rassemble tout ou partie de ce qui a été médité. Le colloque se fait en parlant à Dieu, comme un ami parle à son ami ou comme un serviteur parle à son maître. 

La personne qui médite termine toujours sa méditation par un « Notre Père ».

Note 1 : Prière préparatoire

« Je demande à Dieu notre Seigneur que toutes mes actions, mes pensées, mes opérations soient dirigées uniquement au service et à la louange de sa divine Majesté ».

Premier jour : Gn 1,1 – 31 Gn 2,1 – 4 : premier récit de la création 

vv 1-25 : la création de l’univers : « Et Dieu vit que c’était bon »
vv 26-27 : création de l’homme à l’image de Dieu
vv 28-31 : Dieu bénit l’homme et la femme : « cela était très bon »
2,1-4 : le repos de Dieu, on peut lire le Psaume 139 

Proposition de lecture pour le premier jour :
Gn 2,4-9 ;15-25 : deuxième récit de la création plus Psaume 8
Ecclésiastique 16,26-30 : création de l’univers,
Siracide 17,1-10 : création de l’homme

Deuxième jour : Eph 1,3-14 : le plan divin de salut 

v 3 : Béni sot le Dieu et Père qui nous a bénis…
v 4 : première bénédiction : l’appel des élus à la vie 
v 5 : deuxième bénédiction : la filiation divine en Jésus Christ
v 6 : le refrain du chant : la source des bénédictions est la libéralité de Dieu et leur fin est l’exaltation de la gloire de Dieu par ses créatures
vv 7-8 : troisième bénédiction la rédemption par la croix du Christ
vv 9-10 : quatrième bénédiction : la révélation du mystère
vv 11-12 : cinquième bénédiction : l’élection d’Israël, témoin de l’attente du Messie
vv 13-14 : sixième bénédiction : l’appel des païens à partager le salut.

Troisième jour : Le péché des anges

Une parabole : 
La lune donnait sa lumière sur la terre, les habitants de la terre se réjouissaient de recevoir la clarté de la lune partout sur la terre, les jeunes gens, les jeunes filles et les enfants dansaient au clair de lune. La clarté de la lune emplissait la création d’une douceur et d’une beauté incomparable.
Les habitants de la terre savaient que cette clarté de la lune, inondant la terre, venait de la lumière du Soleil. Un jour la lune déclara : la lumière dont je rayonne et que je transmets à la terre ne vient pas du soleil, elle vient de moi. J’en suis la source. 
Alors le soleil cessa d’envoyer ses rayons de lumière à la lune, et la lune s’assombrit, elle devint noire et les habitants de la terre cessèrent de danser. Il faisait nuit noire ! (Lucifer est la lune qui recevait sa lumière du Soleil (Dieu). Lucifer déclare que la lumière qui est en lui ne vient pas d’ailleurs, mais de lui-même, il se coupe de son Créateur.

(lire ce qui suit comme préparation à la méditation)

Pour ce qui concerne la chute des anges ou du péché des anges ; il faut affirmer d’abord que les anges ont une volonté libre et que Dieu a voulu qu’ils se décident librement pour lui. C’est pour cela qu’il les aurait mis à l’épreuve.

En quoi à consisté cette épreuve ?

Nous n’avons pas reçu une révélation spéciale de Dieu sur ce point, donc ce que nous pouvons présenter ne sera autre chose que des conjectures.

Nous affirmons cependant qu’une telle épreuve a été possible parce que les anges au début n’avaient pas encore la vision définitive de Dieu. Dieu le Créateur les a peut-être placés devant un mystère qu’ils ne pouvaient pas totalement comprendre, mais qui exigeait d’eux la reconnaissance de la grandeur de Dieu et la pleine soumission à sa sainte volonté.
Peut-être s’agissait-il du mystère de l’Incarnation de la seconde personne de la Très Sainte Trinité. Dieu manifestant aux anges que le Verbe prendrait chair de la Vierge Marie et que tous les anges seraient tenus à accepter comme leur chef, l’homme-Dieu et sa mère issue de l’humanité.
Le péché des anges serait un péché d’orgueil. C’est ainsi qu’une partie des anges, sous la conduite du plus élevé d’entre eux, nommé Lucifer, porteur de la lumière, se souleva contre Dieu dans un mouvement d’orgueil impardonnable et fut pour cela réprouvée. Il y a le groupe qui est resté fidèle et qui se rangea autour de l’Archange Michel (Qui est comme Dieu).
Un combat éclata au cours duquel, Lucifer et ceux qui se sont rangés à ses côtés furent vaincus et chassés du ciel. 
Le nombre de ceux qui se rangèrent du côté de Lucifer serait inférieur à celui des anges qui furent de côté de l’Archange Michel. 1/3 de rebelles, 2/3 de bons anges.
Les bons anges furent récompensés de leur fidélité parce que Dieu les fixèrent de telle façon dans la grâce qu’ils ne pourront jamais plus la perdre. Il les introduisit pleinement dans la divine lumière. Ils purent voir Dieu tel qu’Il Est et ce, pour l’éternité. Il leur fit don de la vision béatifique.
L’homme aussi comme l’ange resté fidèle est appelé à jouir de Dieu sa fin dernière et les Pères de l’Eglise n’hésitent pas à affirmer que les hommes sont appelés à occuper dans le Ciel la place restée vide, le trône déserté par cette troisième partie d’esprits célestes qui fut infidèle dans l’épreuve (Apoc. 12,4).

Quatrième jour : Gn 3,1-19 : le péché d’Adam et Eve et ses conséquences

vv 1-6 : tentation et péché
vv 7-13 : le péché enferme dans la peur et le mensonge
vv 14-19 : les conséquences désastreuses du péché 

Cinquième jour : Gen. 3,1-19 ; Gen.4,1-16

Reprendre la méditation du quatrième jour et ajouter le péché de Caïen Gen 4,1-16

Sixième jour : Gn 6 ,5-13 7,17-24 : le déluge

6,5-8 : la méchanceté de l’humanité
7,17-24 : le déluge, conséquence terrible du péché

Septième jour : 2Sam 12,1-15 : le péché de David

vv 1-6 : la parabole de Nathan et la réaction de David
vv 7-9 : la perversion qu’est le péché
vv 10-12.14 : les conséquences du péché
v 13 : le repentir de David

Note : Le péché de Lucifer et des anges rebelles

Le péché de Lucifer et des anges rebelles : Lucifer créé par Dieu avait une beauté au dessus de tous les anges, comme créature, il recevait sa lumière du Créateur. Un jour il se dit à lui-même cette beauté, cette lumière dont je rayonne ne vient pas d’un autre, elle vient de moi, j’en suis la source. Il se révoltait ainsi contre celui qui l’avait créé et doté de lumière et alors il devint, ténèbres, un ange de ténèbres. Un certain nombre d’anges le suivirent dans son orgueil et sont devenus des anges de ténèbres ; ce sont eux qui nous tentent, et veulent faire échouer l’oeuvre de Dieu. Ils ne veulent pas notre bien, mais notre perte. 

Le péché de nos premiers parents : Genèse 3,1-19 « Vous serez comme des dieux connaissant le bien et le mal ».
L’humanité envahie par le péché : Genèse 4,1-13 « le péché est accroupi à ta porte. Il est à l’affût, mais tu dois le dominer ».
Genèse 6.5-8 : « … toutes les pensées de son cœur se portaient uniquement vers le mal à longueur de journée ». Le péché d’un homme 2 Sam 12,1-15 : le péché de David.

Huitième jour : méditation de l’enfant prodigue Luc 15,11-32
1. Prière d’ouverture et mise en présence de Dieu : «  à un ou deux pas du lieu où je vais prier, je m’arrête, je me recueille un court instant (la durée d’un Notre Père par exemple). Je prends conscience que je suis en présence de Dieu, qu’il me regarde et qu’il me voit et qu’il voit ce que je me dispose à faire. 

Faire un geste de révérence, d adoration et dire : 
Seigneur, tu es le Dieu vivant devant qui je me tiens 
Dieu, viens à mon aide
Seigneur, à notre secours
Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit…

Prière préparatoire : Que mes pensées, mes paroles, mes attitudes, mes sentiments soient purement ordonnés au service et à la louange de votre divine Majesté ».

Composition de lieu : Me voir comme l’enfant prodigue, ayant quitté la maison du Père et ayant dépensé tout mon avoir dans une vie de débauche et me trouvant au milieu des porcs, une terrible déchéance, coupé de toute communion avec des humains. Me voir séparé de Dieu et des hommes.

Grâce à demander : Demander à Dieu la grâce d’une connaissance intérieure du péché, honte et confusion pour mes péchés et une intense douleur et larmes pour pleurer mes péchés.
Méditation – Texte Biblique : Luc 15,11-32 : l’enfant prodigue – ou le Père prodigue

Corps de la méditation 

1. Prendre le temps de réfléchir sur la figure du fils prodigue
2. Prendre le temps de réfléchir sur la figure du fils ainé
3. Prendre le temps de réfléchir en deuxième lieu sur la figure du Père.

Terminer par un colloque et un Notre Père

Neuvième jour : Le péché dans mon histoire personnelle
(méditation ignatienne)

But principal des méditations qui vont suivre : la connaissance du péché, au sens chrétien, ainsi que le repentir, ne peuvent être qu’un don de Dieu. Ils sont le fruit non pas de la seule réflexion, mais aussi et surtout d’une révélation de l’Esprit-Saint, l’oeuvre de Sa grâce.

Ce que je veux : une connaissance intime du péché, de mon péché, pour l’avoir en horreur, et la grâce d’un repentir profond pour le rejeter absolument.

Méditation : Mes péchés personnels.

Les péchés de notre vie passée que nous avons déjà confessés sont remis. Ainsi dans cette méditation c’est moins comme pécheurs que comme pécheurs pardonnés que nous la vivons. C’est une méditation qui nous dit comment l’histoire du péché dans la vie de chacun de nous, dans notre histoire personnelle.

Mise en présence de Dieu et Prière préparatoire : qui consiste à demander à Dieu notre Seigneur sa grâce pour que toutes mes intentions mes actions et mes opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté. Demander la lumière de l’Esprit-Saint qu’Il conduise toute la méditation.

Composition de lieu : Dans le cas de cette méditation sur les péchés, il s’agira de voir avec les yeux de l’imagination et de considérer mon âme emprisonnée dans ce corps corruptible, le composé d’humain (l’âme et le corps), et exilé dans cette vallée parmi des animaux sans raison, en se représentant le lieu, c’est à dire voir avec les yeux de l’imagination le lieu matériel où se trouve la chose que je veux contempler. Par exemple un temple ou une montagne où se trouve Jésus-Christ ou Notre-Dame selon ce que je veux contempler.

Grâce à demander : Une connaissance intérieure du péché, honte et confusion de moi-même, une profonde et intense douleur et des larmes pour pleurer mes péchés.

1. Me remettre en mémoire les péchés de ma vie passée en me remémorant les étapes de mon existence, les lieux que j’ai habités, les occupations qui ont été les miennes, les personnes que j’ai fréquentées.
2. Mesurer le poids des péchés en considérant la laideur et la malice que contient chaque péché. La malice du péché se mesure par son poids de désordre.
3. Considérer qui je suis, moi, en me rendant, par des exemples, de plus en plus petit.
A. Moi en comparaison de tous les êtres, de tous les hommes.
B. Ce que sont les hommes en comparaison des anges et tous les saints du paradis. 
C. Considérer ce qu’est tout le créé en comparaison de Dieu ; moi donc tout seul que puis-je être ?
D. Considérer toute ma corruption et ma laideur, me considérer comme une plaie, un abcès d’où sont sortis tant de péchés et tant de méchancetés et un poison si ignoble.
4. Considérer qui est Dieu contre qui j’ai péché : comparant les attributs de Dieu à leurs contraintes en moi. Je me tournerai vers Dieu et lui dirai : Qui êtes-vous Seigneur ? Et je comparerai ainsi sa sagesse avec mon ignorance…
– Sa sagesse………………….. à mon ignorance
– Sa toute-puissance……….. à ma faiblesse
– Sa justice…………………… à mon iniquité
– Sa bonté……………………. à ma malice

5. Cri d’étonnement avec ma profonde émotion, en passant en revue toutes les créatures ; comment elles m’ont laissé en vie et m’y ont conservé.

Colloque : Sur la miséricorde, me placer devant le Christ en croix + et en m’entretenant avec Dieu notre Seigneur et en lui rendant grâce de m’avoir donné la vie jusqu’à maintenant et former le propos de m’amender à l’avenir avec sa grâce. 

Dixième jour : Face à mes péchés personnels

Prière d’ouverture et mise en présence de Dieu : « A un ou deux pas du lieu où je vais prier, je m’arrête, je me recueille un court instant (la durée d’un Notre Père par exemple). Je prends conscience que je suis en présence de Dieu, qu’il me regarde et qu’il me voit et qu’il voit ce que je me dispose à faire. Faire un geste de révérence, d’adoration et dire : Seigneur, tu es le Dieu vivant devant qui je me tiens.

Prière préparatoire : Que mes pensées, mes paroles, mes attitudes, mes sentiments soient purement ordonnés au service et à la louange de votre divine Majesté.

Composition de lieu : Me voir comme l’enfant prodigue, ayant quitté la maison du Père et ayant dépensé tout mon avoir dans une vie de débauche et me trouvant au milieu des porcs, une terrible déchéance, coupé de toute communion avec des humains. Me voir séparé de Dieu et des hommes.

Grâce à demander : Demander à Dieu la grâce d’une connaissance intérieure du péché, honte et confusion pour mes péchés et une intense douleur et des larmes pour pleurer mes péchés.

Méditation en 5 points (comme cette méditation a été déjà faite le jour précédent, on peut la faire comme une répétition et se réserver plus de temps au triple colloque).
Me remettre en mémoire le développement des œuvres de la chair dans ma vie personnelle, dans mon histoire personnelle, depuis l’âge de raison jusqu’à présent.
Peser la laideur et la malice de chaque péché. Voir la malice du péché à son poids de désordre.
J’examinerai la corruption de tout mon être, état dépravé de l’âme et laideur du corps, et je me considérerai comme un abcès d’où ont coulé tant de pourriture de péchés et de fange de vices.
Considérer qui est Dieu envers lequel j’ai péché. En mettant en parallèle pour les comparer les perfections attribuées à Dieu en propre avec mes vices et défauts opposés. Sa puissance à ma faiblesse, sa sagesse à mon ignorance, sa bonté à ma méchanceté, sa justice à mon injustice.
Dieu cependant m’a conservé en vie jusqu’à présent pour me donner de me tourner vers lui, de revenir à lui pour avoir la vie, la miséricorde de Dieu est grande. 

Le Triple Colloque : A Notre Dame, je m’adresse à Notre-Dame et je lui demande de m’obtenir de son divin Fils cette triple grâce.

La grâce d’une connaissance intérieure du péché afin que l’ayant en horreur, j’écarte de ma vie le péché et tout ce qui conduit au péché.
Une connaissance du désordre de mes activités afin que les ayant en horreur, je m’amende et mette de l’ordre dans ma vie.
Une connaissance du monde afin que l’ayant en horreur, j’écarte de moi les choses mondaines et vaines.

Je termine par un « Je vous salue Marie ».

Au Fils : Je m’adresse au Fils et je lui demande de m’obtenir de son Père cette triple grâce. Je sais que son Père ne lui refuse rien. (Jean 11.42). Je termine par la prière « Anima Christi ».

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi, 
Passion du Christ, fortifie-moi,
Ô bon Jésus, exauce-moi,
Dans tes blessures, cache-moi,
Ne permets pas que je sois séparé de toi,
De l’ennemi défends-moi,
A l’heure de ma mort, appelle-moi,
et ordonne-moi de venir à toi,
pour qu’avec tes saints je te loue,
dans les siècles des siècles. Amen

Au Père. Je m’adresse directement au Père et je demande la triple grâce suivante…

Je termine par un « Notre Père ».

Onzième jour 
Répétition du Dixième jour : méditation de mes péchés 
(Réserve plus de temps au triple colloque)

A. Se mettre en présence de Dieu
B. Prière préparatoire
C. Composition de lieu
D. Demande de grâce

Méditation en 5 points : 

Me remettre en mémoire le développement des œuvres de la chair dans ma vie personnelle dans mon histoire personnelle, depuis l’âge de raison jusqu’à présent.
Peser la laideur et la malice de chaque péché. Voir la malice du péché à son poids de désordre.
J’examinerai la corruption de tout mon être, état dépravé de l’âme et laideur du corps, et je me considérerai comme un abcès d’où ont coulé tant de pourriture de péchés et de fange de vices.
Considérer qui est Dieu envers lequel j’ai péché. En mettant en parallèle pour les comparer les perfections attribuées à Dieu en propre avec mes vices et défauts opposés. Sa puissance à ma faiblesse, sa sagesse à mon ignorance, sa bonté à ma méchanceté, sa justice à mon injustice.
Dieu cependant m’a conservé en vie jusqu’à présent pour me donner de me tourner vers lui, de revenir à lui pour avoir la vie, la miséricorde de Dieu est grande. 

Le Triple Colloque : A Notre Dame, je m’adresse à Notre-Dame et je lui demande de m’obtenir de son divin Fils cette triple grâce.

La grâce d’une connaissance intérieure du péché afin que l’ayant en horreur, j’écarte de ma vie le péché et tout ce qui conduit au péché.
Une connaissance du désordre de mes activités afin que les ayant en horreur, je m’amende et mette de l’ordre dans ma vie.
Une connaissance du monde afin que l’ayant en horreur, j’écarte de moi les choses mondaines et vaines.

Je termine par un « Je vous salue Marie ».

Au Fils : Je m’adresse au Fils et je lui demande de m’obtenir de son Père cette triple grâce. Je sais que son Père ne lui refuse rien. (Jean 11.42). Je termine par la prière « Anima Christi ».

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi, 
Passion du Christ, fortifie-moi,
Ô bon Jésus, exauce-moi,
Dans tes blessures, cache-moi,
Ne permets pas que je sois séparé de toi,
De l’ennemi défends-moi,
A l’heure de ma mort, appelle-moi,
et ordonne-moi de venir à toi,
pour qu’avec tes saints je te loue,
dans les siècles des siècles. Amen

Au Père. Je m’adresse directement au Père et je demande la triple grâce suivante…

Je termine par un « Notre Père ».

Douzième jour : méditation de l’enfer
(voir ci-dessous les exercices spirituels de Saint Ignace 65-71)

Le cinquième exercice est la méditation de l’enfer. Il comprend, outre l’oraison préparatoire et les deux préludes, cinq points et un colloque.

65 L’oraison préparatoire, comme à l’ordinaire.

Le premier prélude est la composition de lieu, qui consiste, dans cette méditation, à voir des yeux de l’imagination la longueur, la largeur et la profondeur de l’enfer.

Le second est la demande de la grâce que l’on veut obtenir. Ici, je demanderai le sentiment intérieur des peines que souffrent les damnés, afin que, si mes fautes me faisaient jamais oublier l’amour du Seigneur éternel, du moins la crainte des peines m’aidât à ne pas tomber dans le péché.

66 Dans le premier point, je verrai des yeux de l’imagination ces feux immenses, et les âmes des réprouvés comme enfermées dans des corps de feu.

67 Dans le deuxième, j’entendrai, à l’aide de l’imagination les gémissements, les cris, les clameurs, les blasphèmes contre Jésus-Christ Notre Seigneur et contre tous les saints.

68 Dans le troisième, je me figurerai que je respire la fumée, le soufre, l’odeur d’une sentine et de matières en putréfaction.

69 Dans le quatrième, je m’imaginerai goûter intérieurement des choses amères, comme les larmes, la tristesse, le ver de la conscience.

70 Dans le cinquième, je toucherai ces flammes vengeresses, m’efforçant de comprendre vivement comment elles environnent et brûlent les âmes des réprouvés.

71 Faisant un colloque avec Jésus-Christ Notre Seigneur, je me rappellerai combien d’âmes sont en enfer : les unes parce qu’elles n’ont pas cru à la venue du Sauveur, les autres parce qu’en y croyant, elles n’ont pas agi selon ses commandements ; partageant ces âmes en trois classes : la première, celles qui se sont perdues avant sa venue ; la deuxième, pendant sa vie ; la troisième, après sa vie en ce monde. Je lui rendrai grâces de ne m’avoir laissé tomber par la mort dans aucune de ses classes ; me rappelant, au contraire, comment j’ai toujours été jusqu’ici l’objet de sa grande compassion et de sa grande miséricorde, et je terminerai en récitant le Notre Père.

CONCLUSION

MEDITATION DES 10 COMMANDEMENTS DE DIEU

Douzième jour : Une manière de prier à partir des 10 commandements
(Et examen de conscience pour se préparer à la confession)

Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu Le serviras
Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain
Tu te souviendras du jour du Seigneur pour le sanctifier
Tu honoreras ton père et ta mère
Tu ne tueras point
Tu ne commettras pas d’adultère
Tu ne voleras pas
Tu ne feras pas de faux témoignages
Tu ne désireras pas la femme de ton prochain
Tu ne convoiteras pas le bien du prochain

TEXTES POUR LA PRIERE : Les dix commandements de Dieu

Il peut être bon de consacrer les oraisons suivantes à la méditation de quelques-uns des commandements de Dieu.

Se préparer à la rencontre avec Dieu en se détendant et en se mettant en sa présence.

Faire la prière préparatoire

Saint Ignace conseille de demander une triple grâce :
1. Reconnaître en quoi j’ai manqué aux 10 commandements
2. Demander grâce et secours pour m’ amender à l’avenir
3. Demander une parfaite intelligence des commandements pour mieux les garder et pour une plus grande gloire et une plus grande louange de la divine Majesté.

Ensuite, on médite, en s’arrêtant plus ou moins longtemps sur l’un ou l’autre commandement , « dans la mesure où nous voyons que nous trébuchons plus ou moins sur ce commandement »

On peut aussi choisir de réserver une oraison pour chaque commandement, chaque fois la durée de l’oraison étant celle que l’on a décidé d’y donner habituellement.

Il est donc bon d’achever l’oraison avec un Colloque devant le Seigneur en croix, imaginant le Christ notre Seigneur devant moi mis en croix.
Terminer par le Notre Père.

Tiré du livret complet sur l’illumination que vous pouvez télécharger sur ce lien : 
https://illuminationdelaconsciencetemoins.files.wordpress.com/2015/06/pdf-comment-se-preparer-a-lillumination-des-consciences-1.pdf

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.