Sauvé par le Scapulaire de N.D. du Mont Carmel

PROTECTION d’un SOLDAT CONDAMNÉ

Un soldat condamné à passer par les armes, après avoir été quelques jours en prison, fut lié et garrotté au lieu du supplice. Après trois décharges du peloton, aucune balle ne l’avait atteint, et la plupart étaient tombées inertes à ses pieds. Les officiers surpris s’avancent et l’interrogent. Il proteste qu’il n’a usé d’aucun artifice et qu’il n’a pour défense que la prière à Marie, pour cuirasse que le Scapulaire. On le dépouille entièrement, on constate en effet qu’il ne porte que le Scapulaire, et qu’il n’a reçu aucune blessure. À la vue d’un tel prodige, on obtient au coupable la liberté et la vie.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.