Inondations en Inde: le Kerala toujours frappé par la mousson

mediaUne femme et son fils dans le sud du Kerala, le 18 août 2018.REUTERS/Sivaram V

L’Etat du Kerala continue d’être frappé par la mousson ce samedi 18 août, alors que le Premier ministre indien qui s’est rendu dans la région vendredi soir a effectué une observation aérienne pour faire le point sur la catastrophe. Plus de 300 personnes ont été tuées, et des centaines de milliers d’autres évacuées dans des camps de secours à travers la région depuis 10 jours. Ces inondations, le résultat de précipitations hors normes cet été au Kerala, sont les plus meurtrières depuis plus d’un siècle dans la région.

Avec notre correspondant à New Delhi,  Antoine Guinard

Les opérations de secours se poursuivent tant bien que mal au Kerala, alors que des pluies diluviennes ne laissent aucun répit à la population locale. A travers l’Etat, des milliers d’habitants se sont réfugiés dans les arbres ou sur le toit de leur maison en attendant les secours. Des villes et des villages entiers ont été engloutis, comme une grande partie du réseau routier et ferroviaire de la région.

200 000 personnes sans abris

On estime que plus de 200 000 personnes sont actuellement sans abri et ont été évacuées dans un peu plus de 1 500 camps de secours mis en place dans la région. Face à cette crise humanitaire, le gouvernement indien a déployé l’armée, la marine et les garde-côtes. Soit des milliers d’hommes, près de 300 bateaux moteurs et une dizaine d’hélicoptères. De la nourriture et de l’eau potable, qui manque cruellement dans les zones les plus touchées, ont également a été distribuée.

Le Premier ministre Narendra Modi a annoncé une aide de plus de 62 millions d’euros pour le Kerala ce samedi. Hormis les dégâts matériels, déjà estimés à plus d’un milliard d’euros, le bilan humain pourrait s’alourdir, les secours s’effectuant dans des conditions extrêmement difficiles.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180818-inondations-inde-le-kerala-durement-frappe-mousson

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.