Luz Amparo Cuevas – Le prêtre est le seul à pouvoir pardonner nos péchés

 

Résultat de recherche d'images pour "luz amparo cuevas"6 Avril 2003

« Bonjour à tous!

Nous restons unis en esprit et même si nous sommes loin les uns des autres par la distance, en réalité nous sommes proches.

Comme dit la Sainte Vierge, il est bon de bien commencer mais c’est encore mieux de bien terminer, c’est-à-dire de persévérer jusqu’au bout, car il y a beaucoup d’âmes qui commencent bien mais qui ne persévèrent pas. Nous devons être fidèles jusqu’à la fin. Et quand nous voyons que nous pouvons obtenir des grâces, eh bien il faut aller les chercher, parce que le monde est tout à fait malheureux. La situation du monde est très grave et il ne nous reste plus que la prière, la communication avec Dieu pour qu’il retienne la colère qui peut tomber sur l’humanité. Le Seigneur le dit bien: même s’il n’y a qu’un tout petit groupe, le Seigneur a compassion de l’humanité, à cause de ces âmes qui lui sont entièrement dévouées et Il détient la colère qui peut tomber sur l’humanité.

Nous devons rester unis par la prière. Vous savez qu’ici on récite quotidiennement le Chapelet à 17h. Vous pouvez de chez vous vous unir aux prières qui sont récitées à 17h au Pré- Neuf. Et tous ensemble nous prierons pour que la guerre se termine (Irak, Côte d’ivoire, etc..) et que les hommes puissent vivre en paix, pour que les hommes n’oppriment pas les âmes et pour qu’il y ait une sainte liberté, et pour que les hommes n’oublient pas Dieu. Le monde est dans cette situation précisément à cause de l’oubli de Dieu. Les hommes oublient Dieu, et là où Dieu n’est pas, il ne saurait y avoir la paix.

C’est pourquoi nous devons beaucoup prier et nous ne devons pas nous détacher de Dieu. Soyons de vrais catholiques, apostoliques et romains qui observent les vérités de l’Evangile et ne soyons pas des chrétiens postiches. C’est ce que la Sainte Vierge m’a dit en pleurant: « Moi Je ne viens pas enseigner quelque chose de nouveau aux âmes. Je viens leur rappeler qu’ils doivent observer l’Evangile, et que l’Evangile est toujours le même, parce qu’il a été écrit avec le sang du Christ. Voilà pourquoi l’Evangile ne change jamais ».

Et nous, nous n’avons pas le droit de nous fabriquer un Evangile selon nos goûts et nos caprices, mais nous devons observer l’Evangile comme Dieu nous le demande dans les Lois de l’Eglise. Nous devons aimer l’Eglise de tout notre cœur parce que le Fondateur en est Dieu. Si nous voyons que dans l’Eglise il y a l’un ou l’autre prêtre qui fait preuve de relâchement, ne le critiquons pas, aidons-le par nos prières, nos sacrifices.

Agenouillons-nous devant le Saint Sacrement et disons: « Seigneur, aide-le; qu’il soit un vrai pasteur d’âmes ». Comme vous le savez, le démon est très rusé. Il va toujours à la recherche de ceux qui sont le plus près de Dieu. Et pensez que les prêtres sont des conducteurs du Christ. Ils peuvent être en état de péché, cependant ils ont le pouvoir de conduire le Seigneur partout. Alors si le Seigneur fait une chose pareille, qui sommes-nous, nous, pour critiquer les prêtres! Mettons-nous devant le Saint Sacrement et faisons des sacrifices pour eux. Mais ne les jugeons pas. Le Seigneur nous jugera chacun comme Il devra le faire. Aimons l’Eglise de tout notre cœur, parce que l’Eglise est universelle, elle est de tous et nous devons tous la défendre.

Voici ce que la Sainte Vierge vient nous répéter: les hommes ont oublié la prière et ne savent pas prier. Et c’est si simple de prier! C’est parler avec Dieu de nos joies, de nos peines, de tant de choses que nous pouvons Lui raconter durant tout le jour. Il est notre Père et nous, en tant qu’enfants de Dieu, nous devons Lui dire: « Merci parce que vous êtes Mon Père. Mais venez à mon aide ». Et nous devons dire comme les prophètes: « Aide-nous Seigneur, parce que nous périssons ». Dieu nous aide et nous entend. C’est pour cela que je vous disais que lorsque l’on commet un péché, et que l’on se cache pour le commettre, quelle peine! Nous aurons beau nous cacher, Dieu nous voit. Mais n’avons-nous pas de la peine d’offenser Dieu? Nous aurions beau agir dans d’obscurs recoins, le Seigneur nous voit! N’offensons jamais Dieu ni nos frères et je vous répète à nouveau: on ne peut pas aimer Dieu si l’on n’aime pas son prochain comme on ne peut pas aimer son prochain si l’on n’aime pas Dieu. Ce sont deux amours qui vont unis ensemble. Aimons d’un amour qui sort du côté du Christ. Pensons comme Il nous aime, Lui: « Voyez comme Je vous aime, et Je demeure sur la Croix, les bras grands ouverts. Je ne vous ai pas oubliés pas même à l’heure de la mort. Je suis venu mourir pour que vous, vous ressuscitiez ».

Si quelquefois l’on nous dit des choses contraires aux Dogmes de notre Foi sur le péché originel, sur le Baptême ou sur autres choses, pensons que nous naissons tous avec le péché originel, il vient de nos premiers parents, Adam et Eve. Ce péché est effacé par le Baptême. Par le Baptême, nous devenons « chrétiens ». Nous savons en tant que catholiques, que nous devons baptiser nos enfants, nos petits-enfants et conseiller aux parents de les baptiser. C’est précisément par le Baptême que nous devenons des « enfants de Dieu ».

Nous devons aimer l’Eglise, nous aider les uns les autres. Le Seigneur m’a dit à certains moments où j’étais en prières: « Ma fille, ce qui manque dans le monde c’est l’Amour car les hommes n’ont rien, ils sont creux et vides ». Or nous avons un cœur pour aimer.
Voyez cette enfant handicapée qui est devant moi (de Pamiers, par terre, sur une couverture).

Nous pourrions dire: « Comment le Seigneur permet-il une chose pareille »? Dieu aime tant les âmes qu’il se sert de ses créatures innocentes pour le salut du monde. Dieu aime tellement cette créature qu’il la fait participer à sa croix. Et tout le monde participe: la maman, la famille… et c’est là que l’on voit la Foi: la maman qui vient avec amour, emmener sa fille en ce lieu, sans renier Dieu… Au contraire, elle doit remercier Dieu. Si cette fille était comme tout le monde, peut-être irait-elle courir çà et là et peut-être serait-elle perdue? Cependant Seigneur, vous me la laisser pour moi (dit la maman). Cette fille sera toujours aux côtés de sa maman qui ne l’abandonnera jamais. Ce sont des anges qui sont en train de purifier l’humanité. Parfois c’est triste qu’il y ait des anges innocents qui paient pour les coupables, mais Jésus Lui-même a pavé pour nos fautes. Pensez que Dieu tire du bien de tous nos maux. Surtout ne désespérons jamais et acceptons toujours la Volonté de Dieu. Ce que Dieu nous envoie, ce n’est pas pour nous punir mais c’est une récompense. Dieu met à l’épreuve notre patience et de tout cela. Il tire du fruit pour toutes les âmes. Et souvent les âmes rejettent la souffrance et l’envoient promener en lui donnant un coup de pied…

Je ne sais si je vous ai raconté qu’un jour j’ai dit au Seigneur: « Seigneur, maintenant çà suffit. Je n’en peux plus. Cette croix si pesante…. »! Il me disait: « Porte la Croix mais sans montrer que tu la portes ». « Mais, Lui disais-je, même si je ne le veux pas, çà se verra ». Je me plaignais parfois et je disais que ma croix était très lourde. Et le Seigneur me dit: « Veux-tu prendre une croix qui te plaise? Crois-tu qu’elle sera plus légère que celle que Je te donne? » Alors Il a placé devant moi de nombreuses croix et m’a dit: « Choisis l’une d’entre elles, celle que tu préfères ». Alors j’en ai choisi une. Et Il m’a dit: « Est-ce celle-là que tu as choisie? » En fait, il apparaissait que la croix que j’avais choisie se trouvait parmi les plus lourdes et celle que le Seigneur m’avait donnée, ne pesait presque rien en comparaison de l’autre. Voilà pourquoi il est préférable que nous ne choisissions pas la croix que nous désirons, mais que nous acceptions la croix que le Seigneur nous envoie. Et pensez que la croix reste à la porte du Ciel et c’est elle qui nous fait gagner le Ciel. Ne rejetons jamais la croix que le Seigneur nous envoie. Certains disent: « Moi je fais la Volonté de Dieu ». Mais lorsque la croix se présente, alors ils ne font plus la sainte volonté de Dieu mais « leur sainte volonté propre ». Faisons donc toujours la Volonté de Dieu car le Seigneur ne nous envoie toujours que ce que nous pouvons supporter. Et quand nous n’avons pas de croix ou quand nous voyons que nous ne pouvons pas la supporter, alors le Seigneur nous l’envoie à petites doses. Il est si tendre avec nous qu’il ménage nos forces; Il ne nous donne pas tout en une seule fois mais petit à petit.

Et moi je dis au Seigneur: « Est-ce Ta façon de nous aimer »? « Oui, répond-Il, c’est Ma façon de vous aimer. Vous devez participer à ce qui est Mien ». Le Seigneur nous aime de tout son cœur. Nous, en tant qu’êtres humains, nous ne comprenons pas ces choses-là. Mais si nous contemplions le Crucifié, nous nous rendrions compte que le Crucifié nous a donné l’exemple. Il nous parle de la Croix mais parce qu’il est Lui-même sur la Croix. Beaucoup d’âmes parlent de la croix mais sans être sur la Croix! Il faut se mettre nu sur la croix car c’est à ce moment-là que l’on peut comprendre le Christ. Voilà la doctrine du Christ, voilà le signe du Christ: la Croix. C’est l’amour qu’a le Christ envers nous. Quand vous vous levez le matin et que vous voyez que tout est gloire, que tout est merveilleux, que tout est beau, alors dites-vous bien: attention, là il y a quelque chose qui ne va pas du tout car avoir la gloire ici-bas sur terre et l’avoir également là- haut dans le Ciel, c’est impossible…

Savez-vous à qui le Seigneur donne la gloire ici-bas: à ceux qui font des œuvres naturelles sans regarder vers le Ciel parce qu’ils renient Dieu. Le Seigneur les paie ici-bas pour les œuvres naturelles qu’ils ont faites. Et moi j’ai demandé au Seigneur: « Alors ces âmes qui ne T’aiment pas et Te méprisent et qui ne veulent rien savoir de Toi, pourquoi leur donnes-Tu tout ici-bas »? Il m’a répondu: « Comme Je vois que ces âmes vont se condamner et qu’elles vont avoir la croix pour l’éternité, Je leur donne ici-bas la gloire, une gloire vaine, humaine, parce que l’âme, étant à l’image et à la ressemblance de Dieu, a toujours tendance à faire quelque chose de bon ». Ainsi pour cette bonne œuvre que l’âme a faite, le Seigneur lui donne son salaire ici-bas mais elle se perd pour l’éternité. Et nous, nous n’allons pas perdre l’éternité pour avoir un peu de vaine gloire sur terre.

J’ai donc compris qu’il y a des âmes qui vivent ici-bas très bien, avec santé, argent, réussite; et si vous leur parlez de Dieu, elles vous envoient promener sur le champ… A ce moment-là vous pensez: « Seigneur, celle-là en est une ».

Par conséquent, soyons des âmes qui œuvrent spirituellement; que tout ce que nous faisons, nous le fassions en union spirituelle avec Dieu car ce sont ces œuvres-là que Dieu attend de nous. Les œuvres naturelles, nous en recevons le prix ici-bas mais pour le Ciel, elles sont perdues! Voyons toujours le Christ dans le nécessiteux; dans tous les moments de notre vie, lorsque nous visitons un hôpital ou allons secourir un nécessiteux, tendons-lui la main parce qu’il est notre frère dans le Christ. Et nous, nous participons tous de la même union qu’est le Christ. Que notre pensée et notre esprit soient toujours en Dieu! Vous verrez que vous serez en mesure de tout supporter avec joie et le Seigneur vous donnera la patience et la résignation. Et même s’il nous faudra lever les jambes très haut pour pouvoir enjamber les obstacles et épreuves que le Seigneur nous enverra, nous les franchirons, et de l’autre côté de la barrière, Dieu nous recevra les bras ouverts.

Lorsque je parle, j’essaie de vous transmettre la paix. Nous voulons tous, je crois, faire la sainte Volonté de Dieu. Nous devons toujours être unis et si nous avons une petite épine dans notre cœur, que nous a plantée la belle-mère ou le voisin, alors pardonnons, et ne gardons pas de rancœur ou de haine. Et nous les femmes, nous sommes très rusées, n’est-ce pas? Et moi aussi je suis une femme… et lorsque une femme se marie, elle agit souvent comme si son mari n’avait ni père ni mère, ni famille. Alors aimons les parents de notre mari; les deux familles se sont unies à l’occasion du mariage, et nous devons donc tous nous aimer. De même que l’on aime que les nôtres soient respectés, de même nous devons respecter et aimer tout ce qui appartient à notre mari, à commencer par sa famille. C’est comme cela qu’il y a la paix dans les foyers, en tenant compte du fait que les membres de la famille de notre mari deviennent des membres de notre famille. Si votre belle-mère a besoin de vous, vous devez agir envers elle comme vous le feriez envers votre mère. Elle est mère aussi….

Nous sommes tous unis par le lien de la prière. La prière est le canal qui nous unit tous. La Sainte Vierge qui est Mère de Dieu et Notre Mère, intercède pour nous constamment auprès de son Fils. Si nous voyons que nous avons des moments de faiblesse, agrippons-nous au manteau de Marie et disons-Lui: « Ma Mère, demandez à Votre Fils de me pardonner et de m’aider ». Et la Vierge qui est une Mère si bonne, je vous assure qu’Elle demandera à Son Fils de vous aider. Approchez-vous des Sacrements. Considérez qu’au moment de Sa mort, Jésus a pensé à nous et qu’il a voulu rester avec nous jusqu’à la fin du monde. Les Sacrements sont l’aliment de nos âmes et n’oublions pas de recevoir le Sacrement de la Pénitence. Ne disons pas: « Moi, je me confesse directement à Dieu ». Non. Le prêtre est le seul à avoir le pouvoir de pardonner nos péchés. Et nous devons nous humilier en avouant nos fautes. Pensez que le prêtre se trouve au confessionnal pour entendre des péchés et non des vertus; et le péché, il faut le confesser crûment, sans ornement, pour que le confesseur le comprenne bien. Notre péché aura beau être très grave, le prêtre ne va pas s’en offusquer parce qu’il est le pasteur des âmes. Et le prêtre, lui aussi, apprend des âmes, comme nous nous apprenons de lui. Le prêtre peut penser également qu’il pourrait bien être le premier à tomber dans la même faute…. Respectons toujours les prêtres et allons souvent laver notre âme au confessionnal. Ne nous présentons pas devant le Seigneur en état de sacrilège. Un Ange du Ciel ne peut pardonner nos fautes, seul le prêtre le peut.

Tenons en compte : il n’y a que le prêtre qui peut pardonner nos fautes.

Le prêtre a les mêmes inclinations que tous les êtres humains. Il est en chair et en os comme nous. Le Seigneur l’a placé pour qu’il comprenne nos fautes. Si le Seigneur avait placé un Ange, celui-ci qui est si bon n’aurait jamais pu comprendre comment nous, les hommes, nous pouvons être aussi mauvais !

Je vais vous raconter une anecdote. Un Ange dit à un autre : nous allons jouer à être méchants. Le second répond : mais comment faut-il faire ? Tu te mets en face de moi, dit le premier et moi je reste à ma place. Je te demande : Petit Ange, viens ! Et toi tu me réponds : je ne veux pas, je n’en ai pas envie.

Alors le second Ange se place en face du premier. Le premier lui dit : Petit Ange, viens ; et le second était incapable de répondre : je n’en ai aucune envie. On va essayer de nouveau : Petit Ange, viens ! Et l’autre ne pouvait toujours pas jouer à l’Ange méchant.
Alors ils décidèrent de changer de place. Le second se met à la place du premier et vice- versa. Celui qui était incapable de jouer le méchant, dit : Petit Ange, viens ! Et l’autre Ange répond : Eh bien, j’arrive !

Cette anecdote vous montre donc qu’un Ange est tellement bon qu’il ne peut même pas jouer à être méchant ! Un Ange est dans l’incapacité de comprendre comment sont les humains.

C’est pourquoi le Seigneur a placé des prêtres pour absoudre nos péchés. Quel que soit le prêtre, il absout nos péchés et nous, nous recouvrons l’état de grâce. N’allez pas penser que tel prêtre est comme-ci, ou comme-çà. Vous pouvez tomber malade, la mort peut survenir et si l’on ne se trouve pas en état de grâce, quelle erreur on a commise ! Car on ne doit jamais mépriser un prêtre ! Qui sommes-nous, nous, pour juger un prêtre !

Méditez toutes ces choses pour devenir bon comme le petit Ange. Merci à tous. Que Dieu vous bénisse! Je vous souhaite un bon voyage de retour. Restons unis dans l’amour de Dieu. Nous ici, nous prions toujours pour vous tous et vous, priez également pour nous.

Au revoir! »

Source : https://maranathajesus.files.wordpress.com/2013/04/luz-amparo-les-causeries.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.