« Jésus m’a libérée du spiritisme » 

« Jésus m’a libérée du spiritisme »

Connaissez-vous le spiritisme, y avez-vous déjà eu recours ? Voici le témoignage de Fabienne Guerrero, qui en a été libérée.

Article paru : http://www.lavieapreslamort.com/jesus-ma-liberee-du-spiritisme/

Il y a plusieurs années, je me suis rendue dans un centre spirite en France, à Marseille. Dans ce centre, j’ai rencontré des personnes qui étaient des médiums. (Je rappelle qu’il y a une différence entre un médium et un mystique. Un médium est toujours en lien avec les puissances de l’enfer et un mystique est toujours uni à Dieu et à tout le ciel – (lire aussi : le spiritisme, c’est quoi ?). Ce centre était composé d’une pièce unique où l’on pouvait assister à divers enseignements spirites. Ces enseignements étaient donnés par le responsable du lieu et ce monsieur était un gourou qui parlait beaucoup de la religion spirite fondée par Alan Kardec (1804-1869). Selon cet ennemi de la foi catholique, l’être humain serait composé de l’âme qui se trouve dans le corps physique par l’intermédiaire d’un corps astral encore appelé périsprit à travers lequel peuvent se manifester les esprits célestes.

Certains médiums aperçoivent ces esprits sous la forme d’ectoplasme, ou encore certains les entendent. C’est encore par ce périsprit que les désincarnés (c’est-à-dire les esprits des morts) prennent possession de l’intelligence de l’homme. De ce fait, l’homme devient un canal, encore appelé médium. Dans cette fausse religion, il est traité de la réincarnation. On n’évoque jamais la résurrection de la chair qui fait partie intégrante de notre crédo chrétien (lire aussi, sur ce site : réincarnation ou résurrection).

Le catéchisme de l’Eglise catholique enseigne que la mort est la fin du pèlerinage terrestre de l’homme, du temps de grâce (=don) et de miséricorde que Dieu lui offre pour réaliser sa vie terrestre selon le dessein divin et pour décider son destin ultime. Quand a pris fin l’unique cours de notre vie terrestre, nous ne reviendrons plus à d’autres vies terrestres. « Les hommes ne meurent qu’une fois ». (Bible, lettre aux Hebreux 9,27). Il n’y a pas de réincarnation après la mort.

J’ai assisté pendant plusieurs mois à diverses conférences spirites et à divers enseignements touchant à des sujets occultes. Un jour, au cours d’une causerie, le gourou du centre spirite a proposé aux personnes présentes de venir assister, une fois par semaine, à une séance de spiritisme privée, le mercredi soir. J’ai donc participé pendant un an aux diverses séances spirites.

Les médiums présents nous délivraient des messages personnels ou des messages pour l’humanité et nous étions même contactés par des soi-disant extra-terrestres. Ces créatures angéliques ne sont que des anges déchus car ils ont librement refusé de servir Dieu et son dessein. Leur choix contre Dieu est définitif. Ils tentent d’associer l’homme à leur révolte contre Dieu.

Ces êtres déchus, très mauvais, se gardent bien de dire qu’ils sont des démons mais au contraire ils se font passer pour des saints tels que le Saint Curé d’Ars, le Saint Padre Pio, Sainte Thérèse de l’enfant Jésus ou encore pour de grandes personnalités. Pendant toute une année, j’ai écouté tous les mercredis soirs les différents messages que venaient nous délivrer les démons de l’enfer. Cependant, à ce moment-là, je ne savais pas que j’étais trompée par les puissances du mal.

Un jour le gourou m’a personnellement proposé d’ouvrir mes chakras – centres énergétiques bien réels – afin de me libérer totalement des mes soi-disant vies antérieures. Il a ouvert deux chakras sur ma personne, respectivement le chakra du troisième œil qui est un chakra au milieu des yeux, puis le chakra du cœur qui se trouve au milieu de la poitrine.

Les chakras sont des centres d’énergie répartis le long de la colonne vertébrale et qui sont des centres de perception ou de captation de l’énergie cosmique que nous captons par le chakra situé à la base de la colonne vertébrale qui met en contact avec la terre et cette énergie qui s’appelle kundalini doit monter le long de la colonne vertébrale, la shushumna, et de chaque côté de ce canal central qu’est la shushumna vous avez deux canaux ida et pingala qui se croisent précisément en 7 points qui correspondent aux 7 chakras principaux. En fait, il y en a environ 120 chakras.

Après avoir fait ouvrir des centres énergétiques, je suis tombée dans un très grand désespoir et je suis tombée très malade physiquement. Je sentais le démon me torturer pour tout. Jésus et Marie m’ont peu à peu aidée à me confesser et j’ai demandé à recevoir cinq fois le sacrement des malades dans l’Eglise catholique.

Grâce à ces sacrements et à la sainte eucharistie, j’ai pu tenir debout. Puis peu avant que je quitte le centre spirite, le Seigneur Jésus est venu lui-même me donner une vision de Sa miséricorde infinie. J’ai vu Jésus Miséricordieux qui venait me délivrer de la damnation éternelle et peu de temps après le Seigneur m’a ramené vers l’Eglise catholique.

Très chers lecteurs, n’oubliez jamais ce que l’écriture sainte nous dit dans le Deutéronome chapitre 18 verset 10 à 13 :

On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui scrute les présages, ou pratique astrologie, incantation, enchantement, personne qui use de magie, interroge les spectres et les esprits, ou consulte les morts. Car quiconque fait cela est en abomination pour le Seigneur, et c’est à cause de telles abominations que le Seigneur ton Dieu dépossède les nations devant toi. Toi, tu seras parfait à l’égard du Seigneur ton Dieu.

En conclusion

L’Eglise à travers son catéchisme nous enseigne que toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou autres pratiques supposées à tort « dévoiler » l’avenir. La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l’histoire et finalement sur les hommes en même temps qu’un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l’honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul.

Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie, par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain – fut-ce pour lui procurer la santé – sont gravement contraire aux vertus évangéliques. Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles  s’accompagnent d’une intention de nuire à autrui ou qu’elles recourent à l’intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Aussi l’Eglise avertit-elle les fidèles de s’en garder.

Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l’invocation des puissances mauvaises, ni l’exploitation de la crédulité d’autrui. Je terminerai simplement en disant Merci à Jésus et à Marie d’avoir sauvée mon âme et de m’avoir délivrée de l’emprise des démons. Je suis maintenant libre dans l’Esprit Saint et je donne de nombreuses conférences dans plusieurs pays. Alors gloire à Dieu qui m’a ressuscitée et qui n’attend que le retour de tous ses enfants qui ont touché au spiritisme car Dieu nous aime tous à la folie et veut nous donner Sa Vie en plénitude. Plus grand a été mon péché, plus grande à été la miséricorde de Dieu pour moi !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.