Les « réfugiés » menacent de couper la gorge de leurs sauveteurs

Les « réfugiés » menacent
de couper la gorge de leurs sauveteurs


Le Vos Thalassapar Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 12 juillet 2018

Alors que l’invasion Musulmane de l’Europe continue, l’Italie a déclaré « Basta ! » et repousse maintenant les bateaux pleins de « réfugiés » massivement jeunes qui pensent avoir le droit de risquer leur vie dans des pontons après avoir payé des trafiquants d’êtres humains pour les emmener juste assez loin dans l’océan pour être « sauvés » par des ONG, qui complotent avec les trafiquants pour importer illégalement leur cargaison humaine en Italie.

La chronique de mardi a mis en lumière l’entreprise criminelle impliquée dans ce racket de l’immigration. Aujourd’hui, nous apprenons qu’une autre embarcation pleine de « réfugiés » masculins vient de démontrer le gabarit général des gens que le Pape François insiste à qualifier d’innocentes victimes de lois cruelles sur l’immigration.

L’auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Comme le rapporte Euro News, le gouvernement Italien « est intervenu dans une opération de sauvetage d’un navire Italien privé cette semaine après que des migrants eurent réagi aux tentatives de remettre l’opération aux autorités Libyennes en menaçant l’équipage… »

Le bateau Italien, nommé Vos Thalassa, a embarqué 67 immigrés clandestins potentiels, dont 6 enfants, qui pensaient se rendre en Italie après que leur radeau les ait emmenés assez loin en mer pour être « secourus » de l’urgence qu’eux et leurs trafiquants d’êtres humains avait délibérément créé. Lorsque l’équipage du navire a révélé que les « réfugiés » n’étaient pas emmenés dans un port Italien de la manière habituelle selon cette escroquerie de l’immigration, un certain nombre de passagers adultes avaient appris qu’ils allaient être remis à la garde côtière Libyenne au lieu de cela : « Les migrants ont commencé à menacer l’équipage, à l’encercler, à le pousser et à faire des gestes simulant de leur couper la gorge.

La déclaration de la compagnie maritime a noté qu’être « en infériorité numérique à bord d’un navire marchand par une foule en colère qui a très peu à perdre est très effrayant. Nous sommes très fiers du professionnalisme de notre équipage dans ces circonstances très difficiles ».

La garde côtière Italienne a confirmé que le navire avait « signalé une situation de danger sérieux pour la sécurité du navire et de son équipage … causée par des attitudes menaçant l’équipage par certains migrants » et a ajouté qu’elle « identifiera les responsables des troubles ».

Bien sûr, il y a un devoir de sauver les gens en danger de mort si possible, même si leur propre conduite imprudente est la cause de leur mise en danger. Mais il n’y a pas de devoir de les prendre en Italie en tant qu’immigrants clandestins. Donc ils seront de retour en Libye. Leur tentative de violer la loi Italienne en toute impunité ne sera pas récompensée. Peut-être que beaucoup reviendront finalement à leurs femmes et à leurs enfants qu’ils ont laissés derrière eux, là où ils appartiennent.

La fin de ce qu’on a appelé le « service de traversier des ONG » vers l’Italie a sauvé des vies plutôt que de les mettre en danger selon le mythe selon lequel beaucoup mourront à cause de la politique d’immigration « sans cœur » de l’Italie. Comme l’indique le site Voice of Europe : « Le nouveau gouvernement Italien et sa politique d’immigration plus stricte ont brisé ce mythe, avec une baisse massive de 80% des arrivées d’immigrants cette année (16 919) par rapport à l’année dernière (85 197) ; le bilan des morts a aussi chuté inévitablement de 2 258 à 1 058 ». En effet, c’était précisément le racket criminel de l’immigration lui-même qui tuait les gens en les envoyant en mer dans des navires inadaptés en échange de paiements en espèces onéreux.

En attendant, note la Voix de l’Europe, il y a encore « de plus en plus d’appels du Pape et de l’Église à accepter et à assimiler ces immigrés en Europe, avec peu ou pas de réflexion si les immigrés eux-mêmes pourront s’assimiler à l’Europe… ». Mais il semble que les faits et la rationalité ont peu à voir avec la démagogie ecclésiale qui règne maintenant à la place du vrai Évangile dans une Église qui subit actuellement la pire crise de foi et de discipline dont elle ait jamais été témoin. La crise que Notre Dame prévoyait à Fatima.

http://dieuetmoilenul.blogspot.com/2018/07/les-refugies-menacent-de-couper-la.html

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.