Gisèle Bomal nous présente ‘La Méditation du Chemin de Croix pour les prêtres’ qu’elle a écrite, selon les enseignements du Père James Manjackal

Gisèle Bomal nous présente ‘La Méditation du Chemin de Croix pour les prêtres’ qu’elle a écrite, selon les enseignements du Père James Manjackal, cet article se présente sous forme d’interview♥

Grace : Bonjour Gisèle, en la fête du Sacré Cœur de Jésus ♥ où nous sommes invités à prier tout spécialement pour nos prêtres et pour leur sanctification, je souhaite présenter la méditation de Chemin de Croix pour les prêtres que vous avez écrite, selon les enseignements du Père James Manjackal (Missionnaire de St François de Sales).

Comment vous est-il venu l’idée d’un tel ouvrage ?

Gisèle : Bonjour Grace, tout d’abord, je voudrais profiter de cette occasion pour vous témoigner ma gratitude pour votre confiance en publiant mes travaux et vous féliciter pour la qualité de vos diffusions, ainsi que tout l’amour que vous y mettez… Merci infiniment.

Que Dieu vous bénisse abondamment pour votre mission si généreuse.

Pour revenir à votre question, nous pourrions plutôt parler d’audace.

En réalité, je n’ai jamais eu la prétention d’écrire ou de réécrire les écrits et enseignements d’un prêtre tel que le Père James Manjackal. Je n’aurais même jamais osé.

C’était en 2016, j’écrivais un Rosaire en l’honneur de la Divine Miséricorde selon le message de Jésus à sœur Faustine. Je me faisais une joie de l’offrir pour l’Année de la Miséricorde. Un beau cadeau à Jésus !

Mais Il fut un moment où je n’avançais plus… plus d’inspiration… blocage total.

Des paroles du père Manjackal concernant la relation des fidèles à leurs prêtres entendus lors d’une retraite me revenaient sans cesse…

Pendant plusieurs semaines, je priais l’Esprit Saint de venir à mon aide pour me concentrer sur ce rosaire de la Miséricorde, de  m’inspirer… mais ce sont toujours ces paroles du Père James qui me revenaient.

Grace : Quelles sont donc ces paroles ?

Gisèle : Le Père James nous suppliait dans un sanglot bouleversant et disait ces paroles :

« Mes chers frères et sœurs bien-aimés, aimons l’Église !

Aimons nos prêtres et nos évêques.

Pardonnons leurs erreurs car, eux aussi, sont des êtres humains.

Regardons la beauté sublime de leur sacerdoce ;

Les sacrements institués par Jésus nous sont donnés par le prêtre.

Chaque prêtre est un autre Christ, c’est un signe de bénédiction pour nous !

Ayons un grand amour et respect pour nos prêtres !

Nous ne pouvons concevoir notre vie spirituelle sans les prêtres.

Sans les prêtres et sans l’administration des sacrements, le monde serait dans l’obscurité et le chaos. »

(Père James Manjackal (M.S.F.S. – 26 février 2016 – retraite à Carmaux – Diocèse d’Albi)


Gisèle: Ces paroles m’avaient terriblement bouleversée… je réalisais en effet, à quel point nous ne sommes pas tendres avec nos prêtres, nous attendons beaucoup d’eux et nous leur donnons si peu.


Grace : Savez-vous pourquoi le Père James a prononcé ces paroles si fortes et en effet si bouleversantes pour les prêtres ?

Gisèle : Dans son dernier livre « J’ai vu l’éternité » le Père James relate son expérience du Ciel, de l’Enfer et du Purgatoire conduit par son Ange Gardien. Il révèle notamment qu’au Ciel il a vu des personnes qu’il pensait être au Purgatoire et au Purgatoire des personnes qu’il estimait saintes et être déjà au Ciel…

Il révèle aussi qu’au purgatoire il a vu beaucoup de prêtres et de religieux… qui l’ont supplié de retourner sur terre en lui confiant des recommandations pour les prêtres et les religieux.

Le Père James révèle aussi que le Seigneur Jésus lui est apparu dans Sa Passion, il précise que le film de Mel Gibson n’est rien à côté de ce qu’il a vu : chaque millimètre de son corps était recouvert de sang ou de plaies. Jésus lui demande « de retourner sur terre pour réparer ses péchés et ceux de ses frères prêtres en continuant à souffrir ».

Après un refus, disant à Jésus qu’il avait déjà beaucoup souffert, il se mit à pleurer… puis après un long silence il répond : « Jésus, je suis prêt ».

On peut supposer que dans la lumière de Dieu il a vu le remord immense de ces âmes du à leurs péchés. Il a pu comprendre à quel point l’âme souffre de n’avoir pas vécu les Commandements de Dieu et d’avoir vécu dans le péché…

Ceci explique sans doute son grand amour des âmes. Malgré des souffrances permanentes dans tout son corps, il continue d’aller prêcher dans le monde entier en fauteuil roulant avec toutes les incommodités que cela implique.

Noter que le Père James a aussi une grande mission avec et pour les Âmes du Purgatoire depuis une vingtaine d’années.

Grace : Vous êtes convaincue que la réalisation de ce Chemin de Croix est la volonté de Dieu ?

Gisèle : Oui, je pense que oui. Dès l’instant où j’ai repris les livres du Père James,  ses messages, relu mes notes sur ses enseignements, je suis tombée sur des paroles très fortes remplies d’amour et de compassion pour les prêtres, je fus envahie de grande paix et j’ai continué sans trop réfléchir si je devais ou pas.


Grace : Comment avez-vous orienté vos recherches et l’écriture de ces méditations ?

Gisèle : Ce n’est qu’avec le recul et la relecture que j’ai constaté que j’avais choisi les paroles du Père James qui ne pouvaient qu’aider, protéger les prêtres dans leur ministère, les encourager, leur rappeler le grand privilège de leur proximité avec le Christ, la beauté sublime de leur sacerdoce… la présence et l’affection maternelle de la Vierge Marie qui est toute particulière pour eux… enfin, la nécessité absolue de leur présence dans le monde et pour le salut des âmes…

 

Les fidèles catholiques peuvent aussi trouver dans ces méditations tout ce qui pourrait leur rappeler l’immense grâce d’être catholique par le prêtre et qui nous offre tous les Sacrements et surtout nous donne Jésus dans la Sainte Messe. Et par conséquent, prendre conscience de la valeur inestimable du prêtre pour nous, pour l’humanité…

 


Grace : Pour résumer, que dit le Père James précisément aux prêtres ?

Gisèle : Voici un passage de l’introduction du livret qui résument bien je pense son amour du sacerdoce. (Page 4) :

« Mes chers frères prêtres en Christ,
Nous partageons tous le même et unique sacerdoce de Jésus-Christ.

Il demeure notre modèle et exemple à suivre dans notre pèlerinage spirituel pour gagner beaucoup d’âmes au Christ et à son Royaume. Les paroles de Jésus sur la Croix : « J’ai soif », doivent nous inspirer et nous remplir d’enthousiasme. Lorsque les épreuves et les difficultés surviennent, nous ne devons jamais être découragés ou abattus et revenir en arrière, mais toujours regarder notre Grand Prêtre qui est crucifié.

Tenons toujours le crucifix dans la main ! […]

Notre célibat est notre puissance à nous.


Le secret et la source de mon puissant ministère sont: ma Sainte Messe, ma Prière personnelle et la pratique du Célibat.

La sainteté du peuple consacré : évêques, prêtres, religieux… voilà le fondement de l’Église universelle. S’ils sont saints, le peuple de Dieu sera aussi saint. Le peuple laïc rayonnera une vie sainte parce que le Seigneur dit : « Soyez saints car Je suis saint » (1 P 1: 15-16).

Noter que le Père James est intransigeant sur l’immoralité, l’impureté… il ne déroge en aucun cas la Parole de Dieu, il l’annonce en vérité dans sa radicalité sans aucun compromis ; mais il est aussi rempli de miséricorde. 


Grace : En avez-vous parlé au Père Manjackal, si oui, qu’en a-t-il pensé ?

Gisèle : Bien sûr, dès lors que j’utilise ses enseignements ou ses écrits, je lui demande toujours son accord.

Dans une première réponse, il fut un peu réticent et me répond : « Pourquoi pour les prêtres uniquement, écris ce Chemin de Croix pour tous. »

J’ai dû lui expliquer ce qui m’a poussée à faire ce choix en lui rappelant ses paroles au sujet du prêtre qui m’avaient bouleversée… je lui ai cité deux événements douloureux les concernant et qui étaient  d’ailleurs d’actualité, les fausses accusations, l’acharnement médiatique…. Il a accueilli alors ma proposition et m’a donné son accord, le soutien de sa prière et sa bénédiction. Et une ou deux fois il m’a demandé des nouvelles sur l’avancement du travail.

Grace : Comment avez-vous vécu ce travail bien délicat ?

Gisèle : Ce fut un long et douloureux travail et paradoxalement un délicieux travail !

J’ai eu parfois des scrupules surtout à la fin :

  • Qui suis-je pour écrire des prières pour des prêtres ?
  • Je me demandais ce que penseraient ceux qui me connaissaient. Que me diront-ils ?

Ce fut là le lourd combat qui me tourmentait mais le Seigneur me donnait des signes qui me montraient clairement la nécessité de ce livret :

A un moment où je pensais renoncé à ce travail tant le combat me paraissait insurmontable, j’apprenais en deux ou trois jours l’arrestation d’un prêtre de ma terre natale, des problèmes délicats concernant deux autres prêtres de mon ancien diocèse avec la présomption de fausses accusations qui me furent encore bien plus douloureux que mon combat scrupuleux. Je trouvais alors le courage de continuer.

Grace : Savez-vous si les prêtres ont bien accueilli cet ouvrage ?

Gisèle : J’avais demandé la relecture à deux prêtres, l’un d’eux m’a recommandé de le publier au plus vite.

A chaque fois que j’ai eu l’occasion d’en parler à un prêtre, ils étaient très émus et me demandaient tous de leur en réserver un exemplaire dès la sortie du livret. C’était sans doute, les encouragements dont j’avais besoin et que le Seigneur m’envoyait.

En offrant un livret à prêtre, il me l’a pris des mains et l’a serré sur son cœur. C’était très émouvant.

En général, je n’ai eu que des bons retours.


Grace : Et les fidèles catholiques ?

Gisèle : Tous ceux qui ont eu l’occasion de le méditer avec moi ont cherché à se le procurer. L’Éditeur a été en rupture de stock peu de temps après la sortie du livret…

  • Beaucoup ont commandé en grande quantité pour leur groupe de prière…
  • Il m’a été rapporté qu’un prêtre est arrivé un soir dans son assemblée de prière avec le livret à la main et a souhaité que le responsable du groupe en commande une centaine.
  • Beaucoup l’ont offert à leur curé ou à leurs amis prêtres.
  • J’ai vu aussi des parents de prêtres l’acheter…

Grace : Avez-vous déjà constaté des grâces de ce chemin de croix ?

Gisèle : Oui bien sûr,

  • dernièrement, j’ai assuré une animation à Medjugorje avec quelques personnes âgées ou malades ; le lendemain la Directrice de notre pèlerinage m’a fait savoir qu’un nouveau groupe de 37 personnes qui n’était pas prévu arrivait dont plus de la moitié était des prêtres et des religieuses. C’était pour elle une grâce évidente de notre Chemin de Croix.
  • Souvent les personnes sont touchées par les méditations et décident de le proposer dans leur paroisse…
  • Des petits groupes se sont formés pour le prier une fois par mois pour leurs prêtres et tous les prêtres.

Gisèle à droite..En janvier 2018 à la Martinique


Remerciements d’un prêtre.


Grace : Et vous Gisèle, que vous a apporté personnellement la réalisation de ce livret ?

Gisèle : Cela m’a apporté énormément, entre autres :

Quand je vois un prêtre, c’est d’abord un sentiment de respect qui m’habite, ma dévotion de prière pour les prêtres et mon respect à leur égard ont augmenté,

J’ai le courage de les défendre davantage,

J’ai pris conscience de plus en plus de la nécessité du prêtre pour le monde,

Entre les souffrances du Christ et celles des prêtres j’ai trouvé le courage de recevoir la sainte communion à genoux, un désir qui me tourmentait depuis bien longtemps et que je n’osais faire…


Grace : Où peut-on se procurer le livret ?

Gisèle : Auprès de l’Éditeur : Rassemblement son image – tel : 05 65 78 01 95

– rassemblementasonimage@gmail.fr

Ou moi-même : au 06 37 52 89 20 – giselenddl@gmail.com

 

 


Grace : Quelle est votre conclusion ?

Gisèle : Il me parait impératif et urgent pour nous chrétiens de changer notre regard et notre cœur vis-à-vis du prêtre. Lui accorder le respect qui se doit, remplacer nos critiques trop fréquentes par notre soutien respectueux et affectueux et par notre prière…

 

Je cite des paroles du Père James qui peut tout résumer :

  • « nos bonnes paroles et prières apportent bénédictions ;
  • nos mauvaises paroles et critiques n’apportent que malédictions.
  • Le Seigneur nous regarde et voit nos divisions, le démon attaque son Église à cause de nos divisions.

Aimons et bénissons nos prêtres par nos prières ; ils seront saints et le peuple de Dieu sera saint, nos églises se rempliront à nouveau… »


 

Mai 2018

Grace: Merci beaucoup Gisèle pour cette interview  remplie d’amour ♥

https://myriamir.wordpress.com/2018/06/04/en-la-solennite-du-sacre-coeur-de-jesus%E2%99%A5que-nous-feterons-ce-vendredi-8-juin-2018-gisele-bomal-nous-presente-la-meditation-du-chemin-de-croix-pour-les-pretres-quel/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.