Luz Amparo Cuevas – Il y a une telle grandeur dans le Ciel…

 

Résultat de recherche d'images pour "luz amparo cuevas"4 AOÛT 2002

« Bonjour à tous!

Nous autres, nous devons beaucoup prier pour soulager les Cœurs de Jésus et de Marie qui sont très offensés surtout par les péchés de la chair. Le monde est devenu complètement fou et comme il a perdu la tête, il est comparable à un cheval qui s’emballe; on ne peut plus le contrôler et il se jette dans le précipice. Voilà pourquoi il y a aujourd’hui dans le monde, tant d’homosexualité, tant de désunions, de séparations et divorces, tant de personnes qui vivent ensemble sans avoir reçu le Sacrement de Mariage, tant d’enfants qui ne sont pas baptisés et tant d’immoralités.

Celui qui naît avec des tendances différentes (de celles de son sexe), n’est pas fautif; mais il doit se conserver pur et propre comme Dieu le veut. Il est aimé de Dieu autant que les autres. Il ne doit pas profiter de son corps pour le souiller et le détruire; le Seigneur n’aime pas cela. Et chacun d’entre nous, nous devons nous accepter tels que nous sommes, grands ou petits, beaux ou laids et accepter la Volonté de Dieu. Si Dieu l’a voulu ainsi, ce sera pour que nous nous purifions, et chacun tel qu’il est, avec ses défauts et ses limites.

Mais nous devons toujours cheminer vers Dieu. Si Dieu manque, il ne saurait y avoir de vie là où Dieu n’est pas. Tout n’est que mort et destruction quand Dieu est absent. Les personnes qui n’ont pas Dieu, moi je les compare à des morts-vivants: et ils se sont détruits de telle sorte qu’ils sont pires que les bêtes sauvages. Les bêtes sauvages, elles, protègent leurs petits. Mais maintenant, beaucoup de mères tuent leurs enfants dans leurs entrailles. Les enfants sont une gêne dans la maison, mais les parents ne sont pas gênés d’avoir un frigo, une machine à laver le linge et tous les appareils nécessaires et la maison ne manque de rien; il y a tous les meubles également. Mais un enfant, ce n’est pas le temps pour en avoir, on n’a pas le temps de s’occuper de lui; même les couples qui se marient à l’église, disent: « nous ne voulons pas d’enfants, plus tard nous aurons le temps d’en avoir». Mais Dieu a institué le Mariage pour la procréation et tout ce qui n’est pas procréation, moi je pense que ce n’est pas la glorification de Dieu. Pourquoi les couples se marient-ils alors? Par intérêt? Le Mariage a été institué pour rendre gloire à Dieu, avec les enfants, en les élevant dans la sainte crainte de Dieu. A ce moment-là, la maison devient une véritable « maison de Nazareth ». Regardez lorsque Saint Joseph et la Sainte Vierge allaient avec l’enfant Jésus quand Il était petit, quelle joie il y avait dans ce foyer, et pourtant la Sainte Vierge savait que son enfant serait un jour crucifié. Quand Elle Le voyait venir, les bras ouverts, Elle voyait déjà la Croix sur ses épaules et quand Elle touchait sa tête, ses beaux cheveux blonds dorés, Elle caressait déjà les épines sur la tête de son enfant. Moi j’ai vu des scènes de Jésus, quand Il était petit. Depuis sa naissance (de l’enfant Jésus), la Sainte Vierge a vu toute la Passion de son Fils. Elle savait que son Fils lui était prêté et qu’Elle devrait Le remettre à l’humanité, pour la sauver. Mais cependant, comme Elle était heureuse avec Lui, quelle éducation!

Vous savez, nous parents, bien souvent nous ne savons pas élever les enfants et nous leur passons tous leurs caprices; ce n’est pas pour cela que nous les aimons davantage, au contraire, nous leur faisons beaucoup de mal. Les parents sont là pour surveiller les enfants, les soigner, les éduquer et faire en sorte qu’ils ne prennent pas le mauvais chemin. Car vous savez bien que l’on prend tout de suite les mauvaises inclinations qui sont en nous.

Regardez les saints, depuis leur enfance, ils ont commencé à cheminer sur le chemin de sainteté; à l’âge de 3 ou 4 ans déjà, ils commençaient déjà à sentir Dieu, à garder leur pureté, leur virginité. Beaucoup de saints, un très grand nombre d’entre eux, depuis leur plus tendre enfance, ont conservé ce trésor si grand qu’est la virginité; et aujourd’hui on ne donne pas d’importance à cette vertu qui est si grande. On ne considère pas le corps comme le temple de l’Esprit-Saint; maintenant le corps n’a aucune valeur et on ne s’en sert que pour en jouir et le détruire.

Alors, luttez beaucoup avec vos enfants; qu’ils soient le plus propre et le plus pur possible, c’est la seule chose qui compte: qu’ils soient beaux à l’intérieur et que leur âme soit belle. Dieu a eu l’âme de vos enfants dans ses mains. Il veut que nous conservions toute la propreté et la pureté qu’il a mises dans notre âme. Quand nous arriverons vers Lui, il faut que nous Lui rendions toute cette beauté qu’il a mise en nous. Ne croyez pas que tout ce que je vous dis, c’est ringard, que ce sont des choses des temps anciens; ce que je vous dis là, c’est comme l’Evangile, c’est valable pour tous les temps.

L’Evangile, nous autres, nous ne pouvons pas le changer. Il est écrit avec le sang du Christ, et l’Evangile est le même hier, aujourd’hui et demain. Il ne faut pas dire: Oh tout cela c’est du passé, c’était valable autrefois. Non, c’est valable pour aujourd’hui aussi. Vivons comme de bons chrétiens et nous mourrons comme nous avons vécu.
Et je peux vous dire qu’il y a une telle grandeur dans le Ciel; à n’importe quelle demeure que vous parveniez, il y a une telle grandeur, l’âme n’a besoin de rien d’autre; même si c’est la demeure marron, comme je dis, la présence de Dieu c’est la plus grande chose que peut ressentir l’âme. Et le plus grand Enfer, c’est précisément de ne pas voir Dieu. Moi je n’ai pas vu qu’un seul Enfer, j’en ai vu beaucoup. Il y a un châtiment qui correspond à chaque sorte de péché que l’on a commis.

Cependant, la douleur que l’on ressent en manquant de la présence de Dieu est une si grande souffrance, que c’est là l’Enfer le plus grand. La plus grande joie est dans toutes les demeures et chacun se conforme avec la demeure qui lui revient. Parce que lorsqu’on est dans une demeure, on ne désire que ce qu’il y a des plus beau et de meilleur pour tout le monde; et on est heureux là où l’on se trouve et de la demeure qui nous revient, parce qu’on est heureux dans n’importe quel endroit du Ciel. On pense à Dieu, on aime Dieu et on a besoin de rien parce qu’il n’y a rien de mauvais, tout est bonté. On n’est pas jaloux de ceux qui sont dans la demeure blanche plus proche de Dieu. Tout le monde est heureux et chacun est heureux là où il est. Et là, la chair, le sang, n’existent pas, il n’y a que l’esprit. Alors on n’est attaché à rien de nos attachements terrestres.

Vous savez qu’ici-bas les attachements à la chair, au sang nous empêchent bien souvent de parvenir à Dieu. Quelquefois nous disons, mon père, ma mère ne croient pas en Dieu. On ne peut rien faire que prier pour eux, mais on ne doit pas les imiter, ne pas faire comme eux. C’est quand on a une connaissance de Dieu que l’on peut prier pour les membres de nos familles. Alors on peut s’agenouiller devant le Saint Sacrement et dire: « Seigneur, Tu sais comme j’aime ma famille, mais moi je ne peux pas rentrer dans ce foyer d’infection, et je Te les confie entièrement ». Il faut les aimer de tout notre cœur parce que ce sont nos êtres chers. Mais la prière, le sacrifice et la pénitence: voilà ce qui va faire beaucoup plus pour eux que des larmes, et n’allons pas leur donner tout ce qu’ils demandent, car çà peut être un danger.

Il faut aimer Dieu par-dessus tout, et au-delà de tous les attachements humains. Si avant Dieu, nous mettons notre père, notre mère, un être cher, etc…. nous n’observons pas le premier Commandement de la Loi de Dieu. Mais si nous aimons Dieu de tout notre cœur, nous ne pouvons faire de mal à personne. L’amour et la sainte crainte de Dieu au contraire nous empêcheront de faire le mal, au contraire, nous aimerons ceux qui ont besoin de nous. C’est ce que la Très Sainte Vierge nous apprend ici. C’est pour cela qu’Elle nous demande de recueillir des pauvres et des nécessiteux. Il est arrivé qu’une ou autre jeune fille soit venue dans notre communauté et dise: quel dégoût de torcher les personnes âgées etc… et moi je lui ai répondu: nous faisons ce que le Seigneur nous a demandé. Il ne nous a pas enjoints d’ouvrir une parfumerie ou un magasin de fleurs. Il nous a demandé de recueillir toutes ces personnes âgées qui ont été abandonnées et beaucoup d’entre elles après avoir donné tout ce qu’elles avaient à leurs enfants et les enfants les ont laissées dans la misère. Alors ces enfants-là ne veulent plus rien savoir de leurs parents. Combien d’ingratitude il y a dans la vie!

C’est pourquoi je vous dis que l’amour est la vertu la plus importante. Si nous avons l’amour, nous ne pourrons piétiner personne; que notre cœur s’enflamme d’amour, de l’amour de Dieu, et ensuite nous partagerons cet amour avec les autres. Moi je dis qu’on ne peut pas aimer Dieu sans aimer les hommes; ni aimer les hommes sans aimer Dieu.

Rien de plus.

Je vous embrasse tous. »

source : https://maranathajesus.files.wordpress.com/2013/04/luz-amparo-les-causeries.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.