Luz Amparo Cuevas – Ceux qui viendront au Pré-neuf de l’Escorial éviteront le purgatoire

 

Résultat de recherche d'images pour "luz amparo cuevas"6 Janvier 2002

« Bonjour à tous!

Bonne Fêtes! Je désire que durant cette nouvelle année le Seigneur vous comble. Il ne faut pas dire: « année nouvelle, vie nouvelle ». Je crois que tous les moments sont bons pour changer de vie. Nous devons être prêts tous les jours pour le moment où notre heure arrivera.

Je désire ce qu’il y a de meilleur pour votre âme et pour votre corps, et surtout que vous fassiez en tout la volonté de Dieu. Si vous faites la volonté de Dieu en toutes choses, tout vous réussira. Alors, Bonnes Fêtes! »

« En ce qui concerne le Message d’hier, la Sainte Vierge et Notre Seigneur se plaignent beaucoup du comportement des hommes. Ils viennent nous demander de consoler leurs Cœurs. Ils trouvent très peu d’endroits, disent-ils, où Ils peuvent se réfugier et où Ils trouvent consolation. C’est pourquoi Ils nous demandent de vivre selon l’Evangile afin qu’ils puissent venir dans notre cœur et y établir leur demeure. »

La famille

« Dans le message, il est question également des parents et des enfants. La femme doit être soumise à son mari, disent-ils, et elle doit donner l’exemple à la maison. L’époux doit aimer son épouse et la respecter et il doit élever ses enfants dans la sainte crainte de Dieu. Car les foyers sont désunis parce que Dieu ne règne pas dans les ménages. La femme ne respecte pas son mari et surtout l’homme et la femme ne sont pas fidèles au Sacrement qu’ils ont reçu. Quand la femme perd sa dignité, le foyer cesse de fonctionner. Vous savez qu’aujourd’hui la femme passe plus de temps avec son collègue de travail qu’avec son mari. Et c’est la raison pour laquelle les ménages se détruisent. La femme sauvera son ménage si elle est un modèle, un exemple pour ses enfants comme Marie a été un modèle à Nazareth et les foyers devraient être comme la maison de Nazareth. L’homme doit être le modèle de père pour pouvoir diriger la maison. C’est pourquoi Notre Seigneur dit que si le père meurt, il doit y avoir un autre comme lui qui restera comme modèle du père et qui remplacera le père. L’époux doit aimer beaucoup son épouse, la respecter. Vous savez qu’aujourd’hui, il n’est pas rare que l’époux batte sa femme et il se passe beaucoup de choses dans les couples. C’est pourquoi il faut méditer et essayer de voir où se trouve la racine du mal dans la destruction des ménages. Le modèle est dans les deux: père et mère. Moi je dis toujours que le couple ne se dispute pas si l’un des deux ne veut pas se disputer. L’un des deux doit être le baume pour ne pas se heurter à l’autre. Il faut méditer, s’examiner et il faut que les époux dialoguent beaucoup entre eux car souvent il y a un manque de dialogue. L’épouse va au travail, déjeune sur son lieu de travail, elle vit avec ses collègues, va prendre le café et c’est là que les couples se défont. Pour que les ménages marchent, il faut que la femme reste à la maison, s’occupe de ses enfants, c’est l’obligation de la mère. La place de la femme, c’est d’être à la maison.

Or, actuellement, chacun tire la couverture de son côté, il y a une sorte de compétition entre l’homme et la femme, et chacun estime avoir autant de droits que l’autre. Ici il n’y a pas de droits, il n’y a que des obligations envers Dieu. Le ménage marchera si chacun fait son devoir. Récemment j’ai vu beaucoup de monde et tous se plaignaient de la même chose et avaient exactement les mêmes problèmes: et c’étaient les enfants qui avaient quitté la maison… Et c’était la femme qui était partie… et la raison de tout cela est dans le fait que Dieu n’existe pas pour eux. Car si Dieu est dans chaque personne qui compose un ménage, il est impossible qu’un ménage soit détruit. On ne prend pas au sérieux le Sacrement du Mariage et la mère ne prend pas au sérieux le soin qu’elle doit apporter à ses enfants, leur éducation. Les parents doivent être à la fois doux et fermes: il y a un équilibre à maintenir. Dès leur plus jeune âge, il faut enseigner aux enfants le respect, ce que signifie le père, et la mère. La maman doit être constamment auprès des enfants, leur enseigner la religion et leur apprendre à prier pendant que le papa va à l’extérieur gagner le pain de chaque jour, et chacun doit être à sa place; mais aujourd’hui il n’y a pas de dialogue entre le père et la mère et entre les parents et les enfants. Amparo cite le livre de l’Ecclésiaste où il est écrit: ‘Père, joue avec ton fils et un jour il te fera pleurer’. Dans l’Ecclésiaste il est indiqué ce qu’est une femme bonne, et ce qu’elle peut faire pour que son ménage marche bien; et également jusqu’où peut aller une femme mauvaise. Ce thème des foyers est très préoccupant. Le désaccord commence déjà quand il s’agit de corriger les enfants: si la femme corrige l’enfant, le père ne l’admet pas ou vice-versa, il y a déjà là, un motif de désunion.
Vous ne savez pas la gravité du Sacrement de Mariage, la gravité des actes qui sont commis, lorsque par exemple l’on voit le mari partir de son côté et la femme de l’autre avec un compagnon, ce sont des actes très graves. Je pense que le Seigneur est très triste de toutes ces situations. Pour empêcher cela, il faudrait que l’un des époux accepte l’humiliation ou les humiliations et pense que l’essentiel est de sauver le ménage même s’il est nécessaire de supporter des situations très pénibles….

Après la séparation, les enfants sont partagés entre les parents, un week-end chez l’un, un week-end chez l’autre, 15 jours d’un côté, 15 jours de l’autre. Les parents essaient de les accaparer en les gâtant, et les enfants sont suffisamment intelligents pour tirer parti de cette situation. Moi je dis à tous ceux qui ont des problèmes semblables, luttez pour être unis, cédez, supportez, acceptez les humiliations, et si vous êtes capables de faire cela, vous n’en aurez que plus de mérites devant Dieu.

C’est un thème dont il a beaucoup été question dans d’autres messages et Notre Seigneur en a encore parlé hier. Il faut lutter de toutes les manières et mettre le prix pour que le ménage reste uni et que les enfants grandissent dans un foyer harmonieux et paisible. Devant les enfants, les parents doivent toujours faire bloc. Si l’un des époux a des reproches à faire à son conjoint sur l’éducation qu’il donne à ses enfants, il doit toujours le faire en dehors de la présence des enfants. Car les enfants savent capter les situations et en tirer parti. Prenons l’exemple des bananes: la maman a acheté quatre bananes car il y a quatre enfants. Il y a trois adultes et on n’achètera pas de bananes pour eux. Moi j’arrive dans ce ménage et j’ai fait le geste de prendre une banane et les enfants ont dit: non, çà c’est pour les enfants…. Il faut apprendre à partager et les enfants ne sont pas le centre. Souvent on en fait des égoïstes. Moi- même j’ai fait des cadeaux à mes enfants pour « les Rois » alors que mon mari était dans un sanatorium et je me suis endettée pour payer ces cadeaux pendant le reste de l’année. J’estime que par moment je les ai trop gâtés mais si je devais revenir en arrière avec ce que je sais aujourd’hui, j’agirais différemment.

Quand on est un bon chrétien, ce n’est pas de cette façon-là qu’on élève les enfants, en les gâtant. Je pense que tout est clair maintenant en ce qui concerne la famille, les parents, les enfants, le travail, les collègues de travail, et que nous avons fait le tour de la question. Il ne nous reste plus qu’à mettre les choses en pratique ».

Les offenses envers Dieu

« Le message d’hier parle de la pénitence. Notre Seigneur et la Sainte Vierge disent qu’ils aiment beaucoup se manifester en ce lieu parce que tous les Ave Maria récités sont pour eux une consolation, et ces prières montent au Ciel. Ils sont heureux de trouver ici beaucoup de soulagement grâce à nos prières. Nous devons continuer à les consoler et les soulager par nos prières, l’exemple que nous donnons et nos sacrifices. J’ai vu les Cœurs de Jésus et de Marie qui avaient de grosses épines vraiment très profondes. J’ai essayé de les faire bouger, mais en vain… on ne pouvait en arracher aucune tellement elles étaient profondes.

Seule une prière très profonde, très bien faite et bien méditée peut enlever ces épines. Et je peux vous dire que j’ai ressenti dans mon cœur une douleur très profonde, une douleur qu’il m’est impossible d’expliquer; c’est une douleur très profonde qui faisait souffrir tout mon être. Et je peux vous dire que lorsqu’on ressent une telle douleur en raison des offenses qui sont commises envers le Seigneur, je crois que l’on se met devant le Tabernacle, on médite profondément et on ressent cette douleur très profonde d’avoir offensé Dieu. A notre mort, ce sera terrible cette douleur que nous ressentirons pour un seul péché que nous aurons commis envers Dieu. Maintenant nous offensons Dieu et sommes très tranquilles. Mais, lorsque nous nous présenterons devant Dieu, nous souffrirons terriblement même au Purgatoire de toutes les offenses que nous avons faites au Seigneur; maintenant on ne le réalise pas quand on commet un péché. C’est parce que nous ne sommes pas tombés amoureux de Jésus et c’est pour cela qu’on ne se rend pas compte. Parce que si on aime vraiment Jésus, si on tombe amoureux de Lui, on ne peut pas offenser l’Etre aimé. Quand on aime vraiment une personne de tout son cœur, on essaie de ne pas la contrarier, de ne pas l’offenser. On fait tout pour lui faire plaisir. Alors, rendez-vous compte, vis-à-vis de Dieu! On ne se rend pas compte qu’avoir Dieu c’est ce qu’il y a de plus grand; si on méditait là-dessus, on deviendrait fou tellement c’est grave!

Le Seigneur demande que nous soyons tous unis. La prière en groupe a beaucoup de force. C’est notre obligation de prier et de communiquer avec Dieu, pour pouvoir communiquer et aimer les personnes.

Je m’adresse à ceux qui viennent pour la première fois: je désire que vous avez le cœur rempli de joie parce que Notre Seigneur et la Ste Vierge ont promis à tous ceux qui viendraient en ce lieu qu’ils seraient bénis et que leurs fronts seraient marqués d’une croix. Ils ont fait beaucoup de promesses. Notre Seigneur et la Ste Vierge ont même dit que ceux qui venaient en ce lieu éviteraient le Purgatoire. La Ste Vierge a dit qu’Elle viendrait chercher, au moment de leur mort, les personnes qui se seraient rendues en ce lieu. Et beaucoup de personnes qui sont décédées ont dit avant de mourir: « voilà la Dame qui vient! » et c’était la Sainte Vierge: voyez donc en ce moment si important, car vous savez qu’au moment de la mort il se passe une lutte terrible, la vie contre la mort. La Sainte Vierge était là au moment de la mort et c’est quelque chose de grandiose! Et vous repartez remplis de grâces car hier vous avez reçu la bénédiction. Quand vous venez au Pré-Neuf, vous vous fortifiez pour pouvoir ensuite aller à l’Eglise et recevoir les Sacrements.

Le message nous demande d’aimer l’Eglise, d’aimer le Saint Père, de rendre visite au Saint Sacrement et nous devons donner à Notre Seigneur un peu de notre temps. Nous trouvons le temps pour bien d’autres choses, mais pour Notre Seigneur nous n’avons qu’un tout petit peu de temps.

Au Pré-Neuf, vous recevez la force, la Sainte Vierge touche vos cœurs et les enflamme d’amour, pour pouvoir ensuite partager cet amour avec les autres. Et si quelqu’un vous tend la main, ne lui dites pas: « Que Dieu te protège! ». Et maintenant vous partagez avec lui sa douleur, sa peine.

Soyons toujours en union de prières, et que nos esprits soient unis par le même idéal et par la Sainte Vierge, même si nous sommes éloignés par la distance. Si nous sommes chrétiens, catholiques et pratiquants, si nous sommes de bons enfants de Dieu, la distance ne nous sépare pas parce que nous sommes unis spirituellement. Nous sommes unis par l’Esprit et non comme les païens qui sont unis par les fêtes, et par les « grandes bouffes »…. Je prierai pour vous tous et vous, vous prierez pour nous, afin que tous nous cheminions sur le chemin que Dieu veut.

Un baiser très fort à tous et bon voyage! »

https://maranathajesus.files.wordpress.com/2013/04/luz-amparo-les-causeries.pdf

 

Pour faire un pèlerinage à l’Escorial :

appelez Melle Etchevery Marie Georges :

Portable : 06 81 67 00 30

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.