Sainte Faustine accompagne une âme agonisante

Sainte Faustine accompagne une âme agonisante :

1638. 20 mars 1938. Aujourd’hui, j’accompagnais en esprit une âme agonisante. Je lui ai obtenu la confiance en la Miséricorde Divine. Cette âme était proche du désespoir.

1639. Cette nuit n’est connue que de Toi, Seigneur ! Je l’ai offerte pour les pauvres pécheurs endurcis, pour leur obtenir Ta Miséricorde. Cingle-moi ici, brûle-moi là, pour que Tu me donnes les âmes des pécheurs et particulièrement !… Ô Jésus, rien ne périt chez Toi : prends tout, et donne-moi les âmes des pécheurs !

1640. Pendant l’adoration, au cours de l’office des quarante heures, le Seigneur m’a dit : Ma fille, écris que les fautes involontaires des âmes ne retiennent pas mon amour pour elles, ni n’empêchent de m’unir avec elles, mais les fautes, mêmes les plus petites mais volontaires, sont une entrave à mes grâces et je ne peux répandre mes dons sur de telles âmes.

1641. Jésus m’a fait connaître comment tout dépend de Sa volonté, en me donnant une profonde paix en ce qui concerne toute cette œuvre.

« Petit Journal » de Ste Faustine

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.