Françoise – Les tribulations…

 Notre Seigneur Jésus à Françoise

Dans le petit ouvrage « Jésus-Christ révèle aux siens ce qu’est la franc-maçonnerie », Notre Seigneur entretient Françoise à de nombreuses reprises sur le sujet de l’abolition du Sacrifice Perpétuel (ici désigné par « Sacrifice suprême ») qui se trame en ce moment dans l’Eglise, notamment par les dignitaires de la franc-maçonnerie ecclésiastique infiltrés aux plus hauts degrés de la hiérarchie.

Voici, en ce sens, trois messages les plus significatifs :

– intégralité du message donné le 2 octobre 1997, pages 39 et 40 :

« Je te bénis. Mon Nom trois fois saint est béni, mais trahi aussi. Ceux qui Me trahissent sont les malfaiteurs de la secte franc-maçonne. Pour que Je dirige Mon peuple, spécialement dans les âmes sacerdotales, J’ai besoin de pureté, du refus du vice. Mais les adeptes de Satan, ceux qui honorent le mal et toutes ses vilenies, se sont travestis pour détruire Mon Eglise. Francs-maçons avant d’être prêtres, pour la plupart, ils ont envahi Mon Eglise pour Me défaire de Mon piédestal. Singeant Ma doctrine pour mieux berner les foules, ils se sont élus aux plus hautes marches de l’Eglise, de manière à abolir Mon Sacrifice suprême. Le crime qu’ils vont commettre et commettent déjà, ne restera pas impuni. Avant qu’ils profitent de leurs méfaits, Je les aurai chassés de Ma Maison. Avance, pendant qu’il est temps, à l’intérieur de Ma Maison, et dévoile l’ignominie de leurs agissements. Dévoile en public comment la franc-maçonnerie œuvre, pactisant avec Satan au moyen d’obscurs traités, et menaçant de faire crouler le monde si elle n’est pas obéie. Mais rien n’interviendra, si Je ne le permets. La folie des hommes n’a pas raison de Dieu. Et la secte de Satan retournera en enfer, avec les siens. Il faut la patience de Dieu pour n’avoir pas mis un terme juste aux actions de Satan. Mais maintenant, Ma Miséricorde vient, accompagnée de Ma justice, pour jeter dehors les détracteurs de Mon Nom. Je le jure, par Mon Nom trois fois saint, plus jamais la Terre ne connaîtra pareille ignominie, pareil feu aussi, feu du mal qui s’abat sur elle. Voici que Je viens entrer dans Mon Eglise, nettoyer ce qui doit l’être, et Me la redonner pure et belle. Alors, vous saurez que Dieu est vivant et maître du monde. Que les petits ne craignent rien : ils sont mes bien-aimés ; Mon Cœur les porte avec tendresse et les aide à Me satisfaire : ils ne manqueront de rien. Va, toi que Je bénis ; tu vas annoncer Mon message au milieu de tribulations de toutes sortes, mais tu es forte : tu es avec Moi. Je te bénis. Jésus-Christ ».

– intégralité du message donné le 7 octobre 1997, page 62 :

« Je te bénis. Si tu as le cœur en Moi, tu fais toujours Ma volonté. Dès que ton cœur se sépare de Moi par le doute, tu deviens triste : fais attention. Je t’aime tant, que Je te viendrai en aide chaque fois. Ecoute maintenant : les âmes qui préparent de quoi abolir Mon Sacrifice perpétuel doivent être dénoncées. Ce sacrilège parfait aurait pour but la ruine de mon Eglise. Aussi, Je veux que tu ailles là où se trament de sombres machinations, afin de faire sortir le ver du fruit. Car si le ver demeure, le fruit pourrit et n’est plus mangeable. Satan pousse les âmes sacerdotales à anéantir Mon don de Pain Eucharistique. Commençant d’abord par faire douter les uns de Ma Présence réelle, il envisage de pousser les plus féroces à commettre un crime irréparable, celui de M’anéantir, privant Mon peuple de la communion. Cela se prépare en cachette, enfant. Déjà, en bien des endroits, Je n’« existe » plus. Mon absence chez les fidèles serait un désastre. Je suis le Pain de Vie. Si le pain venait à manquer, vous mourriez, asphyxiés par les ténèbres. Sors donc de ton « ermitage », petite âme, et va voir ce qu’il se passe dans Mon Eglise. Et alors, clame-le, à haute voix, car il ne faut pas que Mon Eglise périsse. Je te bénis de vouloir Me servir. Non, tu ne reviendras pas en arrière : tu ne le pourrais pas : J’assure ta garde, et Je t’ai fait pénétrer si loin dans Mon Cœur que tu ne vivrais plus, sans ta mission…Ce sont les merveilles de Dieu. Je te bénis. Jésus-Christ ».

–  message donné le 10 juillet 1996, pages 12 à 14 :

« A présent je te dévoile l’intérieur de cette secte. Depuis longtemps déjà, les Francs-maçons « travaillent » avec les forces obscures : magie noire, pactes avec l’ennemi diabolique, le tout sous couverture d’une œuvre d’entraide. Bien nombreux sont ceux qui s’y sont laissés prendre ; la Sainte Bible trône là, non pour être lue avec le cœur, mais pour y trouver de quoi combattre Dieu : en elle, les adeptes de Satan y lisent les mystères cachés, avec l’aide de Satan, pour s’en servir contre Moi. (Enfant, lorsque tu cherches quelqu’un, tu peux te servir de « renseignements » donnés par des âmes bonnes, et « tu » peux trouver cette personne et lui faire du mal ou du bien, selon ton désir ; et bien, les Francs-maçons cherchent dans la Bible de quoi s’élever contre Moi). Parfois, Je prends compassion d’une âme qui veut bien se rendre à la Lumière, et comprendre que tout cela est obscur et malsain. Mais si peu le désirent…Alors, Je fais de « Mon mieux » pour ne pas souffrir démesurément de ce fléau qu’est l’orgueil humain dans cette secte. Mais Je vois venir la colère de Dieu Mon Père qui écrasera ce mal terrible. Bientôt, les âmes de cette secte se trouveront en proie à des tourments invincibles par l’esprit humain : ils respireront avec nausée la fumée de leur cœur et ne trouveront pas de repos tant qu’il désire le mal. Voilà venir ce temps, enfant…Je veux les sauver : aide-Moi en transmettant Mon message à ces morts de la terre ; leur âme est noire à en mourir ; ils Me torturent et Me flagellent, se rendant ainsi des proies de Satan. Ils veulent M’éliminer et abolir Mon Sacrifice perpétuel : cela ne sera pas : l’horreur de leurs péchés les engloutira s’ils ne reviennent pas à Moi. Par les honneurs et la gloire, ils se sont hissés aux plus hautes marches de la société, afin de dominer le monde et l’étreindre furieusement. Ils se servent de ce qui est caché pour obscurcir les esprits et les dominer, et quoiqu’ils ne peuvent rien contre les cœurs ouverts à Ma grâce, ils affaiblissent les endormis et les tièdes. Alors « riposte », enfant : ne laisse pas ton pays ni le monde crouler sous la morsure d’un nid de vipères. Quoi que fasse le démon, le pouvoir que Dieu accordera à une seule âme fidèle lui sera supérieur. Chasse l’ennemi en déracinant ses mensonges et ses abris ; chasse-le : Je te le demande ; et puis accorde Ma tendresse aux âmes qui auront repoussé le malin, en entendant les paroles que Je prononcerai par ta bouche. Quand le malin sera déniché, le monde revivra. Il faut que tu œuvres rapidement à présent, car le temps est court …très court. Je te bénirai alors, et, si tu Me dis maintenant : « Mais comment ferai-je pour démasquer l’ennemi et le chasser, en disant Tes paroles », Je te réponds : Je chasserai le faussaire : toi, tu n’as qu’à obéir et à M’aimer : Dieu est plus grand que tout. Je te bénis. Va. Jésus-Christ ».

tome 1 de l’œuvre « Message de conversion des cœurs » :

– extrait du message donné le 13 juin 1996, page 216 :

« […] Voici que l’heure s’approche où les évêques de Satan (c’est ainsi que Je nomme les Francs-maçons qui se sont infiltrés dans Mon Eglise) verront « le noir » de leur âme et alors ils n’auront plus de paix qu’ils n’aient demandé pardon à Mon Cœur divin et sacré, ou alors ils périront dans les flammes de l’enfer…Voici que Je viens, avec Mes anges prêts à annoncer la Vérité sans aucune crainte, et voici que l’Eglise sortira victorieuse de cette tourmente qui aura duré tant d’années. Les âmes de ceux qui M’offensent ainsi journellement croient que la victoire est entre leurs mains ; elles resserrent leur étau autour de Mon Corps afin de commettre le sacrilège suprême : celui de Me dévaster, de M’anéantir, d’abolir Mon Saint Sacrifice. Mais cela ne sera pas : Mon Eglise forte et régénérée par les purifications déjà en cours, affrontera alors ouvertement le mal et le vaincra, au moment où l’irréparable sera sur le point de se produire[…] ».

Du tome 3 de l’œuvre « Message de conversion des cœurs » :

– extrait du message donné le 1 mai 1998, page 79 :

« En ces jours qui viennent, le mal se déchaînera encore plus contre Mon Eglise, de sorte que tout paraîtra perdu, aux yeux de nombreuses âmes. L’ennemi fera tout pour abolir Mon Sacrifice perpétuel. Mais cela n’arrivera pas car la Toute-Puissance de Dieu se manifestera alors ».

– extrait du message donné le 27 mai 1998, page 172 :

« Bientôt, des âmes sacerdotales refouleront Mon Saint Sacrifice : certaines le font déjà. Elles Me transpercent à nouveau : cela est le signe de la fin des Temps ».
Du tome 2 de l’œuvre « Jésus revient dans Sa Gloire » :

– extrait du message donné le 27 juin 1998, pages 31 et 32 :

« Mon Saint Sacrifice est sur le point d’être aboli par ceux qui disent me servir. Ils sont en train de comploter contre Moi pour prendre Ma place. Ils s’appellent « Caïn », parce qu’ils lui ressemblent. A quoi bon prétendre Me servir si c’est pour prendre Ma place ? Ne savez-vous pas que vous vous dirigez vers l’enfer ? Pourquoi Me blesser de cette façon en rendant vos âmes sales et souillées par le péché mortel ? Vous ne savez pas ce que vous faites…En beaucoup de lieux, déjà, Mon Saint Sacrifice est en train de disparaître. On le remplace par une mascarade qui ne trompera pas Mes élus. Mais vous n’aurez plus la vie, là où vous profanez Mon Saint Sacrement en Me chassant. Vous serez condamnés aux ténèbres et au feu que vous avez appelé…Changez, pendant qu’il est encore temps. Repentez-vous de si graves offenses, vous qui voulez Me supprimer. Revenez à Moi pendant que Ma miséricorde est là. Ne regardez pas avec envie les tentations de Satan qui vous feront devenir d’autres Judas. Non, ne Me faites pas cela… ».

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.