Jacarei – Oh! Combien tes Cénacles soulagent les Souffrances des Âmes du Purgatoire et abrègent leur temps de Purification et de Souffrance dans ce terrible Feu.

Jacarei 25 Mars 2018- -Messages de Notre Dame et de Sainte Lucie de Syracuse

Jacarei 25 Mars 2018- -Messages de Notre Dame et de Sainte Lucie de Syracuse

Messages de Notre Dame et de Sainte Lucie de Syracuse

Jacarei 25 Mars 2018- -Messages de Notre Dame et de Sainte Lucie de Syracuse

Sainte Lucie :

« Mes frères bien-aimés, Moi, Lucie, Je me réjouis de revenir aujourd’hui.

Soyez les sentinelles de l’Amour, en veillant continuellement auprès de la Mère de Dieu, par une vie de prière, de sacrifice, d’obéissance, de service pour Elle. En cherchant à faire tout ce que vous pouvez pour La consoler, lui faire plaisir, pour la faire plus connaître et aimer, et pour amener des enfants, des âmes à son Cœur Immaculé!

Soyez les sentinelles d’Amour, en veillant tous les jours à la porte de la maison de la Mère de Dieu. C’est-à-dire en étant ces âmes constamment vigilantes: dans la prière, dans la méditation, dans l’étude de Ses Messages. Et aussi, en gardant toujours plus vive et allumée la flamme de votre foi par la prière mentale qui vous élève tant, qui vous détache tant de la Terre et qui vous embrase tant de la Flamme d’Amour de la Mère de Dieu.

Soyez les sentinelles d’Amour, en Lui donnant tous les jours les petits sacrifices, qui forment ensemble une très belle Couronne Mystique de Roses Rouges. Qui vont remplacer les épines des mépris, des péchés, des indifférences et des désobéissances avec lesquelles le monde offense tant le Seigneur et le Cœur de Notre Reine Immaculée aussi.

Alors vous serez vraiment les sentinelles qui sont continuellement vigilantes, attentives. Et qui ne sont pas surprises par le démon, par les attaques du loup, du dragon infernal. Et qui savent repousser ses tentations, ses assauts avec la foi, avec l’amour et avec la prière.

Soyez aussi les sentinelles d’Amour en cherchant tous les jours à veiller sur les villes de la Mère de Dieu, c’est-à-dire les âmes de ses enfants. Pour qu’alors, en travaillant continuellement à la conversion du prochain, du frère, en veillant continuellement sur ces villes, elles ne soient pas détruites, envahies et rasées par les envahisseurs infernaux: les démons.

Pour qu’elles ne soient pas rasées par les péchés, et ainsi, en veillant de cette façon, vous comme de véritables sentinelles d’Amour, vous puissiez donner à la Mère de Dieu le vrai et parfait témoignage de l’Amour, de l’Obéissance et de la Fidélité qui sauve le monde.

Pratiquez la vertu d’obéissance, que la Mère de Dieu a pratiquée à un degré si élevé, et avec laquelle Elle a sauvé le monde, aidé à sauver le monde en réparant la désobéissance de nos premiers parents.

Imitez aussi Mon Obéissance. Moi, qui lorsque j’ai connu la Volonté du Seigneur, ai immédiatement quitté toutes les choses du monde. Et j’ai renoncé complètement à ma volonté, pour ne faire et n’obéir qu’à la Volonté du Seigneur.

La vertu d’obéissance sauve le monde, sauve vos âmes, et sauve aussi les âmes autour de vous.

Très aimé frère Carlos Tadeu: Aime toujours plus le fils que la Mère de Dieu t’a donné. Car de même que Ma Mère Eutiques a été guérie par Mes mérites, par Ma prière, par Ma Foi, par Mes Supplications. Et a été comblée de bénédictions et de grâces tout au long de sa vie, et à la fin, a été sauvée.

Toi aussi, à travers le fils que la Mère de Dieu t’a donné, tu recevras toujours plus, Grâce sur Grâce, pour toi et ta lignée.

Toi y compris as déjà reçu une grâce de guérison ici, dans ce sanctuaire qui est né du ‘OUI’ de ton fils à la Mère de Dieu. Et tu recevras beaucoup plus de grâces encore.

Aime par conséquent le fils que la Mère de Dieu t’a donné, car toute grâce qu’il reçoit, toi, son consort, tu recevras. Et tu en gagneras beaucoup en restant toujours uni à ce fils que la Mère de Dieu t’a donné pour qu’il soit pour toi : bénédiction, secours, lumière, soutien, abri, affection, refuge. Et aussi, pour qu’il soit le Vent de l’Immaculée, le Vent de l’Amour et de la Grâce, qui t’amènera toujours plus à l’Immaculée, dans Ses Bras, et qui te montrera le chemin qui conduit à Elle, et par Elle t’amènera à Dieu.

Moi, Lucie, je t’aime beaucoup! Et je suis toujours à tes côtés.

Sache mon très aimé frère, que le premier samedi de chaque mois, Moi, Lucie, je te donnerai une bénédiction nouvelle et spéciale. Pourquoi est-ce que je te donne autant de bénédictions? Pour que tu sois heureux, très heureux, déjà ici sur Terre, et après beaucoup plus au Ciel!

Avec cette bénédiction, tu grandiras beaucoup dans la sainteté, tu grandiras beaucoup dans l’amour, dans l’obéissance à Dieu.

Laisse-Moi te porter dans Mes Bras, comme un petit enfant se laisse porter par sa marraine, par sa dame de compagnie, par sa tutrice. Et laisse-Moi te nourrir comme le petit enfant se laisse nourrir par sa nourrisse. Je veux être ta nourrisse de Grâces.

Je veux être ta dame de compagnie, qui prend toujours soin de toi, qui te protège toujours, qui te garde toujours, qui te garde toujours en sécurité pour te remettre à la Mère de Dieu toujours plus beau, toujours plus magnifique, toujours plus parfumé de vertus et de sainteté, qui te garde toujours avec jalouse dans Son Cœur Immaculé.

Prie, prie toujours plus Mon Chapelet. A travers lui, je te donnerai beaucoup de grâces, beaucoup de bénédictions. Demande toujours les Grâces par le martyre de mes yeux arrachés que j’ai supporté et offert pour toi.

Tout ce qui sera conforme au Sacré Cœur de Jésus te sera donné. Et chaque 13 décembre, je te donnerai une bénédiction qui doublera à chaque année que tu passeras au service de la Mère de Dieu.

Je te bénis et bénis tous mes frères et sœurs!

Aussi spécialement toi Mon cher André. Je suis ta protectrice. Je suis la Sainte choisie par le Seigneur et désignée par le Seigneur pour te protéger et te garder.

Quand tu étais malade enfant avec un cancer, j’étais à tes côtés, je te protégeais, je t’ai couvert de Mon Manteau, je t’ai aidé toi et la Mère de Dieu aussi.

Tu ne la connaissais pas encore, tu ne savais pas qu’Elle apparaîtrait un jour et t’attirerait ici. Mais, nous deux t’aimions déjà, prenions déjà soin de toi et t’avions déjà choisi pour être ici.

C’est pourquoi tu as été guéri! C’est pourquoi tu as été vraiment libéré de cette croix si lourde! Je ne t’ai jamais quitté et je ne te quitterai jamais!

Dans les moments difficiles appelle-moi, prie-moi, prie Mon Chapelet, et je réaliserai de grandes grâces dans ta vie et à travers toi à toutes les personnes pour qui tu me demanderas aussi.

Le 13 décembre de chaque année je te donnerai une bénédiction spéciale aussi, et toujours, je serai toujours avec Mes yeux sur toi.

Sache que Notre très aimé Marcos est aussi une bénédiction de la Mère de Dieu pour toi. A travers lui tu recevras aussi beaucoup de Grâces et tu arriveras aussi à une grande Sainteté.

Laisse-toi guider, laisse-toi conduire par lui à la Mère de Dieu, et tu arriveras aussi, assurément au Refuge sûr de Son Cœur Immaculé.

Moi, Lucie Je vous tous bénis avec amour maintenant de SYRACUSE … de CATANE et de JACAREÍ. »

 Très Sainte Marie :
« Selon ce que J’ai déjà dit : où qu’une de ces Images, un de ces Chapelets, objets saints arrivent, Je serai là vivante portant les grandes grâces du Seigneur.

« Mon fils Carlos Tadeu, merci beaucoup pour les Cénacles que tu as faits récemment pour Moi. Tu as retiré 296 mille épines de Mon Cœur et fait sortir 499 mille âmes du Feu du Purgatoire.

Oh! Combien tes Cénacles soulagent les Souffrances des Âmes du Purgatoire et abrègent leur temps de Purification et de Souffrance dans ce terrible Feu.

Continue, continue à faire ces Cénacles, Mon fils, et offre-les pour elles, pour qu’elles puissent ainsi toujours voler plus vite à la rencontre du Seigneur au Ciel, et être heureuses pour toujours. Ces âmes seront tes intercesseurs dans la Gloire Céleste. »

« Et quant à toi, Mon cher fils André, merci beaucoup d’être venu de si loin pour rester avec Moi ici cette fin de semaine.

Merci d’avoir aidé Mon monastère. Merci d’être ici et d’avoir apporté tant de joie, de réconfort et aussi d’amitié, d’affection sincère à Mon fils Marcos.

Bien uni à lui, tu grandiras beaucoup dans la prière, l’amour, la sainteté et la Flamme d’Amour envers Moi, et tu recevras beaucoup de bénédictions de Dieu.

Sois, sois toujours très uni à Mon fils Marcos, et ainsi tu recevras toujours plus Ma Flamme d’Amour et tu grandiras jusqu’à devenir une belle Rose Mystique d’amour, de sainteté pour Mon Cœur Immaculé. »

Tous Mes enfants qui sont venus hier pour aider aux travaux de Mon monastère, qui sont venus aider Mon fils Marcos : je remercie profondément de tout Mon Cœur Immaculé.

Merci! De M’avoir placé en premier.

Merci! D’avoir placé Mon Œuvre de Salut et Mon Sanctuaire en premier.

Merci! Pour chaque goutte de sueur que vous avez versée pour Moi, a été recueillie par Mes 1000 anges, et ont offert tout cela au Seigneur avec Moi et tout cela vous reviendra Mes enfants, un jour, sous forme de nombreuses bénédictions dans cette vie et aussi de joies et de Gloires au Ciel.

Oh oui! Hier, en travaillant ici sous le soleil brûlant dans Mon Monastère, vous avez ajouté beaucoup plus de mérites que si vous aviez travaillé 1000 jours dans le monde.

Oui! Réjouissez-vous! Car hier vous avez ajouté un grand trésor au Ciel, où le voleur ne pourra pas le voler, où la rouille ne peut pas le rouiller et où la mite ne peut pas le ronger.

Réjouissez-vous! Parce que ce Trésor est gardé avec Moi là-bas, et un jour il se transformera en une grande Couronne de Gloire que Je vous donnerai au Paradis.

MERCI BEAUCOUP!

Je vous bénis tous de nouveau avec grand amour et vous laisse Ma Paix. »

Marcos :
« Oui, Maman, je voulais demander à la Dame:

Ces jours-ci en priant le Rosaire des Larmes de Sang dans l’Ancienne Basilique, j’ai regardé dans l’église et j’ai vu qu’il y avait là deux tribunes: une près d’où l’Image Miraculeuse de la Dame était, près de l’Autel, au-dessus de l’Autel sur le côté. Et une autre où le peuple est, le bateau où le peuple est.

Et j’étais dans le doute sur laquelle d’entre elles Frei Joaquim de Monte Carmelo avait ces visions sur moi et mon père Carlos Tadeu et les apparitions de la Dame.

Était-ce celle proche de l’autel ou celle au-dessus où le peuple est ?

(Notre Dame a répondu et Marcos a dit):

Je sentais que c’était là. J’étais certain. Merci! Merci!

Je voulais aussi savoir à propos de la Dame: Pendant ces deux fois, où la petite fille d’André était malade et que j’ai offert mes mérites pour elle. Surtout, la seconde fois, quand je suis arrivé à demander à la Dame de m’envoyer des souffrances pour offrir pour sa guérison, pour son intention. Et je suis même arrivé à sentir à avoir des vertiges, à m’évanouir, tomber par terre et Diego m’a aidé.

Etait-ce la Dame qui m’a envoyé ce malaise cette fois-là? Est-ce que mon sacrifice était accepté ou n’avait-il rien à voir l’un avec l’autre?

(Notre Dame a répondu et Marcos a dit):

Merci beaucoup.

Je voulais demander plus …

D’accord, je vais te demander un autre jour …

Je n’oublie pas non.

Je ferai oui. Je ferai.

A bientôt, mon Amour du Ciel. »

http://trinite-sainte-et-mariemamere.over-blog.com/2018/04/jacarei-25-mars-2018-messages-de-notre-dame-et-de-sainte-lucie-de-syracuse-0.html

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.