De l’ouvrage « Leçons sur l’Epître de Saint Paul aux Romains »

De l’ouvrage « Leçons sur l’Epître de Saint Paul aux Romains »

– extrait de la « Leçon n° 3 » (Rm 1,18) du 6 janvier 1948, page 49 :

Rm 1,18

« 18 En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui tiennent la vérité captive dans l’injustice ».

« Lorsque « impiété et injustice » auront gagné 99 % de l’humanité, lorsque l’impiété et l’injustice mentale ou matérielle auront envahi chaque classe sociale, au point de faire pénétrer l’abomination dans la maison de Dieu – l’abomination de la désolation dont vous parle le prophète et dont le Verbe vous donne confirmation, cette « désolation » dont vous n’avez pas encore saisi le sens exact, et dont il est dit qu’elle sera signe de la fin et elle le sera – alors Dieu ne vous reprendra plus par des châtiments paternels (qui n’en sauvent plus beaucoup, il faut le dire, parce que le plus grand nombre d’entre vous est déjà au service de Satan), mais il vous laissera abandonné à vous-mêmes. Il se retirera. Il cessera d’agir. Il cessera d’agir jusqu’au moment où, dans un éclair de son vouloir, il dira à ses anges d’ouvrir les sept sceaux, de sonner les quatre trompettes, de libérer l’aigle des trois malheurs. Puis, horreur, souffle sera donné à la cinquième trompette, et le Judas des derniers temps ouvrira le puit de l’abîme pour en faire sortir ce que l’homme aura désiré plus que Dieu.

Mais quand ? Quand toute cela ? Etes-vous déjà rendus à cette heure ou êtes-vous sur le point d’y rentrer ? Vous êtes dans la crainte, vous vous posez des questions…mais vous ne voulez pas regretter vos péchés et vous repentir. Le « quand » ne vous sera pas dévoilé. Il est inscrit dans le cœur des prophètes actuels, mais « ce que les sept tonnerres leur ont révélé demeure scellé, et il ne le diront pas ».

La terre entière sera secouée comme une mer en bourasque. Les humains seront en plein naufrage, tous, à l’exeption des serviteurs de Dieu réunis dans la barque de Pierre, et fidèles au saint Navigateur.

C’est alors que, tel un astre pacifique, sur les horreurs et les terreurs des ondes en furie, on verra se lever l’Etoile de la Mer [Marie] pour annoncer l’Etoile du Matin [Jésus], pour annoncer l’ultime venue de l’Etoile du Matin sur la Terre ».

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.