Non à l’Eucharistie dans la main

Résultat de recherche d'images pour "non à la communion dans la main"

— Le Pape Saint Sixte Ier ( vers 115 app. ) « Les Vases Sacrés ne doivent pas être manipulés par d’autres que ceux consacrés au Seigneur ».

— Le Pape Saint Eutychien ( 275—283) empêche les fidèles de prendre la Sainte Hostie dans leurs mains.

— Saint Basile le Grand, Docteur de l’Église (330-379) : « Le droit de recevoir la Sainte Communion dans la main n’est permis qu’en période de persécution ». Saint Basile considérait que la Communion était si irrégulière dans la main qu’il n’hésitait pas à la considérer comme une faute grave.

— Le Concile de Saragosse ( 380 ) a excommunié quiconque oserait continuer à recevoir la Sainte Communion dans la main. Cela a été confirmé par le Synode de Tolède.

— Le Pape Saint Léon le Grand ( 440-461 ) a énergiquement défendu et exigé l’obéissance fidèle à la pratique de l’administration de la Sainte Communion sur la langue des fidèles.

— Le Synode de Rouen (650) : « Ne mettez pas l’Eucharistie entre les mains de n’importe quel homme ou femme laïque, mais SEULEMENT dans leur bouche ». Il a condamné la Communion dans la main pour mettre un terme aux abus généralisés de cette pratique et comme une protection contre le sacrilège.

— Le Sixième Concile œcuménique, à Constantinople ( 680-681 ). Il a empêché les fidèles de prendre l’Hostie Sacrée dans leurs mains, menaçant les transgresseurs d’excommunication.

— Saint Thomas d’Aquin ( 1225-1274 ) : « Par respect pour ce Sacrement, la Sainte Eucharistie, rien ne la touche sauf ce qui est consacré, d’où le corporal et le calice qui sont consacrés ainsi que les mains du prêtre pour avoir touché ce Sacrement. (Summa Theologica, partie III, Q. 82, article 3, article 8)

— Le Concile de Trente (1545-1565) : « Le fait que seul le prêtre donne la Sainte Communion avec ses mains consacrées est une Tradition apostolique ».

— Le Pape Jean-Paul II, Inaestimabile Donum, 17 avril 1980, sec. 9 « Il n’est pas permis que les fidèles recueillent eux-mêmes le Pain Consacré et le Calice Sacré, encore moins qu’ils se les remettent de l’un à l’autre ».

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.