Entrevue de Sid Roth avec Jeanette Meadows, qui a eu une expérience de mort imminente et visite hors-corps au ciel

Vidéo en anglais, traduction en dessous de la vidéo

Entrevue de Sid Roth avec Jeanette Meadows, qui a eu une expérience de mort imminente et visite hors-corps au ciel

 Résultat de recherche d'images pour "Jeanette Meadows"

En la période de deux mois et 11 jours, on m’a volé mon chien, ma meilleure amie  est décédée et j’ai appris que j’étais atteinte du glaucôme, ma fille Annette est décédée et je me suis fracturé le dos. Je me suis fracturé le dos lorsque j’ai glissé sur le plancher ce qui a occasionné une séparation à L5 et S1 dans la région lombaire et sacrale de mon dos. Les médecins ont décidé de fusionner mon épine dorsale.

Juste avant cela, ma fille a été heurtée par un camion et est morte. Nous avions planifié une célébration pour elle à un hôtel, mais ce fut pas approprié de poursuivre cela. Annette était une belle fille chrétienne, qui aimait beaucoup Jésus. Nous avons prié bien fort afin qu’elle vive. Plusieurs autres priaient aussi, et ils désiraient visiter l’hôpital et étendre leurs mains sur elle mais elle ne s’en est pas remise. Je crois maintenant qu’elle est morte parce qu’elle en avait le choix. Une personne qui est venue prier pour elle a dit : « Elle est au Ciel maintenant » et je savais que c’était vrai, et qu’elle avait choisi d’y demeurer.

Je comprends maintenant, mais à ce temps, je ne voulais pas qu’elle nous quitte. Elle était notre unique enfant. Nous l’aimions, mais elle était libre. Je sais comment elle aimait Dieu et qu’elle est avec Lui.

Son père était dévasté. Il a frappé les murs de l’hôpital jusqu’à ce qu’ils vibrent, et pleurait et pleurait. Il s’est fâché contre Dieu et s’en est retiré, car il ne voulait pas lâcher sa fille. Tout ceci, bien sûr, rendait les circonstances de ma chirurgie encore plus difficiles pour lui.

Lorsque je suis allée pour la chirurgie, l’opération a dûré neuf heures. Pendant la chirurgie, mon esprit a quitté mon corps. Le temps d’un clin d ‘œil et c’est fait – c’est tout. J’étais au ciel et je voyais la lumière du Ciel, qui est Jésus. Il y avait une telle paix et la lumière était si brillante ; c’était comme si vous le regardiez à partir de votre corps normal, vous ne pourriez pas l’endurer car la lumière est tellement glorieuse. Je ne pouvais pas juger sa taille. Ses cheveux étaient foncés, un genre de brun, mais la chose la plus bouleversante est l’amour qui pénètre tout Son être. Cet amour et cette paix m’engouffraient tellement que je ne voulais pas revenir, même après avoir accepté de le faire.

Résultat de recherche d'images pour "images heaven doors of pearl"

 J’ai alors eu la révélation que ma fille avait choisi d’y demeurer. J’ai vu les portes du Ciel, faites de 12 perles gigantesques.

Image associée

Les rues semblaient être en or solide.

Résultat de recherche d'images pour "precious stones on heaven walls"

Les murs sont des pierres précieuses, et les couleurs sont si vivaces. En plus de ceci, il y a de la musique presqu’impossible à décrire. C’est glorieux. C’est le culte et  l’adoration de Dieu; c’est saint et pur. On ne peut pas chanter pour suivre la musique de façon naturelle. Il y avait des notes de musique que je n’ai jamais entendues sur la Terre. Elles étaient si claires et parfaites, et le ton était si merveilleux. C’est la plus belle place à être.

 Résultat de recherche d'images pour "girl in white in a garden in heaven"

Après quelque temps, j’ai vu ma fille. Elle était dans un jardin où l’herbe était si verte et luxuriante. Les fleurs étaient incroyablement brillantes, et il y avait des arbres fruitiers.

Image associée

 Quelqu’un cueillait une pomme d’un des arbres, et elle repoussait immédiatement. Tout le monde était totalement parfait, et ma fille était merveilleuse. Nous avons parlé comment nous nous aimions beaucoup, et combien elle était heureuse de me voir. Les sentiments étaient mutuels, mais à un niveau supérieur à ce que nous comprenons sur la Terre.

Résultat de recherche d'images pour "people happy in heaven"

 Mes grands-parents aussi étaient au Ciel, mais en un lieu différent de celui de ma fille. Là-haut, on ne fait pas simplement que de flotter sur un nuage. Tous font partie intégrale de l’agir de Dieu, et ont tous du travail à accomplir. Il y en avait d’autres de ma famille, telle que ma grand-mère, mais pas beaucoup, car Dieu m’a dit que les autres membres de ma famille n’ont pas atteint le Ciel. Il y en avait d’autres que je m’attendais d’y voir, mais ne l’étaient pas.

Résultat de recherche d'images pour "jesus in heaven"

 Jésus m’a parlé et m’a dit qu’Il m’aimait. Nous avons parlé de différentes choses, et Il m’a ensuite dit qu’il voulait que je revienne. Ceci ne m’a pas plu, et je lui ai demandé pourquoi je ne pouvais pas y demeurer. Il m’a dit qu’il désirait pour moi de faire quelque chose de différent. Lorsque j’aurais terminé ceci, alors je pourrais y revenir de nouveau. Jésus ne m’a pas dit ce que ce serait, mais que je reconnaîtrais chaque étape du chemin. C’est alors que je me suis mise à pleurer, mais j’avais donné ma parole et ai accepté de revenir.

Mon retour fut plus lent que mon voyage au Ciel. Au retour, je n’ai ressenti aucune douleur. Lorsque je fus de retour dans mon corps, la douleur était atroce et non seulement cela, mon cerveau était dans une brume épaisse. Je ne pouvais pas penser. Je ne pouvais pas parler. Les seuls mots que je connaissais étaient ‘oui’ et ‘OK’. On m’a dit plus tard que ceci était dû à une lacune de sang au cerveau pendant et après l’opération.

Après quatre heures de chirugie, six personnes se sont affairées sur moi sans arrêt pendant 5 heures! Ils savent qu’un patient peut vous entendre parler même s’il semble inconscient. (Ils avaient décidé que je ne devais pas mourir mais je continuais à demeurer inconscient.) J’ai indiqué de la tête que je n’étais pas vexée à leur endroit, mais que je pleurais parce que j’étais vivante. Je suppose que je ne voulais pas vraiment revenir sur la Terre et laisser ma fille derrière moi. La douleur était absolument terrible, même si on me droguait. Lorsque je me promenais au Ciel, il n’y avait pas de douleur, je n’avais pas de dommage au cerveau, mais tête n’était pas obscure, j’étais alerte, et je pouvais communiquer. Maintenant, c’était bien différent!

Après la chirurgie, j’ai fait une faillite rénale; mes lèvres se pelaient et saignaient pendant deux mois; je ne me rappelais plus mon alphabet; je ne pouvais pas manger comme il faut, je heurtais ma bouche avec ma fourchette. Je ne voulais pas atteindre un état végétal et mon mari, déjà fâché après le décès de notre fille, est devenu encore plus fâché contre Dieu. Me voyant dans l’état où j’étais lui faisait tellement mal qu’il ne pouvait pas endurer le tout.

Lorsque je suis revenue à la maison, après qu’une amie s’est occupée de moi pendant trois mois, il m’a sortie et m’a acheté beaucoup de cadeaux, même des choses dont je ne pouvais me servir pendant ce temps-là. Graduellement, cependant, il a réalisé combien j’étais malade. Il est devenu plus distant, plus blessé et irrité au point où il voulait me tuer car il ne pouvait pas endurer de me voir tellement souffrir. Il ne voulait plus prier car, après qu’Annette est morte, il calculait que cela n’en valait plus la peine. Ensuite, il m’a quitté.

L’État a payé pour des sessions destinées à me faire accepter le fait que j’étais blessée de façon permanente et que je ne m’améliorerais jamais. Il m’ont demandé comment je me sentais à ce sujet et j’ai dit : « Je sais que je puis faire toutes choses par le Christ qui me fortifie. » Ce fut probablement difficile pour eux, car à ce temps-là je ne pouvais même pas me baigner ou mettre la table. Ce que je savais est que Dieu allait me guérir, car Jésus me l’avait dit. Il m’avait fait revenir afin que Jésus soit glorifié.

En 1983, j’ai réussi à visiter ma sœur pour l’Action de Grâces. Pendant les trois semaines qui ont précédé cette visite, j’ai lu toutes les écritures au sujet de la maladie et surtout aux Actes 3:16, ceci a eveillé mon esprit. C’est là où Pierre et Jean ont dit au mendiant au portique dit de Salomon que sa foi au nom de Jésus-Christ l’avait guéri. J’ai médité sur cettte parole et l’ai répétée au moins cent fois par jour. Alors que j’ai visité ma sœur, je suis allé à l’église et suis allée voir le curé pour une prière. Il est venu vers moi et m’a demandé ce dont j’avais besoin. Il a passé en revue les choses une à la fois, et m’a ensuite demandé si j’avais la foi pour croire en la guérison de mon dos. Les Écritures disent : « Selon ta foi, qu’il te soit fait ainsi. » Alors que certains miracles que j’ai reçus provenaient d’une foi vive en Dieu, je savais que celui-ci exigeait que ma foi soit vive.

Alors qu’il priait, la douleur intense de mon dos me quitta instantanément. Jusqu’alors, il m’était douloureux de m’asseoir ou de me coucher. De fait, à plusieurs reprises je me suis couchée sur le plancher avec les pieds sur une chaise, mais sans vrai soulagement. Maintenant je peux courir, pas vraiment vite, car j’en avais perdu l’habitude, mais j’ai couru autour de l’arrière de l’église ce jour-là. Non seulement était guéri mon dos mais mon glaucôme aussi.

J’ai senti quelque chose tomber de mes yeux et je n’ai jamais eu à prendre des gouttes depuis. On m’a examiné et dit que le glaucôme est disparu. Je crois que Dieu m’avait renvoyé pour je puisse donner la vie aux gens par l’exemple de quelqu’un qui a reçu grand nombre de miracles et les aider à fortifier leur foi en un Dieu vivant. Lorsque j’étais au Ciel, Jésus m’avait dit qu’Il m’aimait, mais qu’Il reviendrait plus tôt que je ne le pensais.

Les gens pensent qu’ils ont beaucoup plus de temps qu’ils ont vraiment. Ce n’est pas le temps de badiner, c’est le temps de se préparer pour la vie à venir.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.