Une interview du Cardinal Burke – Il s’exprime sur Benoît XVI et revient en particulier sur sa démission

Une interview du Cardinal Burke
à l’hebdomadaire du Diocèse de Macao.

Il s’exprime sur Benoît XVI et revient en particulier sur sa démission
(11/1/2018 _ « Benoît-et-moi »)

Le cardinal Burke a accordé fin décembre une longue interview à « O Clarim » , l’hebdomadaire du diocèse de Macao.
Le passage relatif à Benoît XVI a été repris par unblog américain catholique conservateur, puis par le site chiesaepostconcilio.blogspot.com/…/il-card-burke-c…, grâce auquel je l’ai trouvé.

Tout en respectant profondément la décision de Benoît XVI, je ne peux m’empêcher de penser que le cardinal Burke, dont l’attachement et la loyauté à ce dernier ne peuvent pas être remis en cause, n’a pas entièrement tort. Mais nous n’avons pas les éléments pour juger, un seul homme, sur cette terre, en dispose, et il ne dira jamais rien.

Voici donc l’extrait en question, dans ma traduction :

« – J’aimerais vous parler de Benoît XVI. Au moment de sa démission, qu’avez-vous ressenti ?

– C’était un acte qui m’a pris par surprise. Il est clair que le Pape Benoît XVI a atteint un certain âge, mais il était certainement en pleine possession de ses facultés. Quelqu’un a dit qu’«il n’était plus en mesure de voyager ou de supporter de nombreuses audiences» Mais je me demande: qui dit que le pape doit voyager ou qu’il doit recevoir tellement de personnes ? Je pense qu’il est nécessaire de réexaminer la substance de l’office pétrinien. Je dirais aussi que ce n’était pas une bonne chose pour l’Église de perdre son pasteur universel: il y a un certain sentiment parmi beaucoup de catholiques que leur père les a abandonnés. J’espère que cela ne deviendra pas une pratique courante.

– Le fait que le pape voyage et voie tellement de gens, n’est-ce pas quelque chose hérité du temps de Jean-Paul II, et peut-être aussi de Paul VI ? Peut-être ces papes ont-ils introduit une nouvelle façon de comprendre l’Office du Souverain Pontife, qui n’est pas aussi essentiel(le?) ?

– Certes, le Pape Paul VI a commencé à voyager un peu, tout comme il a commencé à accorder ces interviews, par exemple celles qu’il a données à Jean Guitton, un auteur français. Le Pape Jean-Paul II a voulu affronter la crise de l’Église par une nouvelle évangélisation; c’est pourquoi il a voyagé si souvent. Mais cela ne fait pas partie du ministère pétrinien en soi, dont la mission est de sauvegarder l’unité et la pratique de la foi, et surtout la liturgie.

– Ne pensez-vous pas que Benoît XVI, qui a vu les dernières années de Jean-Paul II – nous nous souvenons tous qu’il était très malade dans ses dernières années -, craignait de répéter ces choses ?

– C’est naturellement une crainte. Si je ne me trompe pas, Pie XII s’en est inquiété. Mais cela peut arriver à n’importe quel pape, parce qu’un pape ne sait pas combien de temps il aura la pleine possession de ses facultés. Mais nous devons nous remettre entre les mains de notre Seigneur et à l’Église, qui a les moyens de faire face à la situation d’un pape qui réellement n’est plus capable. »

Source : benoit-et-moi.fr/…/une-interview-d…
[reproduction partielle]

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.