Le nouveau Motu Proprio a-t-il pour but de maintenir les vieux libéraux en place ?

Le nouveau Motu Proprio a-t-il pour but de maintenir les vieux libéraux en place ?

Le Motu Proprio du 15 février du pape FrançoisApprendre à prendre sa retraite ne change pas grand chose selon l’avocat canon Ed Condon. Maintenant, tous les évêques sont invités à soumettre leur démission à l’âge de 75 ans, tandis qu’avant les nonces et les curiaux abandonnaient automatique leur position lorsqu’ils atteignaient un certain âge.

Pour la Catholic News Agency, Condon trouve étrange que le motu proprio sur la retraite parle davantage de rester en poste, bien qu’il qualifie cela d’exceptionnel : « Sous le pape François, cette exception devient la norme.  »

Condon mentionne les vieux amis libéraux de Francis comme Coccopalmerio, Baldisseri, Ravasi ou Piero Marini. « Ceux qui sont censés prendre leur retraite avec grâce à la fin de leurs mandats, comme le cardinal Müller, sont si exceptionnels qu’ils méritent d’être remarqués.  »

La conclusion écrasante de Condon es la suivante : « Comme avec plusieurs des réformes de la Curie sous François, la distance entre la théorie et la pratique devient de plus en plus difficile à ignorer ou à expliquer. »

https://gloria.tv/article/D4XkKz6kWpYW4g1ptgpSm11Bd

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.