Medjugorje – Le témoignage de Tara Rohatgi

Le témoignage de Tara Rohatgi

Tara habite à Waltham (dans le Massachusetts). Elle est mariée et mère de quatre enfants

Résultat de recherche d'images pour "Le témoignage de Tara Rohatgi". En 2014, lors d’un pèlerinage à Medjugorje, elle a senti grandir en elle un grand amour pour l’Eucharistie. Depuis, elle et sa famille ont reçu la grâce de pouvoir aller à la Messe tous les jours.

Voici le témoignage qu’elle a donné en mars 2016 dans « Spirit of Medjugorje » (traduit par mes soins à partir de l’anglais).

1-L’importance de l’Eucharistie Il y a environ deux ans, mon mari et moi sommes allés en pèlerinage à Medjugorje avec nos trois enfants – j’étais alors enceinte du quatrième. Nous n’aurions jamais imaginé que nous irions un jour, mais nous nous sommes sentis appelés et cela a été une expérience extraordinaire qui a changé notre vie.

Une amie à moi m’avait assurée que, longtemps après notre retour de Medjugorje, les fruits de notre pèlerinage continueraient à apparaître dans notre famille. Comme elle avait raison ! L’un de ces fruits a été le désir de participer à la Messe de manière quotidienne. Ce désir a grandi dans mon cœur pendant des mois, après notre retour.

Par ailleurs, une chose que m’avait dite ma sœur Erin, lors d’une visite, revenait sans cesse dans mon esprit et était toujours dans mon cœur : « Si nous croyions vraiment ce que nous disons croire au sujet de l’Eucharistie, alors nous irions à la Messe chaque jour ! » Waouh ! Plus je pensais à cela et plus je sentais qu’elle avait raison. Si nous croyions vraiment que les espèces eucharistiques sont le Corps et le Sang de Jésus – et que Jésus est Dieu, et que Dieu est le Créateur de l’univers et qu’Il nous attend à la Messe pour se donner à nous -, alors comment pourrions-nous manquer ce rendezvous ??! Plus je considérais cette vérité et plus mon cœur désirait obtenir cette grâce apparemment impossible : pouvoir recevoir Jésus chaque jour à la Messe avec ma famille. Nous étions six : mon mari, moi et nos quatre enfants âgés de 14 ans, 10 ans, 7 ans et 2 mois.

2-Les difficultés Depuis la conversion de mon mari et depuis mon retour à la foi catholique, en 2007, il y avait des périodes où nous allions à la Messe chaque jour. Ces périodes où nous faisions l’effort de participer à l’Eucharistie en semaine étaient toujours des périodes de grâces pour nous et pour notre famille. Mais la Messe n’était pas notre priorité. Des choses arrivaient, et voilà que notre volonté devenait moins forte et que nous arrêtions d’y aller quotidiennement. Et même quand nous allions à la Messe de manière régulière, il me semblait impossible, lorsque l’été arrivait, de nous y rendre chaque jour avec tous les enfants ! Je ne parvenais jamais à convaincre les enfants de se lever pour aller à la Messe pendant les vacances. Au premier signe de résistance, je renonçais. Convaincue que cela était impossible, je décidais alors d’attendre l’automne avant d’aller à nouveau à la Messe quotidiennement. Mais au printemps dernier – environ un an après notre pèlerinage à Medjugorje -, mon mari et moi n’allions plus aussi souvent à la Messe. En effet, son emploi du temps était très chargé et il avait du mal à se libérer.

3-Une prière à la Sainte Vierge

Vers la fin de l’année scolaire, j’ai commencé à repenser aux paroles de ma sœur : « Si nous croyions vraiment… alors nous irions à la Messe chaque jour ! » Et mon désir d’aller à la Messe quotidiennement avec ma famille a grandi dans mon cœur. Bien que cela me semblait alors impossible, et bien que je ne voyais pas du tout comment nous allions pouvoir faire vu que mon mari était très occupé et vu que les enfants allaient dans des écoles différentes – et vu également qu’il y avait maintenant le petit dernier -, j’ai écrit une prière à la Vierge Marie : « S’il te plaît, prie pour nous afin que nos emplois du temps et nos vies changent et que nous puissions aller à la Messe tous ensemble chaque jour ». Oui, chaque jour. Pourquoi ne pas demander l’impossible ? Après tout, avec Dieu tout est possible ! De plus, comme la mission de la Sainte Vierge est de nous rapprocher de son Fils, je savais que je pouvais compter sur son aide maternelle et sur ses prières pour nous. J’ai déposé cette intention de prière dans le pot qui se trouve aux pieds de notre statue de la Vierge Marie, et j’ai attendue que le miracle arrive.

4-Le miracle

Assez rapidement, les choses ont commencé à changer. Mon mari a pu se décharger de certaines responsabilités, à son travail, et son emploi du temps est devenu moins lourd. Lui et moi avons donc recommencé à aller à la Messe chaque jour. Et quand ma fille aînée Megham a terminé l’école, au début du mois de juin, elle nous a accompagnés avec joie. A la fin de l’année scolaire, mon mari et moi allions à la Messe chaque jour, et ce depuis environ un mois. Puis, le premier jour des vacances est arrivé. Et c’est alors que le miracle s’est produit. Nous avons expliqué à nos enfants que nous allions à la Messe chaque jour et que, maintenant que l’école était terminée, nous allions continuer à y aller tous ensemble, en famille. C’était clair. Oh, bien évidemment, il y a eu quelques plaintes et quelques pleurs, au début. Après tout, c’était l’été et tout cela n’était pas prévu. -« Tu veux dire que nous allons devoir nous lever et nous habiller pour aller à la Messe tous les matins ? » -« Oui, tous les matins ». Cela n’a pas été simple. Mais mon mari était décidé et, grâce à lui et à son soutien, j’ai pu tenir bon malgré les objections. Etonnamment, les plaintes n’ont pas duré longtemps. Et plus surprenant que tout, il y a eu une extraordinaire effusion de grâces au moment de commencer notre journée avec Jésus. Par exemple, le fait que tout le monde était prêt à l’heure et se tenait debout devant la porte, chaque jour, était un véritable miracle !

5-Des changements notoires

Au fil des semaines, cette habitude matinale a commencé à avoir un impact sur nos journées et sur nos vies. Nous étions remplis de la Parole de Dieu et nourris de son Corps et de son Sang chaque jour, et nous avons commencé à changer. Il y avait moins de disputes, nous sommes devenus plus patients, plus joyeux et plus à l’écoute les uns des autres. Il y avait plus de paix et de joie dans notre foyer. Bien sûr, nous passions parfois par des moments difficiles, comme c’est le cas pour toutes les familles ! Mais un changement notoire était en train de s’opérer. Il y avait plus d’amour. Et comme nous avions mis Dieu à la première place dans notre famille, beaucoup d’autres choses ont commencé à se mettre en place également. Notre mariage a été renforcé et l’amour a grandi. Nous avons commencé à croire plus fortement en l’amour de Dieu et à compter d’avantage sur l’aide de notre Mère du ciel. Mais jusqu’alors, aucune difficulté n’était venue se mettre en travers de notre chemin. Nous sommes partis en vacances dans le Maine en juillet, et c’est là que notre bonne volonté a été mise à l’épreuve pour la première fois.

6-Une heure et demie de voiture pour aller à la Messe

Pendant une semaine, nous avons logé dans un chalet situé au bord du lac de Peabody, à Sebago. Nous n’avions invité personne. Il n’y avait que nous. Nous voulions prendre le temps de nous retrouver en famille. C’est l’une de mes semaines préférées de l’année. Mais nous étions dans la partie rurale du Maine. Pour aller à la Messe chaque jour, il fallait faire des trajets de 25 à 45 minutes en voiture – et ce rien que pour l’aller -, les Messes quotidiennes étant célébrées dans des églises différentes et les horaires étant eux aussi différents selon les jours. Il fallait donc faire jusqu’à une heure et demie de voiture chaque jour, avec tous les enfants, pour aller à la Messe. Cela faisait environ un mois et demi que nous y allions chaque jour. Allions-nous continuer… ? Mon mari et moi avons rapidement décidé de rester fidèles à notre engagement d’aller à la Messe de manière quotidienne, même pendant les vacances. Peu importe comment nous allions devoir nous arranger et la distance que nous allions devoir parcourir en voiture. Nous étions tous partants ! Que de grâces nous avons reçues au cours de cette semaine ! Dans la voiture, nous parlions de l’importance de la Messe. Nous nous disions que c’était une grande grâce de pouvoir y aller chaque jour. Nous pensions aussi aux personnes qui, dans d’autres régions du monde, devaient parcourir des distances encore plus grandes pour aller à la Messe. Nous pensions aux chrétiens persécutés qui risquaient leur vie pour aller à la Messe. C’était incroyable. La foi remplissait nos vacances. Et je pense que Dieu s’est servi de ce temps pour nous préparer à un défi encore plus grand qui arrivait : la rentrée scolaire.

7-La rentrée scolaire

Quand la fin de l’été est arrivée et que nous avons commencé à préparer la rentrée des classes, nous avons pris conscience que nous allions devoir à nouveau faire des efforts pour pouvoir continuer d’aller à la Messe chaque jour sans que les enfants n’arrivent en retard à l’école. Pour ses années de lycée, Meghan avait choisi l’instruction à domicile (ndlr : homeschooling). Cela faisait donc une personne en moins à emmener à l’école le matin. Encore une grâce étonnante ! Il y avait une Messe à 7 heures, à côté de chez nous. Cela voulait dire que tout le monde allait devoir se coucher tôt pour pouvoir se lever à 6 heures du matin et être prêt à l’heure. Nous avions notre plan et, grâce à Dieu, nous nous y sommes tenus ! L’année scolaire a commencé et nous avons continué à aller à la Messe chaque jour. C’est un miracle. Bien sûr, il ne faut pas traîner, le matin. Souvent, nous faisons notre prière familiale dans la voiture, Michael finissant son déjeuner et Marie étant encore en pyjamas. Parfois aussi, il m’arrive de sortir sans avoir eu le temps de me donner un coup de peigne ! Mais grâce à Dieu, nous arrivons à l’heure. A l’église, nous nous asseyons sur un banc et nous prions ensemble. Malgré les distractions – et notamment le petit dernier qui bouge beaucoup ! – une chose étonnante se produit : au cœur de cette vie de famille très active, nous écoutons la Parole de Dieu et nous recevons Jésus dans l’Eucharistie. Nous rencontrons le Christ, nous faisons l’expérience de son Amour pour nous, et cela nous donne envie de partager cet Amour avec les autres. Etre avec Jésus est la chose la plus importante dans notre famille.

8-Un défi mais aussi une aventure

Cela fait environ 8 mois que nous allons à la Messe chaque jour. Nous avons reçu beaucoup de grâces et avons découvert beaucoup de choses. Nous avons participé à des Messes en portugais, en latin, en swahili (ndlr : langue parlée en Ouganda), et ce dans diverses églises et dans divers états d’Amérique. Maintenant, nous comprenons mieux l’universalité de l’Eglise ! Nous assurer que nous pouvons aller à la Messe – quelles que soient les circonstances – est parfois un défi pour nous, mais aussi une aventure ! Quand je pense que nous faisons cela depuis tout ce temps, cela me paraît encore impossible ! Je n’ai aucun doute sur le fait que c’est bien la grâce et la force du Christ qui nous aident, ainsi que les prières de la Sainte Vierge. Je lui suis tellement reconnaissante pour son amour maternel qui nous a conduit à Medjugorje et pour ses prières qui continuent à nous soutenir tout au long de ce voyage vers son Fils. Je suis émerveillée par tout ce que Dieu a fait et continue de faire dans nos vies ! C’est vraiment un miracle. Mais ce n’est pas le plus grand miracle…

9-Le plus grand miracle

Il y a quelques semaines, une femme qui participait à la Messe de 7 heures avec nous a demandé aux enfants s’ils pouvaient lui expliquer pourquoi ils venaient à la Messe tous les matins, et s’ils pouvaient lui donner une réponse dans un jour ou deux. Elle nous a dit qu’elle était catéchiste (ndlr : CCD teacher ou « Confraternity of Christian Doctrine » teacher) et qu’elle cherchait à expliquer à ses élèves de CM2 pourquoi il était important qu’ils aillent à la Messe. Après avoir réfléchi, mon fils Matthieu, qui a 10 ans, lui a répondu ceci : « C’est vraiment super parce que nous pouvons faire l’expérience du plus grand miracle : le pain devient Jésus et nous le recevons ! » Voilà en résumé ce qu’il a dit. La présence réelle de Jésus qui s’offre à nous dans l’Eucharistie est le plus grand miracle ! C’est une grâce tellement grande de pouvoir aller à la Messe chaque jour ! Je suis tellement reconnaissance à Dieu pour sa bonté et pour sa miséricorde, pour l’amour de la Sainte Vierge, pour mon mari, Gar, qui a cheminé avec moi dans la foi et qui m’aime tant, pour mes enfants extraordinaires qui m’émerveillent et remplissent mon cœur de joie, pour ma sœur Erin dont l’amour pour l’Eucharistie nous a tous inspiré !

Puisse le Seigneur continuer à nous nourrir tout au long de ce pèlerinage terrestre et nous conduire vers notre demeure éternelle où nous le retrouverons un jour !

Marie, Reine de la Paix, prie pour nous ! ♥

http://ekladata.com/B5Z_Ii0LG1NTCuHgbN3LgbBAlh8/-CHERE-GOSPA-85-LE-TEMOIGNAGE-DE-TARA-ROHATGI.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.