Valentina : le pire sera quand la famine s’étendra à travers le monde. Les gens souffriront énormément avant le châtiment.

Résultat de recherche d'images pour "valentina papagna messages"7 juin 1991

Notre Seigneur Jésus vint à moi et me dit : « Ma fille écrit ce que je vais te dire. Avant que le châtiment n’arrive l’humanité va beaucoup souffrir. Il y aura de moins en moins d’eau. Il y aura des perturbations climatiques. Il fera de plus en plus chaud. Il y aura des sécheresses. La terre se dessèchera et deviendra brune. Beaucoup de gens mourront à cause de cela. Mais le pire sera quand la famine s’étendra à travers le monde. Les gens souffriront énormément avant le châtiment. Priez, priez et priez ma miséricorde Divine, afin que j’aie pitié de toute l’humanité.

Ma fille, pourquoi as-tu peur des gens. Parle de ce que je te dis. N’aie pas peur. Je vous ai assemblés comme un puzzle. Je connais chaque partie de votre corps. Je suis votre Dieu et votre créateur et je suis toujours avec vous pour vous protéger. N’aie pas peur des gens ! Il faut que tu leur parles et que tu leur dises la vérité.

4 juillet 1991

Alors que j’étais en train de prier le Rosaire, la Vierge Marie m’apparut, elle était très heureuse et souriait gentiment. Elle me parla avec douceur : « Aujourd’hui tu as reçu une grâce spéciale et tu mérites que je te montre mon jardin magnifique plein de belles fleurs. Puis notre Sainte Mère tendit la main et dit : « Viens mon enfant. »

Sainte Marie se tourna ensuite de côté et de Sa Sainte main montra le beau jardin. Je vis un mur de pierres très bas, de forme circulaire qui entourait une grande surface remplie de grosses marguerites, pas trop hautes, elles étaient de taille moyenne. Ensuite, elle tendit la main vers moi, m’invitant dans le jardin. J’hésitais, craignant de piétiner les fleurs. Elle répéta : « Viens dans le jardin et vois par toi-même que ces fleurs sont bien réelles. » Après beaucoup de persuasion, j’entrai dans le jardin et touchai les belles fleurs. Elle m’assura que bien qu’elles furent fraîches rien ne pouvait leur arriver.

Elle dit : « Regarde ! Elles sont réelles et vivantes. » Elles sont très réelles et fraîches. Elles sont fraîches et vraies et toi, Mon enfant, tu es une d’entre elles. » Je me demandais ce qu’elle voulait dire. Notre Bienheureuse Mère continua : « Ce sont mes enfants, ceux qui prient le Rosaire. Je m’occupe d’eux et je les protège pour mon fils Jésus. Elle me demanda de dire aux gens ce que j’avais vu et expérimenté. Elle ajouta : « Ceux qui prient sincèrement le Saint-Rosaire seront dignes d’une place au Paradis. »

Il y avait des milliers et des milliers de ces belles marguerites. Puis, je remarquai que Jésus était là, au milieu de ce beau jardin, en train de me sourire. Il tendit Ses mains saintes pour m’inviter à me rapprocher de lui tout en m’indiquant le beau jardin.

Tout cela signifie que lorsque nous prions le Saint-Rosaire, spirituellement, nous sommes déjà dans le jardin du Paradis, comme des fleurs. Et nous rendons Notre Seigneur et la très Sainte Vierge Marie, très Heureux et joyeux.
Je concluais : « Je vous remercie Cher Jésus et Toi, Sainte Mère de nous aimer comme ces fleurs. »

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.