La V.V.E.D : Moi, le Christ, j’ai le pouvoir de transformer ton être de ténèbres en lumière

Moi, le Christ, j’ai le pouvoir de transformer ton être de ténèbres en lumière

Vassula – «La Vraie Vie en Dieu» – 5 février 2004

Ma fille, Je t’ai drapée d’une robe de lumière pour montrer à cette génération ma gloire; n’as-tu pas lu que j’utilise les vents comme messagers et les flammes ardentes comme servantes? Un seul jour dans mes cours, quelques gouttes de mon Sang sur eux, un simple regard de moi et une bénédiction avec de l’huile d’onction, et ils sont prêts et solides comme le roc pour aller proclamer ma parole au monde; l’assemblée des saints dans le ciel les accompagne pour hâter leurs pieds; Je les pais moi-même lorsqu’ils se hâtent sur le chemin où nous devons aller; ah! Vassula, je suis la Résurrection et la Vie; tout ce que Je t’ai donné sous forme écrite est une source radieuse qui purifie le corps et l’esprit, l’âme et le cœur, nettoyant le goudron et la suie; Moi, le Christ, j’ai le pouvoir de transformer ton être tout entier de ténèbres en lumière;
durant les dix-huit ans passés, je t’ai parlé dans ton cœur par le pouvoir de mon Saint-Esprit; mes Odes miséricordieuses qui recèlent en elles des révélations et instructions mystiques, sont pour toi et pour cette génération atrophiée; elles sont un don du Père, de moi et du Saint-Esprit; Nous n’avons pas parlé d’une manière dont parlent les philosophes, mais comme le font des amis; le trésor que je t’ai révélé est moi-même…
Ma fille, Je t’avais demandé au commencement de mon appel à toi, de faire hâte et de courir vers tes frères et sœurs pour partager avec eux ce divin trésor dans lequel je révèle ma gloire et ma miséricorde; Je t’avais demandé de convoquer tout le monde, peu importe qui ils étaient, ni à quelle confession ils appartenaient, pour les remuer de leur sommeil; certains, comme tu l’as vu, m’ont répondu avec grand zèle, désireux de pratiquer même une vie ascétique; d’autres cependant, n’ont pas réussi à me comprendre et m’ont rejeté sans aucune raison, en influençant d’autres également qui les entouraient; Je t’ai donné, ma Vassula, des lectures de spiritualité byzantine également, cependant, même ceux qui disent qu’ils m’adorent, se disant eux-mêmes byzantins, se sont volontairement privés d’entrer dans la paume de ma main et de me reconnaître; ils ont grossièrement rejeté ma bénédiction et ma grâce… ils prétendent qu’ils savent tout mais ils ne savent rien…
 Me rencontrer, lorsque je me manifeste à travers la lumière est un prodige; rien n’est impossible à Dieu; alors toi, frère1 de l’Eglise d’Orient, je te demande:
– Puis-je, en tant que Dieu, dévoiler mes mystères à l’homme si je le désire?
– Dieu peut-il, en votre temps, se manifester à l’homme par un rayon de lumière divine que l’homme peut percevoir par grâce?
– Tu attribues la véritable religion à l’Orthodoxie, alors, l’Orthodoxie a-t-elle jamais rejeté la possibilité d’une divine instruction donnée à l’homme par la lumière du Saint-Esprit?
– Dis-Moi, mon ami, quel est le sommet de la vie mystique dont tu parles? n’est-ce pas la rencontre intime et personnelle avec moi, le Christ?
– L’homme peut-il percevoir ma connaissance2 par lui-même? Non, bien sûr que non, ma connaissance est perçue uniquement par la lumière de la Croix qui rend visibles et lumineuses toutes les choses qui sont invisibles à l’œil; c’est seulement par l’œil de votre Instrument rédempteur que l’on peut voir tout ce qu’il porte;
– Qu’est-ce alors que me connaître et me comprendre? et quelle est la relation entre Dieu et l’homme?
– Puis-je en tant que le Christ, accorder la plénitude de ma grâce à ceux qui sincèrement recherchent la grâce?
– Tu as accompli de nombreuses tâches journellement, mais je voudrais instamment que tu trouves refuge dans mon Cœur, que tu aies ton repos en moi ton Dieu…
– Puis-je, en tant que Dieu, en vos temps qui s’aggravent tellement, manifester mon chagrin à l’homme, et à qui il me plaît, en partageant avec lui mes soucis?
– Ne te leurre pas en disant «c’est impossible pour un simple homme d’obtenir le trésor du Saint-Esprit!»; qui es-tu pour me juger? Qu’est-ce que la poussière pour me provoquer? Sans aucun doute, chacun à la fin sera jugé et aura à répondre de tout ce qu’il a fait ou pas fait;
– M’as-tu, toi qui me scrutes, jamais goûté3, comme David?
– Es-tu sûr que tu me possèdes, alors que, cependant, tu ne me reconnais pas dans mon discours?
– Apprends à dire: «j’ai appris comment posséder Dieu; Lui qui m’a engendré, il s’est fait connaître de moi, sans toutefois perdre sa transcendance! Lui qui dépasse tous les êtres, me possède également et a maintenant, dans ma nullité, ordonné que toutes choses en moi soit en accord avec sa divine volonté…»; puis, ayant dit cela, tu dois me dire, mon ami, à quoi cela ressemble de m’avoir découvert en toi, à quoi cela a ressemblé d’avoir levé le voile de l’Epoux et d’avoir découvert ma divinité; permets alors à mon Saint-Esprit de t’envahir de sa lumière et de te transformer en une cathédrale!
– Quiconque peut-il atteindre, alors qu’il est sur la terre, la vertu ineffable et la plus pure de l’impassibilité sans que je l’aie visité par le feu?
– Et si j’ai vraiment passé par une cité4, cela passerait-il inaperçu? Mon passage n’enflammerait-il pas la ville tout entière?
– N’as-tu pas lu auparavant que je peux guider mon peuple et leur révéler ma Volonté sans en notifier l’homme?
– Est-ce un mal lorsque l’Epoux vient à cette génération attirer des âmes plus près des flammes de l’amour de son Cœur et les draper de moi pour leur permettre de gouverner avec moi, leur Dieu? Je te demande solennellement, qu’as-tu fait des Ecritures? Ne sont-elles pas mon reflet? Comment se fait-il alors, si tu dis que tu connais les Ecritures, que tu ne me reconnaisses pas dans cette oeuvre? Comment se fait-il que tu contredises si facilement la vérité?
– Un homme qui est spirituellement mort peut-il comprendre les Ecritures en les mettant en pratique à moins qu’il soit vivant? si un homme comprend les Ecritures et mes paroles qui reflètent mon image, il ne dira pas: «les Ecritures sont suffisantes pour moi, ainsi que les paroles des Pères de l’Eglise…»
 En ces temps de grâce, je me présente comme la Miséricorde; Je ne suis pas venu ajouter quoi que ce soit de nouveau, ni contredire les Ecritures et la Tradition de mon Eglise, ni ne suis venu susciter une nouvelle église; mais je suis venu renouveler ma création et ressusciter les semences mortes à une vie en moi; Je suis venu pour embellir mon Eglise5 que j’ai achetée avec mon propre Sang, pour l’enrichir et la combler de ma divine lumière; Je suis venu avec miséricorde pour unir mon Eglise; apprends que tout est sous mon Sceptre.

Notes:
1. Le Seigneur m’a donné le nom précis d’une âme sacerdotale qui vit aux Etats-Unis et appartient à l’Eglise grecque-orthodoxe.
2. La Sagesse.
3. Cf. Ps 34(33).9; 1 P 2,3
4. L’âme.
5. Le peuple de Dieu.

La Vraie Vie en Dieu

La Vraie Vie en Dieu

34.00 €
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.