La destruction de Bergoglio est presque terminée




Pour l’histoire
Le statut des Frères et des Soeurs Franciscaines de l’Immaculée

La destruction de Bergoglio est presque terminée


Le 5 décembre 2017
SOURCE : Rorate Caeli

Pendant tant d’années maintenant, nous avons à la fois donné les manchettes et relaté les nouvelles de la destruction Bergoglio des Franciscains de l’Immaculée — les Frères (FFI) et les Soeurs (SFI) — par le Pape. Il s’est passé tellement de choses, souvent dans l’ombre, et cela n’a pas été rapporté.

Vous trouverez ci-dessous une énumération sous forme de simples points vignettes de ce qu’on nous a dit récemment. Ils proviennent de sources multiples tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Ordre. Mais tout doit être consigné pour l’histoire, alors nous le publions aujourd’hui. Nous faisons cela, comme nous le faisons depuis des années, tout en faisant face à la fois au harcèlement et aux menaces de le faire. Il est à noter que près de la moitié des FFI qui ont demandé la visite initiale ne sont plus dans l’Ordre. Comme le Procureur Impérial accusant Sainte Bernadette, ils savent maintenant qu’ils avaient tort et, espérons-le, s’en repentent. Lisez s’il vous plaît nos notes ci-dessous ainsi qu’une prédiction éclairée de ce qui vient après pour l’Ordre.

Se félicitent-ils de la fermeture du
séminaire des frères en ce même jour

Le Commissaire original, le défunt Fidenzio Volpi, rencontrant le Pape François le jour où le séminaire FFI (Frères) a été fermé.

  • Les SFI (Sœurs) ont reçu un Commissaire (Noris Adriana Calzavara de la Suore Rosarie di Udine) et deux co-Commissaires par un décret de la Congrégation pour les Religieux. Puisque la Congrégation n’avait pas son décret approuvé forma specifica par le Pape, il était ouvert à être contesté à la Signatura. Le défi a d’abord entraîné une réduction des pouvoirs des Commissaires. Il semblait qu’un autre défi conduirait au renversement complet du décret au début de cette année.

  • Cependant, avant d’être renversée, la Congrégation pour les Religieux se rendit auprès du Pape François et reçut son approbation personnelle pour une nouvelle affectation du même commissaire. C’était évidemment très démoralisant pour les Sœurs, qui pensaient qu’elles étaient sur le point de retrouver leur autonomie.

  • Les SFI ont reçu l’ordre de leur Commissaire de ne pas accepter de postulantes pour une durée de trois ans. Les Sœurs, qu’on nous a dit être environ 500 avant ces attaques, représentent maintenant la moitié de cela.

  • Les SFI sont en train de fermer leur maison à New Bedford, au Massachusetts, ce qui met fin à leur mission Nord-Américaine car il ne restera plus un seul couvent aux États-Unis.

  • Les FFI (Frères) ont été contraints de fermer et de mettre fin à leur mission Australienne plus tôt cette année. Nous comprenons que les Sœurs pourraient aussi partir, mais nous n’avons pas assez d’information pour le confirmer à 100%. Mais nous nous sentons obligés de le signaler si ça pouvait générer une chance d’exposer la situation et de faire pression pour arrêter le mouvement.

  • À peu près à la même époque de la fin de la mission Autrichienne, Mgr Ramon Cabrera Argüelles, Archevêque de Lipa, a été invité à « démissionner » de son épiscopat. Il était coupable d’avoir approuvé une association publique de fidèles composée d’ex-FFI, mais puisque ce n’est pas un crime, il a été accusé — et apparemment victime d’un coup monté — de quelque chose qui était non relié.

  • Fin janvier / début février, les Commissaires FFI ont parlé de tenir le Chapitre Général de l’Institut en septembre dernier. Le Chapitre approuverait les nouvelles constitutions et élirait le nouveau Ministre Général, et l’approbation de la Congrégation mettrait fin à la période sous un Commissaire. Des sources multiples nous disent que les principales cibles de la réforme semblent être le Vœu Marial et la pauvreté en commun ( c’est-à-dire la règle selon laquelle non seulement les membres individuels, mais aussi l’Institut en tant que personne morale n’est pas capable de détenir des propriétés ).

  • Le Vœu Marial a, de l’avis de beaucoup de Frères, été éliminé dans la nouvelle formule de profession promulguée avec une « légalité douteuse » et utilisée dans les professions en Italie en septembre de l’année dernière. Les Frères n’ont pas juré de vivre en totale consécration à l’Immaculée ( qui comprend trois obligations juridiques définies dans leurs constitutions actuelles ), mais ont promis une disponibilité totale pour aller aux missions au vu de leur consécration ( qui est la troisième de ces obligations ).

  • Il a été surprenant pour ceux qui ont demandé un commissaire que la question de la Messe Latine Traditionnelle ait disparu et ait été remplacée par d’autres changements qu’ils ne souhaitaient pas. Une sorte d’interdiction dans ce sens pourrait être incluse, mais ce n’est clairement pas l’intérêt principal des Commissaires.

  • Le Chapitre Général n’a évidemment pas eu lieu. Il est raisonnable de penser que c’est parce qu’il n’atteindrait pas la fin désirée ( l’éviscération des constitutions ), bien qu’aucune raison n’ait été annoncée.

  • Le nombre de Frères intéressés à éliminer le Voeu Marial pourrait probablement être compté sur une main, et peut-être sur un seul doigt. Il est donc nécessaire (1) de piper les dés de manière significative en termes de membres votants du chapitre, ou (2) de convaincre ceux qui votent que le Vœu Marial n’a pas été éliminé, mais simplement clarifié, ou (3) de trouver des Frères prêts à voter pour des constitutions qu’ils n’aiment pas, mais qu’ils sont prêts à accepter pour des motifs secondaires ( respect exagéré du Saint-Siège, peur de la répression, etc. )

  • Une autre raison possible ( et probable ) pour laquelle le Chapitre Général n’a pas eu lieu est que les Commissaires n’ont toujours pas réussi à obtenir le contrôle des biens que l’Institut utilise. Ces biens appartiennent à des organismes à but non lucratif, qui sont contrôlés par des laïcs, de sorte que l’Institut n’a aucune propriété effective. Au début de février, quand la Congrégation et les Commissaires pensaient pouvoir tenir le Chapitre Général en septembre, Stefano M. Manelli a reçu l’ordre de céder la propriété des biens à l’Institut, mais il a simplement répondu qu’il n’avait pas le pouvoir légal de le faire.

  • Bien que nous puissions dire que les Sœurs ont été réduites de moitié à 250 avec une certaine confiance, nous ne pouvons pas rapporter sur le nombre actuel de Frères, bien que nous en connaissions beaucoup de ceux qui ont quitté l’Ordre pour un autre, ou sont partis dans le monde. Nous connaissons des séminaristes — certains qui étaient prêts à être ordonnés à divers postes le lendemain de la fermeture du séminaire ! — qui ont perdu leurs vocations. Il y avait un annuaire qui énumérait toutes les Confréries et les Frères, mais les Commissaires ne les publient plus. Ils ne distribuent même pas une liste d’adresses et de numéros de téléphone pour les Frères.

  • L’avenir des Soeurs est lié à celui des Frères. Comme leur législation est similaire, si les Frères approuvent les nouvelles constitutions, les Sœurs devront adopter des constitutions similaires.

NOTE FINALE :

Notre meilleure prédiction éclairée sur la façon dont cela se passe est que les Frères refuseront d’approuver les nouvelles constitutions. La plupart d’entre eux savent ce que cela signifierait de les approuver. Et même certains des Frères qui ont commencé ce désordre à cause de leur haine pour la Messe Traditionnelle en Latin ne voulaient pas que les vœux soient touchés. Et les Sœurs finiront par refuser aussi. Lorsque les Commissaires et François décideront finalement qu’il n’y a pas de voie viable pour de nouvelles constitutions, ils vont supprimer l’Ordre dans son intégralité.

Bien que choquant, ça ne devrait pas l’être. La Destruction Bergoglienne se poursuit maintenant depuis près de cinq ans. Les prélats et les prêtres hérétiques et les Ordres défaillants prospèrent sous ce pontificat — ceux qui adhèrent à la Parole du Christ et à la Tradition de l’Église sont persécutés.

Au moins nous avons l’Avent, le Christ arrive !

Ave Maria !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.