Accusations du démon contre les morts

Accusations du démon contre les morts :

Le démon poursuit au tribunal de Dieu, avec une cruelle instance, les âmes qui viennent de quitter leurs corps et qui entrent dans la vie éternelle. Il veut les entraîner au moins dans le purgatoire, quand il ne peut obtenir pour elles l’enfer et la damnation. On se fera une idée de ce combat d’après le récit de saint Anselme, au sujet d’un de ses moines, appelé Osbern, qu’il avait appelé à la parfaite observance des règles, après une vie peu édifiante.

Le converti vécut plusieurs années dans les meilleures dispositions, à la grande joie du saint abbé, qui l’aimait beaucoup. Au bout de ce temps et quoiqu’il fut encore jeune, il fut visité par la maladie qui le devait mettre au tombeau. Anselme, plein de chagrin, le veilla comme un père ; puis, le voyant près d’expirer, il lui demanda en grâce de lui faire savoir, après sa mort, quelque chose de l’état où il se trouverait. Le moribond le promit, et expira.

Or, pendant que la communauté chantait les prières ordinaires autour du corps, l’abbé s’était retiré dans un coin pour n’être pas distrait, et pouvoir implorer avec plus de recueillement la Miséricorde Divine sur le défunt. Là, versant beaucoup de larmes, multipliant ses soupirs et ses supplications, il implorait le salut de cette âme avec toute l’ardeur dont il était capable.

Le sommeil le surprit dans cette œuvre de charité ; alors il eut une vision : il voyait entrer dans la chambre du défunt plusieurs personnages vénérables, vêtus de blanc, qui s’asseyaient pour prononcer la sentence ; mais il n’entendait rien, et se demandait avec anxiété quelle elle serait, lorsque le religieux lui apparût lui-même, le visage troublé inquiet, bouleversé, comme quelqu’un qui sort d’un combat ou qui échappe à peine d’un danger.-« Qu’y a t’il, mon fils ? lui dit l’abbé ; qu’est ce qui a été prononcé ? »

Il répondit : »L’antique serpent s’est levé trois fois contre moi ; trois fois il a voulu m’abattre ; mais les coursiers du Seigneur m’ont délivré… »Le saint s’éveilla et ne vit plus rien (…)

Lire
http://rosaire-de-marie.fr/les-merveilles-divines-dans-les-ames-du-purgatoire.htm#A56


 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.