Enoc : Message de Dieu le Père pour le Mexique

Enoch 21 Septembre 2017Image associée

Ma paix soit avec vous, mon Bien-aimé Peuple du Mexique.

Je suis votre Père Yahvé Seigneur des Nations et je m’adresse à vous mon Bien-aimé Peuple du Mexique à travers mon messager. Je vous demande de prêter attention aux paroles contenues dans ce message et de les mettre en pratique ; parce qu’en continuant dans le péché, le mal, les bas instincts, l’approbation de l’exécrable crime de l’avortement, le syncrétisme religieux et les lois qui approuvent les mariages entre couples  du même sexe ; avec une extrême douleur je dois vous dire que si cela continue et si vous ne vous repentez pas de cœur, les éléments de ma création continueront à fouetter votre nation jusqu’à ce que ma Justice rétablisse l’ordre et le droit sur votre terre.

Mon peuple, ces péchés sont un affront à votre Père et c’est pourquoi votre nation souffre à cause d’eux. Je corrige ceux que j’aime et vous savez bien que votre nation est gravée dans la paume de ma main. Je vous ai appelé avec insistance par mes Prophètes à vous convertir, mais vous avez fait abstraction de mes appels. Aujourd’hui vous vous lamentez de la désolation dans laquelle se trouve votre nation et beaucoup d’entre vous me blâmez de vos malheurs. Ce n’est pas Moi le responsable de votre douleur, c’est votre péché et la violation de mes Préceptes, la cause de votre tragédie.

Bien-aimé peuple du Mexique, redressez votre chemin et suivez l’exemple de la ville de Ninive qui s’est convertie par la prédication de Jonas. Faites de même, éloignez-vous du péché et du mal ; faites la prière, le jeûne et la pénitence dans votre nation ; décrétez dirigeants trois jours de deuil pour toutes les victimes et les sinistrés. Que toute ma nation Mexicaine prie, jeûne et fasse pénitence pendant ces 3 jours ; et le plus important s’engage à ne plus violer mes préceptes ; que toutes les lois qui approuvent l’avortement et celles qui vont à l’encontre de la nature soient abrogées pour toujours.

Je suis votre Père, votre Dieu Un et Trine et  Moi seul vous devez vénérer et adorer. Que toute idolâtrie, sorcellerie et tout syncrétisme religieux soient abolis de votre nation. Moi seul vous devez adorer, parce qu’il n’y a pas d’autres dieux en dehors de MOI. Si vous vous engagez de cœur à changer et à respecter mes préceptes, je vous assure que j’arrêterai le passage de ma Justice sur votre nation. Rappelez-vous, je ne me complais pas dans votre douleur ni dans la mort du pécheur. Je suis plus Père que Juge et en tant que Père, c’est mon désir que vous reveniez à Moi, avec des coeurs contrits et humiliés. Je suis amour, pardon et miséricorde, mais aussi Juste Juge. J’œuvre seulement avec ma Justice, quand le péché s’est ancré dans le cœur des hommes, ne faisant que violer mes préceptes et mettre la création en danger. Et c’est ce qui arrive à présent dans votre nation.

Convertissez-vous de cœur, habitants de ma Bien-aimée nation Mexicaine ; abandonnez votre chemin de péché et revenez à Moi, qui suis votre Père, avec des cœurs contrits et humiliés.

Seulement ainsi, j’arrêterai le passage de ma  Justice sur votre nation. Je ne veux pas vous voir souffrir ni ne veux voir votre nation détruite, parce que vous savez bien que je vous aime créatures. Accueillez alors l’appel que je vous fais, parce que j’ai besoin d’urgence de la conversion de votre nation, pour que je puisse mener avec la Colombie et les autres nations choisies que je purifierai bientôt, mon plan de salut de ces derniers temps.Réveillez-vous de votre léthargie mes nations choisies ; accueillez ma Miséricorde ;  répondez à mes appels à la conversion, pour que ce soit ma Miséricorde et non ma Justice qui redresse votre chemin. Je vous fais un appel habitants de mon Bien-aimé Mexique, si vous persistez dans votre péché, votre nation continuera dans le deuil.

Votre Père, Yahvé, Seigneur des Nations

Faites connaître mon message aux quatre coins de ma Bien-aimée nation Mexicaine.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.