Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

 

Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

Nous posons-nous encore actuellement la question de la finalité de notre existence sur terre ?

Je crains que non !

Pourtant dans les temps antérieurs, elle faisait partie du panorama de la vie de l’être humain qui contrairement à l’animal ne s’arrête pas à la fosse, mais ne fait que commencer pour une éternité de bonheur et de malheur, selon la voie empruntée par l’individu de son vivant.

Et cela n’était pas la préoccupation que des lettrés et des riches, mais de tous.

Dans nos sociétés modernes laïques à outrance, même au niveau spirituel parfois, le petit de l’homme n’est plus informé sur sa destinée … et les parents eux mêmes ne le sont pas. Leurs seules préoccupations quand ils en ont vis à vis de leur progéniture, c’est à propos de leurs études et des débouchés professionnels – disons plutôt financières !

Quand survient la maladie, la souffrance, la mort d’un être cher, c’est le ciel qui nous tombe sur la tête et pour beaucoup cela semble une sanction injuste !

Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

Image associée

Saint Thomas d’Aquin répond à cette question d’une façon extrêmement claire :

« La foi nous enseigne que Dieu a créé l’homme afin de lui faire partager sa propre béatitude. Il voulait donner à des êtres le bonheur d’avoir un Père tel que Lui. C’est l’ultime pourquoi de la création de l’homme. C’est même l’explication dernière de la création de l’univers, puisque toutes choses ont été faites en vue de l’homme. »

Résultat de recherche d'images pour "st ignace de loyola"

De même saint Ignace de Loyola (dont le 31 juillet était la fête), fondateur de la Compagnie de Jésus (les jésuites), dans le « principe et fondement» inaugurant ses fameux « exercices spirituels » nous en indique la direction :

« L’homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, notre Seigneur, et, par ce moyen, sauver son âme. Et les autres choses qui sont sur la terre sont créées à cause de l’homme et pour l’aider dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant. D’où il suit qu’il doit en faire usage autant qu’elles le conduisent vers sa fin, et qu’il doit s’en dégager autant qu’elles l’en détournent. Pour cela, il est nécessaire de nous rendre indifférents à l’égard de tous les objets créés, en tout ce qui est laissé au choix de notre libre arbitre et ne lui est pas défendu; en sorte que, de notre côté, nous ne voulions pas plus la santé que la maladie, les richesses que la pauvreté, l’honneur que le mépris, une longue vie qu’une vie courte, et ainsi de tout le reste; désirant et choisissant uniquement ce qui nous conduit plus sûrement à la fin pour laquelle nous sommes créés. »

Une fois cela posé, là se pose la question de la mise en pratique …

D’autant que de nos jours, plus personne ne parle de notre fin dernière …

Tout ce qui est crée n’a pour objectif que d’aider l’homme dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant.

Mais qui ou quoi nous aide dès l’enfance à nous orienter … ?

Je ne parle que sur le plan humain, puisque l’enfant nous est confié par Dieu dans un but que nous occultons de plus en plus, pour ne nous préoccuper de l’enracinement terrienne et de la réussite sociale (pour certains) de notre progéniture. 

Certains vont même à penser que le fin dernière ne doit être que la préoccupation des âgés …

Mais savons-nous de combien de temps nous disposons pour notre voyage terrestre?

D’ailleurs notre venue au monde est-elle vécue comme un début de chemin vers un « ailleurs » pour lequel nous devons être préparé dès la naissance tout comme les autres choses qui nous sont prodiguées pour assurer notre « enracinement » sur une terre qui n’est somme toute que notre destination première en vue de notre envol définitif vers notre destinée éternelle qui ne sera que le fruit de l’usage, à bon escient ou non, dont nous aurons fait de tout ce qui est mis à notre portée.

Résultat de recherche d'images pour "ste catherine de genes"

Sainte Catherine de Gênes, dans son « Traité du Purgatoire » nous dit : « J’ajoute encore ceci que je vois. De la part de Dieu, le paradis est ouvert, y entre qui veut. C’est que Dieu est toute miséricorde, il reste tourné vers nous, les bras ouverts pour nous recevoir dans sa gloire.

Mais je vois d’autre part comment cette divine essence est d’une telle pureté et netteté, au-delà de tout ce qu’on pourrait imaginer, que l’âme qui aurait en soi une imperfection aussi légère qu’un fétu minuscule, se jetterait en mille enfers plutôt que de se trouver avec cette tache en présence de la majesté divine.

Aussi, voyant que le purgatoire a été fait pour lui enlever ces taches, elle s’y jette. Elle voit que c’est là une grande miséricorde pour elle que ce moyen d’enlever cet empêchement. »

Il en coûte donc au Seigneur de voir mourir les Siens qu’Il a rachetés par Sa si douloureuse Passion et Mort sur la Croix.

J’invite chacun de nous à poursuivre la réflexion sur notre destinée finale.

monSeigneur et monDieu

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.