La prophétie finale de Saint Malachie : Pierre le Romain

Résultat de recherche d'images pour "petrus romanus"

La prophétie finale : Pierre le Romain

Il s’agit de la 113e et dernière prophétie. Elle est ainsi libellée  :
Petrus Romanus, qui paſcet oues in multis tribulationibus :
quibus tranſactis ciuitas ſepticollis diruetur, & Iudex tre mẽdus iudicabit po pulum ſuum. Finis

Cette prophétie est ainsi traduite : « Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et un Juge redoutable jugera son peuple. Fin »

Bien que la cité aux sept collines puisse convenir à plusieurs villes, la traduction fait souvent référence à la ville de Rome

Petrus Romanus est généralement présenté comme le dernier pape[6], un faux prophète[7] ou le pape de l’apocalypse[8]. La précédente prophétie ((De) gloria olivae (la gloire de l’olivier/de l’olive)) est généralement attribuée au pape Benoît XVI : celui-ci ayant annoncé sa renonciation, certains veulent voir en son successeur François, Pierre le Romain, tel annoncé dans la prophétie[9],[10].

 

Importance de la 112e prophétie

La prophétie relative à Pierre le Romain (Petrus Romanus) est généralement associée celle qui la précède, correspondant à la 112e prophétie  : In pſecutione. extrema S.R.E. ſedebit.

Cette prophétie est habituellement retranscrite In psecutione. extrema S.R.E. sedebit.

Lorsque cette dernière prophétie est interprétée, elle est souvent liée à celle qui concerne Pierre le Romain sans que soit tenu compte du point final de la 112e prophétie[2],.

Cette prophétie, liée à la suivante, a pour traduction courante : « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple ». (on peut penser à la prophétie de Notre Seigneur à Sainte Faustine : Avant de venir comme juste Juge….)

in pſecutione a plusieurs sens possibles et cette interprétation peut être très différente.

Dans les éditions ultérieures notamment, celle de Messinghan de 1624, « psecutione extrema » est remplacé par «persecutione extrema».

Mais les spécialistes de la langue latine admettent que lorsque la lettre « p » est accompagnée d’un signe « s » elle peut tout autant signifier l’abréviation du préfixe pro- ou per-. Certains estiment que le mot pſecutione ne doit pas être lu comme persecutione mais comme prosecutione (« dans la suite des temps… »), ce qui fait considérer à certains commentateurs que si Pierre le Romain doit être un successeur et être le dernier pape, il ne serait pas son successeur immédiat : d’autres papes pourraient s’intercaler entre ces deux pontifes.

D’un autre côté, l’abréviation S.R.E. peut correspondre à :

  • Sancta Romana Ecclesia
  • Sanctae Romanae Ecclesiae (dans le cas génitif), qui est l’interprétation habituelle
  • Sacrae Romanae Ecclefiae.

Il en résulte au moins trois traductions possibles, le sens évidemment en est très différent :

  • Il régnera dans la dernière persécution de la Sainte(Sacrée) Église Romaine ou
  • Dans la dernière persécution, la Sainte(Sacrée) Église Romaine régnera ou
  • Dans ce qui était alors régnera la Sainte(Sacrée) Église Romaine extrême

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.