Trois visions de Valentina

Trois visions de Valentina

Le 26 juillet 2017

Les trous noirs du purgatoire
Une des pires places

Fête de Ste Anne et St Joachim

Ces temps-ci, j’ai eu beaucoup de souffrance déprimante. En plus de souffrir de douleurs physiques venant de ma jambe, je souffrais de dépression et de chagrin en raison de la perte de mon cher fils Frank. C’était maintenant le premier anniversaire de sa mort. La douleur s’est poursuivie pendant quelques jours. J’ai dit : « Seigneur Jésus, aidez-moi ».

Vers cinq heure du matin, l’ange m’est apparu.

Il a dit : « Venez avec moi. J’ai quelque chose à vous montrer ».

Soudainement, nous nous sommes retrouvés dans un endroit très éloigné et accidenté. Tout le paysage était très rocheux et sévère. J’ai suivi l’ange alors que nous marchions sur un chemin très difficile. J’ai dit à l’ange : « Wow ! C’est la promenade la plus difficile que je n’ai jamais vécue ». Je devais monter une colline, puis redescendre, puis on se promenait autour de cet endroit accidenté. À un moment donné, je me sentais comme si je me promenais en cercle et que je ne pouvais pas en sortir.

Nous continuâmes de nous promener autour de cette colline rocheuse qui avait des pans de ruines de l’Antiquité. Ensuite, nous sommes arrivés à une partie très étroite où il n’y avait presque aucun endroit pour mettre le pied. C’était un tel combat.

L’ange a dit : « Nous sommes presque là. »

Quand finalement l’ange me conduisit hors de cela, il a dit : « Vous devriez faire ça en pénitence pour les âmes que vous verrez bientôt ».

Debout et regardant le paysage devant moi, c’était comme un désert sec. Il n’y avait pas de verdure et pas d’herbe, c’était sec tout autour. On pouvait voir des signes selon lesquels il y avait eu déjà de l’herbe luxuriante mais maintenant tout était sec.

Nous avons ensuite rencontré un grand trou noir. C’était comme une fosse profonde complètement noire à l’intérieur. À proximité, je pouvais voir au moins trois ou quatre trous noirs tout comme le premier.

L’ange m’a prévenu en disant : « Ne venez pas trop près ».

Alors l’ange, en regardant le gros trou noir. m’a dit : « Croyez-vous qu’il y ait des gens là dedans ? La douleur que vous avez reçue de votre jambe, la dépression et la douleur que vous avez souffertes pour la perte de votre fils Frank, a apporté beaucoup d’avantages pour les personnes qui sont piégées ici sous ce terrain. Ils sont là depuis plusieurs années. Aujourd’hui, toutes vos souffrances ont apporté de bons fruits. Ces gens sortent de l’obscurité et ils seront libérés et entreront dans la lumière ».

J’ai dit à l’ange : « Wow ! Comment peuvent-ils vivre ici ? »

L’ange a dit : « Ils ont beaucoup souffert. Ils avaient une pénitence très lourde et ils étaient des âmes complètement oubliées. Aucune prière ne les a jamais affectés ».

J’ai compris que même si des prières leur avaient été offertes par les vivants, elles ne les auraient pas affectés parce qu’ils ne méritaient pas ces prières.

Soudain, j’ai pu voir des gens qui commençaient à sortir.

J’ai dit à l’ange : « Wow ! Ils sortent comme des lapins d’un terrier ». L’ange sourit : « Les lapins ne creusent pas tellement loin dans le sol. Ces âmes étaient beaucoup plus profondes dans le sol ».

Pour la première fois, ils sortaient de l’obscurité. À mesure qu’ils montaient, je pouvais les voir se frotter les yeux qui étaient affectés par la luminosité car ils n’avaient pas vu de lumière depuis longtemps, longtemps.

Ils étaient si maigres et habillés de vêtements bruns déchiquetés et ressemblaient à des prisonniers. C’étaient tous des hommes. Je ne savais pas quelle langue ils parlaient, mais je pouvais voir qu’ils étaient confus et désorientés mais heureux qu’ils soient sortis de l’obscurité.

Quelques-uns se sont rapprochés de nous et je leur ai demandé : « Êtes-vous désolés pour ce que vous avez fait ? » Ils ont dit : « Oui, nous sommes très désolés pour les offenses faites à notre Dieu ».

L’ange a dit : « Ne vous inquiétez pas, ils seront pris en charge ».

J’ai dit : « Je suis allée au purgatoire plusieurs, plusieurs fois, dans de nombreuses parties différentes du purgatoire, mais jamais dans un endroit aussi difficile que celui-ci ».

Alors l’ange a dit : « Maintenant, je vous ramènerai à la maison ».

J’ai été à cet endroit assez longtemps. C’était un endroit si étrange.

Je remerciais le Seigneur que je sois rentrée à la maison, quand tout à coup, cette sainte personne est apparue devant moi. C’était un gentilhomme grand, mince et mûr. Je sentais dans mon cœur qu’il était un ancien prophète. Il portait une très belle robe longue, brillante et argentée. Je pouvais voir qu’il tenait quelque chose de gris dans ses mains. C’était une poignée de crayons pour écrire.

Il m’a remis les crayons et m’a dit : « Prenez-les parce que vous devez écrire tout ce que vous avez vécu ».

Il a ensuite disparu.

J’ai commencé à prier et à faire le Signe de la Croix et, tout à coup, notre Seigneur Jésus est apparu, souriant et très heureux.
Il a dit : « Savez-vous, j’ai dû venir vous dire la bonne nouvelle, que par le fait de ce que vous avez personnellement connu et de ce que vous avez traversé ce matin, dans cet endroit éloigné, vous venez de libérer toutes les âmes qui étaient au plus profond du trou et de l’obscurité. Ils étaient là depuis des siècles et des siècles. Aujourd’hui, la libération est venue pour eux et vous les avez amenés à la lumière et vous devriez être très joyeuse et heureuse de ce que vous avez fait, et fière aussi.

J’ai dit : « Mais Seigneur, je n’aime pas utiliser le mot fier ».

Il a dit : « C’est une fierté différente. C’est quelque chose de grand d’avoir fait ce que personne n’avait fait auparavant ».

« J’apprécierais, lorsque vous irez à la Messe aujourd’hui, que vous les offriez au pied de l’Autel parce qu’ils bénéficieront grandement de la Sainte Messe. Ce sera une mission accomplie pour ce groupe d’âmes » a-t-il dit.

J’ai offert la Sainte Messe pour les âmes qui sont sorties des trous afin qu’elles puissent rentrer chez elles au paradis. La Sainte Messe est la plus haute offrande pour les âmes.

Alors notre Seigneur m’a dit : « Les crayons que vous venez de recevoir du saint signifient que vous devez écrire tout ce que vous avez vécu. Les gens aimeront lire vos expériences et ils apprendront d’elles. Cela profitera à leurs propres âmes quand le moment viendra. Ceux qui l’ont lu, tout en vivant, peuvent apprendre quelque chose qui pourra leur bénéficier plus tard, dans la prochaine vie et les aider à éviter une lourde pénitence.

Plusieurs fois avant, je recevais des crayons comme ça, mais je ne savais pas pourquoi ils m’étaient remis. Je ne faisais simplement que les prendre et dire merci.

L’ange m’a dirigée vers ces Pauvres Âmes afin que je les offre pendant la Sainte Messe parce que je suis ici sur terre et que je peux le faire pour eux. C’est très charitable de prier et de donner de l’aumône et d’offrir la Sainte Messe, c’est très bénéfique pour les saintes âmes. Nous ne devrions pas le faire seulement pour nos proches et amis, mais aussi pour les âmes que nous ne connaissons pas et qui sont oubliées.

Nous, les gens, c’est une question sérieuse, après que nous passons de cette vie à l’autre, car nous n’allons pas directement au ciel, nous devons être purifiés de toutes les taches et péchés que nous commettons sur terre. Il est très important d’avoir de la charité dans votre cœur, de pardonner et de se rappeler d’offrir de tout votre cœur tout ce que vous faites et toutes vos souffrances. Notre Seigneur accepte tout.

Ça aide beaucoup d’aller souvent à la Confession, à la Sainte Messe, de faire des dévotions et de prier le Saint Rosaire.

Je remercie le Seigneur et j’apprécie qu’il soit aimant et miséricordieux de nous accepter dans sa Maison Céleste.


Le 23 juillet 2017

Mes expériences avec la Princesse Diana de Londres

J’ai été inspirée à écrire et à partager mes expériences avec la Princesse Diana de Londres. Il y a maintenant vingt ans sa mort tragique à Paris.

Le matin du dimanche 31 août 1997, je suis allée à la Sainte Messe. J’avais entendu parler de la Princesse Diana la veille. Elle avait eu un très mauvais accident de voiture à Paris, en France. Quand je suis revenue de la Messe à la maison, ma sœur Angela, qui vit à côté, m’a appelée. Elle pleurait quand elle m’a dit qu’on venait d’annoncer aux nouvelles que la Princesse Diana était décédée.

J’ai aussi commencé à pleurer. Je l’aimais beaucoup. Au même moment, je savais qu’elle avait besoin de prières. Je le savais surtout à partir de mes nombreuses expériences avec les saintes âmes. Chaque jour, ils viennent à moi et me prient de les aider. Immédiatement, j’ai allumé une chandelle et je lui ai offert le Saint Rosaire, mais surtout j’ai demandé à notre Seigneur Jésus d’être miséricordieux envers la Princesse Diana.

Ce n’est pas à ce moment-là que j’ai eu ma première expérience avec Diana, mais à cinq heures du matin.

J’étais encore endormie quand, soudain, j’ai été réveillé par une respiration très forte et très lourde. C’était comme la respiration d’une personne souffrant d’un asthme sévère.
Quand j’ai ouvert les yeux, je pouvais voir la Princesse Diana debout à côté de mon lit. Elle était si proche de moi et respirait fortement à côté de ma tête. Je l’ai reconnue tout de suite, mais son visage était recouvert d’un masque vert foncé, seuls ses yeux étaient à découvert.

J’ai commencé par lui dire : « Va, Diana ! Va au Seigneur ! Va au Seigneur Jésus-Christ et repose en paix ».

Avec mes mains, je continuais à la repousser et à l’envoyer. Mais elle ne partait pas. Je répétais pour qu’elle parte : « Va, Diana ! Va au Seigneur ! »
En même temps, j’ai entendu un vent fort venant chez moi par la cuisine et qui se dirigeait directement dans ma chambre et qui atterrissait au pied de mon lit.

Ce que j’ai vu, c’étaient deux ombres noires remuant au-dessus du pied de mon lit et elles faisaient des bruits terribles et hurlants.

J’étais tellement effrayée, avec Diana qui se tenait sur moi, respirant lourdement directement au-dessus de ma tête et, en même temps, les deux ombres sombres qui tournaient autour de la pièce, je pouvais aussi voir leurs reflets dans le miroir de ma garde-robe.

J’étais en train d’appeler notre Seigneur Jésus pour m’aider. Si effrayée et ne sachant pas comment tout cela finirait, j’ai couvert ma tête de mon drap.

Enfin, après avoir appelé notre Seigneur à l’aide, les deux ombres sombres qui tourbillonnaient dans ma chambre sortirent par la fenêtre de ma chambre. Ils ont fait un tel bruit que la vitre s’est cassée à leur départ.

Diana était restée là pendant un moment. Je lui disais toujours : « Que notre Seigneur vous donne la paix et vous pardonne, et que vous reposiez en paix ».

Je répétais : « Allez ! Va, Diana ! Va au Seigneur ».

Enfin, après un certain temps, elle est partie. Je me sentais tellement soulagée. J’ai alors fait le Signe de la Croix et j’ai commencé à prier le Saint Rosaire.

Les ombres sombres qui venaient de sortir de ma chambre, chacune d’entre elles sont parties chacune dans leur chemin. Elles n’étaient plus connectées comme lorsqu’elles étaient en vie. Chaque âme est responsable de ses propres fautes commises sur terre. Diana demandait de l’aide pour elle-même. Les deux autres ombres ne lui signifiaient plus rien désormais.

Plus tard ce matin-là, je suis allée à la Sainte Messe. Je ne pouvais pas attendre pour dire au Père Valérien ce que j’avais vécu au tout début de ce matin-là. Il m’a demandé si Princesse Diana avait demandé de l’aide. J’ai dit : « Non, elle ne parlait pas, mais elle soufflait fort, très fort ».

Le Père Valerian m’a dit : « Elle souffrait beaucoup, c’est pourquoi elle ne pouvait pas parler ».

À partir de ce moment-là, j’ai commencé à prier pour elle tous les jours. J’offrais la Sainte Messe pour le repos de son âme. Au cours de cette période, je partageais avec les gens ce que j’avais vécu et leur disais ce qui arrivait à l’âme de quelqu’un qui meurt soudainement et qui est non repentie.

J’ai continué à prier.

En décembre de la même année, je me préparais pour Noël. J’écrivais des cartes de Noël à mes parents et amis, ici et à l’étranger, en Slovénie, en Italie et en Amérique.

Chaque nuit, je m’endormais très tard. Avant de me coucher, je devais encore dire mes prières du soir. Chaque nuit, il était environ une heure trente du matin avant que je ne me couche.

Une nuit en décembre, alors que j’étais agenouillée dans ma chambre, je priais et parlait à notre Seigneur du jour qui venait de passer. Je L’ai remercié pour tout et je Lui ai demandé d’être miséricordieux envers moi, ma famille et mes amis. Soudainement, par derrière, j’ai entendu quelqu’un crier mon nom.

La voix a dit : « Valentina ! Veuillez m’écrire une carte pour Noël ».

Comme je me suis retournée, légèrement à ma droite, j’ai vu la figure de Princesse Diana. Elle était debout, tenant ses mains jointes.

Son apparence était très propre. Il n’y avait plus de masque vert couvrant son visage et elle pouvait parler. Elle portait une blouse à manches longues couleur crème et une jupe couleur bordeaux. Ses cheveux étaient soignés. Elle avait l’air belle comme elle l’était quand elle était en vie.

Me suppliant, elle a de nouveau demandé : « Valentina ! S’il vous plaît, écris moi une carte pour Noël ».

Un peu embarrassée, j’ai écouté sa demande et j’ai dit : « Mais où ? »
Tout à coup, elle disparut. Elle était partie de ma chambre.

Je suis allée au lit en pensant : « Pourquoi m’a-t-elle demandé de lui écrire une carte ? Où puis-je l’envoyer ? J’ai essayé d’offrir tout cela à notre Seigneur Jésus, mais il n’y avait pas de réponse de Lui. Le matin du troisième jour, je suis allée à l’église pour la Sainte Messe de neuf heures. Même pendant la Messe, je pensais à ce que Diana m’avait demandé.

« Qu’est-ce que tout cela veut dire ? » je pensais.

Pourtant, je n’ai reçu aucune réponse.

Je suis rentrée à la maison et je me suis occupée de mes tâches ménagères. Encore une fois, Noël se rapprochait et je n’avais plus de cartes de Noël pour écrire.

Il était assez tard quand je suis allée au lit. Avant le sommeil, j’étais à genoux, en remerciant le Seigneur pour la journée et, en regardant la belle image du Sacré-Cœur dans ma chambre, tout à coup je m’exclamai au Seigneur : « Seigneur, que je suis stupide ! »

À ce moment-là, j’ai compris ce que Diana voulait de moi.

J’ai dit au Seigneur : « Je sais où je dois lui envoyer une carte pour Noël. Je Vous l’envoie, Mon Seigneur et non à la Princesse Diana ».

« Voici ma demande :

Cher Seigneur Jésus, au nom de moi-même et de la Princesse Diana. Je Vous demande de lui donner une grâce d’aller au Ciel pour Noël et je Vous remercie, Seigneur Jésus ».

Après avoir fait cela, j’ai ressenti un tel soulagement. Je suis stupide ? Il m’a fallu vingt-quatre heures pour comprendre. Quand j’ai finalement compris, j’ai aussi compris que c’était le Saint-Esprit qui m’a aidé.

Je pensais : « Qu’est-ce que notre Seigneur pense de moi ? Stupide ! Stupide ! Comme elle est stupide. Enfin, elle a compris ce que cela signifiait ».

Je suis finalement allée au lit en pensant que j’aurais une bonne et paisible nuit de sommeil. Cependant, ce n’a pas été le cas. Juste plus d’une demi-heure après que j’ai présenté ma demande au Seigneur, j’ai commencé à devenir vraiment malade. Je transpirais partout. Mon corps allait du froid au chaud, de la fièvre. J’avais tant de peine que je ne pouvais pas bouger. J’ai fini par rassembler mes forces et j’ai réussi à allumer la lampe de chevet. Je pensais : « Me voici si malade que je ne peux même pas appeler mon fils pour venir à moi. » Je meurs vraiment très vite avec personne à mes côtés.

J’ai appelé Jésus et notre Sainte Mère de venir à mon secours, mais personne n’est venu m’aider.

Après un certain temps, soudain, notre Seigneur Jésus est venu à moi. Il est venu et se tenait à mon chevet et se penchait à côté de moi avec un doux sourire. Il a dit : « Je suis désolé que vous soyez tellement malade, mais je viens vous dire que vous ne mourrez pas ».

« Pour ce que vous demandez, vous devez souffrir » a-t-il déclaré.

Il a répété plusieurs fois : « Souffrez bien ! Souffrez bien ! »

Puis Il est parti.

Pendant la nuit, pendant toute la souffrance et la douleur, notre Seigneur Jésus est revenu trois fois pour me consoler et pour me donner de la force. À sept heures du matin, il est venu une fois de plus. Il se tenait sur le bord de mon lit et plaça Sa Main Sacrée au-dessus de ma tête, puis, doucement, passant sa main tout au long de mon corps, toute la douleur m’a instantanément quittée. Sa Main Sacrée s’est levée et a enlevé toute la douleur. Puis, en souriant, il a dit : « Mon enfant, merci pour votre souffrance. Maintenant, allez dormir pendant un moment et reposez-vous.

C’est pourquoi Diana est venue à moi. Elle a demandé que je souffre pour elle afin qu’elle soit remise en toute sécurité à Dieu. J’ai commencé à prier pour elle chaque jour et à offrir chaque jour une Messe pour elle. Je parlais aux gens de la souffrance d’une âme, en particulier quand une personne meurt soudainement, non préparée et non repentie. Il est très important de prier pour les âmes, d’offrir des Saintes Messes et d’accomplir des actes de charité pour elles.

Après la Fête de l’Épiphanie, l’ange est apparu dans ma chambre et a dit : « Venez témoigner pour quelqu’un que vous avez aidé et pour qui vous avez prié ».

Soudainement, nous nous sommes retrouvés dans un très beau parc. Je peux encore voir la verdure et les beaux jardins, le petit lac d’eau sur lequel passait un petit pont à pied.

L’ange a dit : « Voici le lieu de repos de la Princesse Diana ».

Nous étions maintenant debout dans son lieu de repos, qui était entouré de beaucoup d’anges, et chacun d’eux tenait une bougie de veille.

L’ange qui m’a accompagnée a déclaré : « Elle n’est plus là. Elle est allée à la maison au Ciel.

J’étais tellement heureuse et si pleine de joie pour elle, qu’elle était allée au Ciel et que ma petite contribution l’ait aidée.
L’ange a dit : « Vous devriez être très contente de la souffrance que vous avez éprouvée. Cela a produit de bons fruits pour l’aider à aller au paradis ».

Un jour, si je pouvais avoir une chance de rencontrer ses fils, je leur parlerais de mes expériences avec leur mère. Ils devraient être très heureux et pas tristes pour elle car, un jour, ils la retrouveront et ils vont la voir comme ils l’ont laissée, encore plus belle et jeune. Ils seront heureux et joyeux ensemble pour toujours.

Je me suis sentie profondément inspirée pour écrire ceci à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort.

Notre Seigneur Jésus a dit : « Il est bon que vous donniez connaissance de ce qui vous a été donné et de ce qui vous a été montré. Si vous le gardez pour vous, il restera avec vous. Si vous le partagez, les gens pourraient aimer le lire et cela peut en toucher plusieurs. Ce n’est pas la fin quand nous mourrons, mais le début d’une nouvelle vie ». La Princesse Diana est apparue une fois de plus avec un saint ange à ses côtés. Elle était très joyeuse. Elle a dit : « Valentina! Je viens vous remercier pour ce que vous avez fait pour moi afin de m’aider ». Elle avait l’air si belle, si radieuse, si jeune et elle était vêtue de blanc. Elle avait l’air encore plus belle maintenant.


Le 15 juillet 2017

Courte apparition de Padre Pio

 

Alors que je priais mes prières du soir, Saint Padre Pio m’est apparue brièvement. Il était habillé en capucin.

Il a dit : « Ne soyez pas inquiète. Il y a de meilleurs jours devant vous. Soyez courageuse et proclamez la Parole de Dieu. Soyez heureuse ».

SOURCE : Valentina Papagna

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.