Sulema : On pense à tout, sauf au suprême Sacrifice de Jésus-Amour prisonnier dans une petite Hostie.

Marie, Reine de la paix 30 novembre 2010

Première semaine de l’Avent

Résultats de recherche d'images pour « sulema l'illumination des consciences »

1 – On pense à tout, sauf au suprême Sacrifice de Jésus-Amour, prisonnier dans une petite Hostie.

Merci, mon enfant. Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur, pour la Gloire de Dieu son Père. Oui, mon enfant, le moment est à l’adoration, à la méditation des Saintes Écritures qui nous parlent de la Passion de mon Fils, mon Dieu et mon Seigneur.

Dans les temps où vous vivez, mon enfant, on parle de tout, sauf du suprême Sacrifice, le crucifiement de mon divin Jésus-Amour. On a oublié ses souffrances atroces, tout ce qu’il a enduré pour vous sauver, sa douloureuse agonie au Jardin des Oliviers. On ne pense plus à tout cela. Qui est là pour Le remercier ? Qui pense à Lui dire : « Merci Jésus de t’être fait homme par amour pour moi, pour tout le genre humain ? »

Lui, de condition divine, a tout quitté : sa Gloire auprès du Père, pour se faire l’un de nous. On a oublié qu’il est vrai Dieu et vrai homme. De plus en plus, on se sent gêné de parler de Lui, de penser à Lui, l’auteur de la Vie, l’auteur de tout le créé visible et invisible, Lui qui n’a rien épargné, qui vous a tout donné jusqu’à la dernière goutte de son Précieux Sang…

Remerciez-le souvent, mes enfants, pour tant d’amour. Comme il l’a dit (Jn 15, 13) : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ! » Il est allé jusqu’à devenir prisonnier dans une petite hostie. Lui, l’infiniment grand est devenu l’infiniment petit : sottise aux yeux des hommes, merveille aux yeux des anges !

Quand vous allez le recevoir, faites-le avec un grand respect, une grande dévotion, une grande reconnaissance, une grande humilité et surtout un grand amour. Qu’il trouve l’amour dans vos coeurs.

Réchauffez-le avec votre amour.

Il meurt d’amour pour ses enfants. Suivez-le tous les jours et ne craignez rien, Il est là votre Jésus-Amour, aimez-le, aimez-le, mes enfants.

Merci de consoler la Vie de ma vie, la Lumière de mes yeux, le Coeur de mon coeur, mon Dieu mon Seigneur.

Merci, mon enfant, d’écouter mon Coeur de Mère si affligé par tant et tant d’enfants qui ne pensent plus que Dieu existe, qu’il y a un Dieu qui les a créés et qui les attend.

Soyez bénis, mes enfants, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen,

alléluia.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.