Sulema : Ma Mère vient vous préparer à cet évènement

Image associée

Ma Mère vient vous préparer à cet évènement

 

Rendez grâce au Père de vous accueillir tel que vous êtes. N’ayez pas peur que Je sois exigeant avec vous. Mes enfants,  J’aurai voulu vous épargner cette souffrance, mais Je ne le peux pas ; il faut que votre cœur soit purifié pour vous préparer à Mon retour prochain ; il faut que la terre soit purifiée.

La nature vous parle, elle crie parce que l’être humain n’a plus de respect pour son Dieu, son Créateur. La création est bouleversée de voir ce refus d’obéir au Père. Ma Mère parcourt le monde. Jamais dans l’histoire de l’humanité, il n’y eu autant de manifestations divines comme en ce moment ; le Ciel se penche sur vous.

Je viens vous parler, vous implorer : Faites la paix avec votre Dieu, avec votre Père, réconciliez-vous, Mes enfants avant qu’il ne soit trop tard, vivez les commandements, ils sont basés sur l’Amour. Le Père n’est qu’Amour, Moi, je suis l’Amour et Je vous aime comme vous êtes. Donnez-Moi votre passé et laissez-Moi agir, par l’Esprit Saint , en chacun de vous. Venez à Moi, vous tous qui peinez. Je vous attends. La nuit est là, la nuit est là, la nuit de la foi, restez en prière.

Merci aux groupe, le monde a besoin de vous, de votre prière d’intercession, et je vous dis : « N’ayez pas peur, venez à Moi, donnez-Moi votre oui et laissez l’Esprit Saint agir en vous ; Il est très agissant en ce moment car c’est l’ère de l’Esprit Saint. Soyez dans la paix, c’est par la paix que mon Règne va s’installer dans chacun de vos cœurs, c’est dans la paix que vous allez recevoir les grâces du moment présent.

Je vous le demande : Donnez-Moi vos peurs, vos inquiétudes, tout ce qui vous empêche de dire oui à l’Amour, Je suis le Dieu de l’impossible.  En ce moment, Mes enfants sont dispersés, on court à droite et à gauche, on suit toutes sortes de doctrines, on oublie ma Parole. Mais Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne peut aller au Père s’il ne passe par Moi. Je suis la Vérité mais, en ce moment, c’est le mensonge qui a pris la place. Ma Parole  dérange, on ne veut rien entendre de Jésus, de mon Père ; ma Mère, on la ridiculise. On veut vous faire croire que vous n’avez pas besoin de Dieu mais, non, Mes enfants, sans Dieu vous n’êtes rien.

Profitez de ce temps de Miséricorde , et ne dites pas que Je suis en retard, que depuis longtemps  Je vous annonce cet évènement : Je vous le dis : Sachez lire entre les lignes, sachez regarder autour de vous. Les enfants savent que quelque chose de grand va se produire d’un moment à l’autre, mais on ne veut pas le croire, on tourne tout au ridicule, on fait taire ma Parole, et Moi Je dis : Vous ne réussirez pas, Mes enfants, car les pierres vont crier, vont parler, car rien ne pourra arrêter ce qui est déjà commencé.

Ma Mère est présente en ce moment. Elle vient vous préparer à cet événement. Elle se présente comme Marie, Reine de la paix, car la paix est nécessaire. Si vous êtes dans la peur, vous ne pourrez pas traverser toutes ces épreuves qui sont à votre porte.  Je veux vous apprendre à tout voir avec le regard de la foi, à avoir confiance en votre Père : Il vous aime, Il veut vous protéger, Il est là pour vous guider. Rappelez-vous ce qu’Il a fait avec le peuple  Hébreux ; Il fera la même chose avec vous, car Il vous aime, vous êtes Ses enfants choisis, Il vous a choisis pour vivre en ces temps qui sont les derniers. C’est tout un privilège, car vos yeux vont voir ce qu’aucun œil humain n’a jamais vu ; vous allez entendre des choses que jamais on n’a entendues et vous serez les témoins du plus grand acte  de la Miséricorde de Dieu.

Voilà pourquoi Je vous demande de rester en état de grâce. Ma Mère est, et restera, avec vous, vous ne serez pas seuls, car vous êtes Mes enfants de lumière, Mes enfants que j’aime tant. Regardez le prix que J’ai payé pour chacun de vous : Je vous ai donné Ma vie, Je vous ai tout donné, jusqu’à la dernière goutte de mon Sang. Je suis avec vous. Je ne veux pas  et je ne peux pas vous abandonner, car je vous aime comme vous êtes.

Je veux vous apprendre  à vous pardonner à vous-même, à vous aimer, pour être capables d’aimer et de pardonner aux autres, tous ceux qui seront devant vous. Je vous ouvrir les oreilles de votre cœur ; le monde a besoin d’écoute, d’une oreille d’écoute. Vous êtes Mes disciples, J’ai besoin de vous et c’est pour cela que vous êtes ici ce soir, car je vous attendais pour vous dire comme Je vous aime. Je compte sur vous, Mes enfants, j’ai confiance en vous.

Je viens avec mon Sacré-Cœur dans la main, Je pleure, Je pleure des larmes de sang, car Je ne veux perdre aucun de Mes enfants. Je veux tous vous sauver. Ecoutez-Moi ! Ecoutez mes Paroles, le cri de mon cœur ! J’ai soif d’amour ! Laissez-vous préparer par ma très sainte Mère. Le temps tire à sa fin, et si Je viens vous avertir, ce n’est pas pour vous faire de la peine, pour vous faire peur, c’est pour vous préparer.

Priez, priez, priez ! La prière que J’aime, c’est un cœur à coeur avec Mes enfants, Mes tout-petits. Quand Je vous regarde, Je vois Ma petite fille, Mon petit garçon, car vous êtes Mes petits enfants que J’aime tant.  Vous n’êtes pas seuls, n’ayez pas peur. J’ai entendu le cri de votre cœur ; ils sont à Moi, laissez-Moi prendre soin d’eux. Je veux que vous gardiez un cœur libre, libre de tout souci ; faites-Moi confiance, laissez-vous aimer.

Il y en a ici quelques-uns qui sont trop fatigués : laissez-moi vous prendre dans Mes bras, Je veux refaire vos forces ; venez au pied du tabernacle et là, Je vais vous donner le courage, la joie et la paix.  J’ai tant de cadeaux à vous donner, mais mes enfants ne veulent pas les recevoir. Je cherche des cœurs généreux qui M’ouvrent leur porte : laissez-moi entrer !

Vous allez vivre, ou plutôt, vous serez témoins de la purification de la terre, et c’est pour cela que Je vous dis : Tout vous a été dit, ne vous affolez pas, récitez le Rosaire, le petit chapelet de la Miséricorde qui vous a été donné pour ces temps  qui sont les derniers – vous verrez la puissante protection de ce petit chapelet – et couvrez-vous  de mon précieux sang, c’est le plus beau cadeau, le plus grand trésor, mon Sang. Consacrez-vous et vivez votre consécration à mon Sacré Cœur et au Cœur immaculé de Marie, ma mère, et vous serez à l’abri de toute intempérie.

N’ayez pas peur, je répète. La peur ne vient pas de moi. Tout doit s’accomplir mais regardez plus loin, la nouvelle terre : Je serai  dans votre cœur avec toute la splendeur de ma gloire. Préparez-vous dans la paix et la joie à Mon retour prochain. Ce temps, c’est le dernier temps de la miséricorde : profitez, mes enfants, de toutes les grâces, priez et intercédez pour ceux qui ne croient pas  ou qui ne veulent pas croire, pour ceux qui sont éloignés. Il y en a plusieurs qui vont revenir après cet évènement, mais il y en a d’autres qui ne voudront pas revenir.

Ne vous inquiétez pas pour les membres de votre famille, priez pour eux, Je vais prendre soin d’eux. Ils vont revenir à Moi à cause de votre prière d’intercession. Priez, aimez et jugez pas ; il faut que vous soyez unis par la prière car, en ce moment, l’esprit de division est à l’œuvre pour diviser les familles, diviser les nations et même pour diviser  Mon Eglise.

Attention, mes enfants, d’accueillir mes Paroles,  d’accueillir ma mère, merci mes amours, Je vous aime. Par la main de Mon Fils de prédilection, je vous bénis d’une bénédiction toute spéciale en cette veille  de la grande fête  du Sacré Cœur de Jésus, ce Cœur qui vous a tant aimés,  qui vous a tout donné. Amen

 

Jésus

 

***

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.