Notre-Seigneur Jésus nous enseigne l’amour humain

Messages donnés à Esultanza – Italie

Etant traductrice aux Editions du Parvis, j’aimerais aujourd’hui vous dire le bonheur que j’ai eu à traduire les messages donnés à Esultanza, par Notre-Seigneur Jésus. Ces messages concernant l’amour de l’homme et de la femme, le couple et aussi la famille.

Dans un précédent article nous avons déjà parlé de Sœur Esultanza, humble moniale du sud de l’Italie, qui eut des apparitions de Jésus et de Marie mais qui préféra s’effacer complètement pour n’être que le scribe des messages divins.

En effet ces messages sont de la plus brûlante actualité. Nombre de mes amis sur Facebook se sont d’ailleurs montrés surpris, lorsque j’ai affiché sur mon mur les couvertures de ces trois beaux livrets des révélations, que Notre Dieu vivant puisse ainsi se pencher sur sa créature et ses besoins affectifs! Et je me souviens également que certains parents, lorsque j’étais enseignante, m’avaient avoué ne pas savoir comment aborder la question de l’amour et de la sexualité auprès de leurs enfants, voire de leurs adolescents. Et, à chaque fois, j’aurais aimé leur répondre, mais lisez donc cette fabuleuse trilogie: Le Chemin des Fiancés (1), Le Chemin des Couples selon mon Cœur (2), Le Chemin des nouvelles Familles de Nazareth (3).

Oui Dieu, Abba se complaît dans le cœur de chacun de ses enfants et dans tous les mouvements de chacun de nos cœurs. Comment un père pourrait-il se désintéresser des joies et des peines des hommes et des femmes qu’il a créés?… Il n’est pas Zeus en son Olympe, c’est un Dieu qui a pris chair, qui est venu habiter parmi nous et qui est toujours avec nous. Partout, en toute situation, et a fortiori au sein des familles, dans l’élan amoureux de la jeunesse, dans les méandres du couple. Il est là et il veut seulement nous guider, rester ce «Chemin» à suivre, en la personne du Christ. Ou «comme une poule rassemble ses petits», avait dit Jésus lui-même…

Alors cet amour humain, parlons-en: Esultanza nous révèle que le projet divin sur nous est de voir se former des couples, à l’instar du couple biblique de Sarah et Tobie, qui l’aideront à renouveler la face de la terre. Des hommes et des femmes prêts à s’aimer dans le respect et la foi chrétienne, à construire, main dans la main, un monde nouveau!

Ceci n’est pas une utopie, c’est réalisable, avec l’aide de l’Esprit Saint qu’il ne faut pas hésiter à appeler au secours à la moindre embûche, à la première tentation. Dans une société moderne toujours plus matérialiste et amorale, cette voie est vraiment la voie du salut. Si nous ne voulons pas que la famille s’effondre complètement, entraînée par les forces de l’ombre vers la dissipation et le chaos, écoutons les enseignements de Jésus qui, à travers ces trois petits livrets, aborde, analyse et résout pour nous absolument tous les problèmes qui se posent à l’heure actuelle à un cœur d’homme ou de femme.

Les médias nous inondent d’images licencieuses au nom d’une fausse liberté et tous, nous sentons l’urgence de redresser ce pauvre navire de la famille chahuté par des courants contraires. L’état lui-même non seulement a abandonné toute idée de censure, mais plus grave encore lance des programmes absurdes et iniques pour promouvoir, entre autres, la «loi du genre». Certains livres ont déjà été diffusés dans les écoles, dont les titres suffisent à dénoncer cette volonté de nuire à la Création voulue par Dieu: J’ai deux papas, ou Papa porte une robe. Un dessin animé: Le baiser de la lune, a été projeté à des CM1 et des CM2, afin de les initier aux plaisirs de l’homosexualité vécus par deux petits poissons qui se font du bouche à bouche… je n’en dirai pas davantage, les lecteurs soucieux de vérifier par eux-mêmes la perversité de ces nouveaux programmes dits pédagogiques, et de comprendre qui tire les ficelles de cette étrange politique, trouveront des réponses sur les sites chrétiens en ligne.

Mon propos ici n’est pas de m’étendre sur ces dérives, mais de convaincre le lecteur qui aura su garder raison et qui est désireux de résister, lui et son foyer aux attaques du mal, de lire et d’offrir un de ces petits livres – et s’il en prend connaissance, il ne pourra que vouloir diffuser la trilogie entière – à ses enfants et à ses petits enfants qui certainement ont eux aussi soif d’entendre la vérité.

Mais revenons à ces trois livrets et évoquons déjà le premier tome:

Le Chemin des Fiancés

Le Chemin de la prière de Contemplation

Je vous en livre quelques passages, la difficulté pour moi fut de les choisir, car ils sont tous lumineux, de cette lumière qui ne vient pas de l’intelligence de l’homme mais qui émane du Ciel: «Tu fus créé et placé dans un jardin d’une extraordinaire beauté, placé aux origines du monde comme le seigneur de toutes choses créées et le maître de toutes les espèces d’animaux. Mais combien les hommes ont bradé leur dignité!»
Voilà qui nous place aussitôt sous le regard de Jésus, ce regard aimant qui nous prend tels que nous sommes et nous aime plus qu’il ne nous juge: «Les hommes ont bradé…» Admirons comment avec si peu de mots Jésus nous fait toucher du doigt notre erreur. Et pourtant, Il ne nous laisse pas là, sans secours, sans remède, aussitôt Il nous le donne: «Tu peux retourner à cette noblesse (perdue), par un chemin de purification et de contemplation du beau, du pur, du transparent. Tes yeux sont deux cristaux offerts à toute créature faite à mon image et ressemblance et dans lesquels on peut se refléter…»
Et de là, Il décrit, aux jeunes fiancés, la beauté réellement divine du regard humain lorsqu’il est pur et sincère: «Mon fils, ma fille, lorsque vos regard amoureux se rencontrent, des profondeurs s’ouvrent en vous qui touchent l’âme tels des fleuves d’eau vive qui jaillissent alors… c’est l’expression d’amour des plus hautes facultés humaines.»

En fait, aux temps édéniques, le corps humain fut créé avec une telle perfection qu’il n’était que lumière. A nous de retrouver un regard d’enfant, un regard émerveillé sur la vie et sur autrui, pour que jaillisse de nouveau la lumière. Il ne dépend que de nous de revivre cette perfection, d’inventer l’amour parfait, tel un écho au Cantique des cantiques, une louange toujours renouvelée à notre Créateur.

Et Jésus nous met aussi en garde: détournez vos yeux des œuvres de Satan et des images qui vous salissent: «Tu as des paupières que tu peux baisser…» Précise notre Sauveur, non sans humour.

Nous voyons ainsi, à travers ces quelques passages, à quel point Jésus nous accompagne pas à pas, même aujourd’hui, dans ce monde où tout semble fait pour blesser l’âme et nous détourner du Chemin de la Vérité et du véritable amour. Un peu plus loin dans le livre, Jésus dit qu’il n’hésitera pas à aller chercher la jeunesse «même dans les discothèques», pour la sauver des périls qui la guettent! Et il ne se lasse jamais de nous appeler à sa grâce et au renouvellement de toutes choses: «Tu peux renaître à une vie nouvelle dans la mesure où tu laisses à l’Esprit Saint tout pouvoir d’agir librement. Tu dois te faire porter par l’Esprit Saint qui est doux et suave comme une brise printanière, afin d’entrer toujours davantage dans cet embrassement de l’Amour trinitaire.»

Il y a bien d’autres conseils, au plan spirituel comme physique, que nous offre la sagesse de Jésus, conseils transcris fidèlement par la religieuse Esultanza. Achevons cette introduction du volume 1, par ces très belles paroles datées du 27 juin 2006, qui vont sans doute interpeler chacun(e) et lui donner beaucoup d’espoir:

«Qui que tu sois, toi qui lis ces écrits, sache que tu es déjà entré dans cette soif de la Réalité céleste… tu n’es pas seul(e) car, avec toi, il y a tous les saints, les anges et la Reine des saints, des anges et des archanges, la douce Maman – tu dois la remercier, car c’est elle qui t’a conduit(e) jusqu’ici. A présent tu peux accomplir ce pas, fie-toi à moi et tu verras des miracles dans ta vie.»

Le Chemin des Couples selon Mon Cœur

Viens Esprit d’Amour et de Paix

Dans ce deuxième livre, Jésus poursuit son œuvre de formation sur les esprits des fiancés, à présent sur le point de se marier. Il les met sous la protection de la Sainte-Trinité. Car la famille, selon le Cœur de Jésus, est vraiment une trinité d’amour: «La bénédiction originelle donnée au premier couple par le Père descend sur vous.» Nous devons affermir notre foi par la prière du Rosaire, le chapelet de l’Amour, qui n’est autre que le récit du chemin de Jésus en tant qu’homme sur la terre. Aussi rien de ce qui est humain ne lui est étranger, il a éprouvé en son corps et en son âme tous nos moments terrestres et les a sanctifiés par l’Esprit. Même le silence, où nous pouvons dialoguer cœur à Cœur avec Lui, fut ainsi sanctifié. Jésus nous demande instamment de prier pour être renforcés, prier le Père qui est un vrai Père et Marie qui est une vraie Maman. Il insiste sur le fait que nous devons vivre pleinement la prière qu’il nous a donnée, le Notre Père, qui n’est pas un vain nom, mais bien au contraire le titre le plus doux pour Dieu, Père aimant, dont les entrailles s’émeuvent à chacune de nos prières, plus particulièrement lorsque nous l’évoquons, que nous crions vers lui: «Abba», alors les cieux s’ouvrent et il descend de son trône pour nous prendre dans ses bras.
Jésus a un projet d’amour différent pour chacun de ses enfants, et chacun a donc une mission sur cette terre. Et tous nous sommes appelés à le servir et à nous battre à Ses côtés: «La bataille a déjà commencé. Tous les peuples de la terre doivent être conduits à la Croix, non plus la Croix sanglante mais la Croix glorieuse.»

Aussi, dans cette attente, n’oublions pas de réciter chaque jour notre Rosaire, car à travers le fiat de Marie, nous recevons les grâces qu’elle-même a reçues du Père, et nos Ave Maria répétés nous unissent en une chaîne d’amour à nos frères et sœurs de par le monde et jusqu’au ciel, aux âmes bienheureuses, aux saints et aux anges.

Jésus nous explique aussi le mystère de l’Eucharistie et pourquoi Il a choisi le pain et le vin, bases de la nourriture corporelle, afin de signifier que lui est aussi nécessaire à notre âme que le pain et le vin à notre corps physique. Nous devons communier le plus souvent possible pour être de plus en plus près de lui, de plus en plus lui en nous-mêmes.

Plus loin, dans l’explication des mystères, lorsqu’Il aborde les mystères douloureux, il a cette expression, renversante d’amour pour nous: «Sache que je t’ai aimé jusqu’à la folie de la Croix.» Et il revient sur sa plus grande douleur qui, au-delà de tous les supplices, fut de voir: «Au long des siècles futurs la multitude d’âmes qui ne recueillerait pas le bénéfice de ma Rédemption ou pire encore, qui refuserait de participer à cet Amour.»

Ainsi, comme nous ne le répéterons jamais assez, Dieu nous veut libres, même si notre liberté le crucifie. Et c’est bien ce libre arbitre qui permet l’existence du mal sur la terre. D’où l’urgence de prier pour que le plus grand nombre d’âmes possible se convertissent et reviennent vers Dieu.

Combien de merveilleux enseignements Jésus nous donne t-il à propos des mystères du Rosaire qu’Il éclaire à nos yeux ignorants, comme à travers le prisme d’un arc-en-ciel divin. Notons juste ces quelques paroles extraits du commentaire sur le cinquième Mystère douloureux: «Mon fils, ma fille… à présent suis-moi (sur le chemin du Calvaire) et comprends que je ne t’ai pas aimé pour rire.»

Jésus s’adresse aux fiancés et, à travers eux, à nous tous chrétiens mais aussi pécheurs. Il ne se décourage pas, nous restons jusqu’au bout ses enfants, il le dit et le répète inlassablement: «Mon fils, ma fille», enfants turbulents et ingrats qui l’avons déchiré de nos indifférences, de nos médisances et de nos calomnies, de nos oublis et de nos petitesses. Non, «Il ne nous a pas aimé pour rire», il n’a pas fait semblant lui de nous aimer, il n’a pas été tiède ou négligent, il a été sur ce chemin de croix L’amour parfait et il l’est pour toujours. «J’ai dû tout racheter et porter à la gloire ce chef d’œuvre qu’est l’homme».

N’est-ce pas là, la plus belle déclaration d’amour jamais entendue?A suivre.

Marie Allain

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.