Dernières nouvelles de Pro-liturgia

NOUVEAU Mercredi, 5 juillet 2017. L’Eglise d’Allemagne perd une grande figure : le cardinal Joachim Meisner, archevêque émérite de Cologne, 83 ans, a été brutalement rappelé à la maison du Père.

60183

Le cardinal n’était pas “que” catholique : il était de l’Eglise “catholique et romaine”. Chez lui, en effet, la “romanité” était comme une marque de fabrique de la catholicité qui devait s’affirmer dans la pensée, dans la doctrine, dans la liturgie, dans la fidélité à la Tradition.

* * * * NOUVEAU Mercredi, 5 juillet 2017. Dans une récente interview, le cardinal Anders Arborelius, archevêque de Stockholm, a rappelé que l’intercommunion entre catholiques et protestants était totalement impossible en raison des trop grandes différences qui touchent à la compréhension de l’Eucharistie. Mgr Arborelius a reconnu qu’il y avait, au sein des communautés luthériennes, des fidèles qui, à titre personnel, avait une foi en l’Eucharistie proche de celle de l’Eglise catholique. Cependant, a ajouté le prélat, il faut affirmer qu’aucun document romain ou luthérien n’autorise l’intercommunion, contrairement à ce qui est parfois affirmé ici ou là.

Le cardinal Arborelius a grandi dans la confession protestante ; c’est à l’âge de 20 ans qu’il a choisi d’adhérer à la foi catholique.

* * * * NOUVEAU Mercredi, 5 juillet 2017. Le pontificat de François a ceci de particulier qu’il conduit à écarter tous ceux – les cardinaux en premier – qui veillent à maintenir intacte la foi catholique en demeurant sur la voie tracée par Vatican II et balisée par S. Jean-Paul II et Benoît XVI.

Autrement dit, on ouvre la porte à un processus de relativisation des articles du “Credo” qui conduira inévitablement à la promotion d’une Eglise qui conservera l’appellation “catholique” alors qu’elle se soustraira à l’idée d’une vérité divine et universelle indépendante de nos jugements subjectifs.

Ce glissement a été préparé de longue date par la généralisation de catéchèses vides et de liturgie aléatoires qui ont embrumé les cerveaux au point de rendre les fidèles incapables de la moindre réaction salutaire.

* * * * NOUVEAU Mercredi, 5 juillet 2017. Un questionnaire en vue du prochain “synode sur la jeunesse” voulu par le pape François pour l’année 2018 est en ligne.
On y retrouve une démarche similaire à celle qui avait précédé les deux synodes sur la famille. Le résultat fut “Amoris laetitia”.

La démarche et la logique en vue de préparer le “synode sur la jeunesse” sont les mêmes : laisser s’exprimer la base.

Le questionnement est essentiellement psychosociologique. Il commence par des questions générales sur le lieu d’habitation et bascule très vite vers un grand salmigondis de questions très subjectives.

Le synode sur la jeunesse n’entend pas aborder la question de la louange divine au sens catholique de l’expression puisque la pratique dominicale se trouve noyée sous l’appellation de la “participation aux rites religieux”. Quand on sait que les jeunes ne savent plus ce qu’est un rite religieux, on se demande quel peut être l’intérêt d’une telle question.

A la question consacrée aux attentes vis-à-vis de l’Eglise catholique, on propose plusieurs réponses possibles : les activités sociales et caritatives, la présence de missionnaire dans les pays en voie de développement, la catéchèse, les activités proposées aux jeunes en paroisse ou en association, les écoles, les universités catholiques, l’activité des enseignants et des éducateurs religieux, les activités des associations de jeunes, et perdues au milieu de ce fourbis… “les célébrations liturgiques” dont, bien entendu, les jeunes seraient bien en peine de donner une définition.

Ce questionnaire est bien creux, à l’image de ce qui se fait dans un grand nombre de nos “diocèses en fête”.

Un point positif tout de même : on peut remplir le questionnaire à volonté. Ce qui laisse deviner qu’il ne servira à rien et qu’en haut lieu, au Vatican, tout est joué d’avance.

http://www.proliturgia.org/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.