Un ancien de l’Etat islamique affirme que des dizaines de djihadistes sont rentrés en Europe, prêts pour de nouveaux attentats

Etat islamique djihadistes rentrés Europe prêts attentats

Rentré à Gaza après avoir été blessé au combat en Irak où il s’était engagé au service de l’Etat islamique, le djihadiste palestinien Abou Baqer Almaqdesi a fait savoir dans un entretien par téléphone à Breitbart Jerusalem que des « dizaines » de ses « frères ont réussi à rentrer en Europe » où ils se tiennent prêts à participer à de nouveaux attentats. Une telle déclaration fait partie de la pression terroriste et à ce titre, relève au moins partiellement de l’intox et de l’intimidation. Hélas, la multiplication des micro-attentats dans différents pays européens semble confirmer ce qui est somme toute « normal » du point de vue des islamistes.

« Je sais personnellement que des dizaines de nos frères sont rentrés en Europe avec succès et nous verrons très bientôt les résultats de leur action bénie », a-t-il déclaré.

L’Etat islamique a longtemps mis l’accent sur les opérations « loup solitaire » réalisées par des personnes qui se fondent au milieu des populations et qui, dit-on, ne font pas partie de cellules organisées. Selon Almaqdesi, l’Etat islamique œuvre cependant maintenant à « organiser ces cellules dans les pays occidentaux infidèles en vue de mener des représailles dans tous les pays qui participent à la coalition des croisés et des infidèles contre l’Etat islamique ».

L’Etat islamique prépare ses djihadistes pour de nouveaux attentats

Et de menacer les « Croisés européens » qui bombardent les musulmans en « détruisant leur pays » : « Ils ont ouvert les portes de l’enfer qui va déferler sur eux ». Les djihadistes, a-t-il encore assuré, ont gagné en expérience, en même temps que leur foi en Allah et sa promesse de victoire sur toutes les capitales des croisés a grandi.

« Nos frères arrivent sur un terrain fertile. Des milliers de jeunes gens en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Angleterre et en Allemagne ne demandent qu’à rejoindre les rangs des djihadistes en Syrie, en Irak, en Libye et ailleurs, mais cela n’est pas utile. Ils ont la possibilité de mener le djihad à l’intérieur des pays des Croisés, des infidèles. C’est une occasion magnifique pour les musulmans et pour les fidèles de porter le combat sur le terrain de l’ennemi. Les combats ne seront pas seulement menés sur les terres des pays musulmans, mais aussi, parfois, dans les pays qui participent à la coalition meurtrière », a-t-il poursuivi.

Rentrés en Europe, les islamistes « européens » seraient prêts

Le djihadiste assure que les Occidentaux ont « assassiné des centaines de milliers de musulmans, enfants, femmes et vieillards » : une rhétorique qui évidemment vise à mobiliser les fous d’Allah qui, contemplant la chute de Mossoul et d’Alep, rêvent d’en découdre dans les capitales occidentales.

L’idée du « retour » en Europe semble impliquer que nombre de ces terroristes islamistes en puissance sont des citoyens européens partis un temps en Syrie ou en Irak. Récemment, un article du Guardian de Londres indiquait qu’ils pourraient bien être accompagnés de jeunes enfants nés là-bas et endoctrinés dès la naissance dans la haine de tout ce qui est européen.

Anne Dolhein
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.