Hommage très émouvant des 3 enfants du prophète Jean-Marc à leur père décédé, lu lors de la messe de funérailles…

Résultats de recherche d'images pour « prophète jean marc »Hommage des trois enfants de Jean-Marc à leur père décédé, lu lors de la messe de funérailles…

Papa chéri,

Nous savons que tu désires que l’on parles de toi au présent et non au passé, car tu es maintenant dans le bonheur de l’éternité et pourtant encore au milieu de nous. Au milieu de nous pour toujours. « Voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde. (Mt 28:20) »

Ton départ a été un véritable déchirement. Nous restions inconsolables. Les premières heures après ton départ ont été terribles. Devant chaque objet, chaque souvenir de Toi, nous ne pouvions retenir nos larmes.
En effet, ta guérison a tellement été une évidence pour nous, que ton départ étaient inconcevable. Nous ne pouvions pas y croire.
Ta longue maladie, contre laquelle tu t’es battu pour nous jusqu’au bout, t’as causé tant de douleurs et de mal. Les derniers jours, tu étais avec Jésus sur la croix. Tes souffrances devenaient terribles. Nous, nous avions toujours l’espoir que tout allait s’arranger et que Dieu ne pouvait pas t’abandonner.
Tu refleuriras pensait on alors.
Mais, il en avait décidé autrement…
Nos cris de détresse ont alors remis en question la bonté divine :
Ta bataille aurait été donc vaine ? Toutes ces belles promesses de Dieu pouvaient elles donc être fausses ? Nous aurait il abandonné ?
Non ! Non ! Non !
Au contraire, ta bataille a été victorieuse, car grâce à elle tu as conquis l’Éternité bienheureuse et tu vas refleurir dans le jardin céleste du Seigneur. Dieu ne nous as pas abandonné, car il nous a donné la force d’accepter ton départ.
« Serviteur bon et fidèle, entre dans la joie de ton maître ».Au départ nous ne voulions pas l’accepter, mais Ton envol, tel celui d’une colombe, est une délivrance.Tu as quitté ce corps, meurtri et déformé par la maladie qui te causait tant de souffrances, pour revêtir l’habit du Ressuscité.
« Ne pleurez pas, sinon je serai triste ».
Mais nos larmes ne sont que des perles d’amour offertes pour Toi qui nous as tellement aimé…
Papa exemplaire tu avais toujours de si sages conseils, des mots gentils, mots d’Amour, de pardon. Jamais de colères, de disputes…
Tu nous a aimé jusqu’au bout. Nous étions tous les trois tes enfants bien aimés. Chacun avait une relation bien particulière avec Toi. Jean-Baptiste, le petit homme de la maison, si fier d’aller te montrer son travail d’école quand il avait eu une bonne note. Marie-Sophie, la sœur aînée qui partageait avec toi une passion pour l’Histoire, et avec qui tu était heureux d’échanger des livres, des connaissances. Ta chère Anne-Claire que tu appelais « ma petite chérie ». Elle savait te parler, te demander des choses avec beaucoup de délicatesse et d’amour. Tu la défendais toujours, lui donnait du courage quant elle se sentait triste et seule. Tu avais une relation bien spéciale avec elle.
Elle est et restera ta petite chérie de la Terre.
Nous ne devons pas non plus oublier Clotilde qui est, en réalité, la deuxième fille de la famille. Partie à 5 mois de grossesse, elle t’attendait là haut.
Maintenant, elle sera ta petite chérie du Ciel.
Papa, nous te devons tellement, car c’est toi, avec Maman, qui nous a transmis la foi.
Depuis tous petits, c’est toi qui nous a conduit à l’école du Bon Dieu. Tous les soirs, au coin du feu, tu animais la prière familiale. Tous les Dimanches, nous allions tous ensemble à la messe, « prier Jésus ». C’est toi qui nous a conduit dans les plus beaux lieux de pèlerinage. L’été dernier, nous avions gravi avec toi, pieds nus, le chemin de croix du Krisevac, cette montagne pierreuse de Bosnie-Herzégovine. Nous espérions, d’ailleurs, y retourner après ta guérison. Quelquefois, ingrats que nous sommes, nous ne nous sommes pas rendus compte de la chance que nous avions. Souvent, tu nous répétais, « profitez de l’instant présent ».
Il y aurait encore tellement de choses à dire, mais nous ne pouvons pas en parler ici. Cependant, nous n’oublierons jamais tout ce que tu as fait pour nous.

Du haut du Ciel, donnes nous la force de rester unis pour soutenir Maman qui en a tant besoin. Tu es tout pour elle. Tu sais à quel point elle t’aime. Elle a vécu, vit et vivras toujours le sacrement du mariage avec Toi. Même si tu n’es plus avec elle sur cette Terre, vous êtes toujours unis pour l’Éternité.

Nous avons été privilégiés de t’avoir comme Papa. Nous remercions Dieu de ce cadeau qu’il nous a fait. Tant d’enfants rêveraient d’avoir un Papa comme le nôtre.
Même si la séparation est dure, nous avons beaucoup de chance, car nous avons un Papa saint qui veille sur nous et qui peux intercéder pour nous auprès de Dieu.
Même si tu n’es plus avec nous sur cette Terre tu continue ta mission de Papa, car nous te savons toujours au milieu de nous.
Quelle dimension extraordinaire : toujours avec nous et même temps avec Dieu.

Nous avons vraiment eu cette chance de vivre dans une vraie famille. Une famille aimante, une famille aimée, une famille unie, une famille soudée, une famille que Dieu aime.
Dans ce monde actuel où la famille est tant éprouvée, intercède maintenant auprès de Dieu pour que d’autres familles, comme celle que nous formons avec Toi, fleurissent de plus en plus dans le Monde. Comme les bourgeons, cachés pendant l’hiver donnent des fleurs qui diffusent leur parfum au printemps, c’est elles qui refleurirons dans la foi et apporterons le parfum de Dieu dans le Monde. C’est elles qui sauveront le Monde.
Papa, nous savons que tu es heureux là-haut et que la Terre doit te paraitre bien triste maintenant que tu es dans la joie de Dieu. Tu as du rejoindre notre cher abbé Filiol qui disait dans les temps difficiles de la Révolution : « Comme la Terre me paraît vile et méprisable quand je regarde vers le Ciel »
Papa, de là-haut, avec ta petite chérie du Ciel, veille sur nous et guide nous,

Tes trois enfants qui t’aiment

 

Résultat de recherche d'images pour "FRISE FLEURS MYRIAMIR"

Jean Marc lors d’une conférence

Résultats de recherche d'images pour « prophète jean marc »

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.