San Damiano : Restez humbles, doux, bons et patients

Messages de Marie à San Damiano – 11 février 1968

Nous continuons à publier les messages de Notre-Dame des Roses donnés à Rosa Quattrini de 1964 à 1970. En les découvrant ou en les relisant (pour les lecteurs qui les connaissaient déjà) et en les méditant, nous verrons qu’ils conservent toute leur actualité et leur force. Ce que nous annonce Marie concernant les châtiments n’est pas encore arrivé et peut être modifié si nous nous convertissons. Cela dépend de nous!

La Très Sainte Vierge: «Mes enfants, je répandrai sur tous tant de grâces spirituelles et matérielles. J’élargis mon manteau et je fais tomber une pluie de roses sur toute l’humanité, sur tous mes fils, même sur ceux qui ne reconnaissent pas que je suis la Reine et la Mère de tous. J’ai une grande miséricorde envers vous et tant de pitié pour mes fils qui tous doivent être sauvés, mais ils n’écoutent pas mon invitation. Je pleure tant, mais ils ne reconnaissent pas mes larmes. Ils ne veulent pas reconnaître que je suis une Mère et que je viens pour les sauver. Humiliez-vous, mes fils, humiliez-vous. Pas de superbe, pas d’orgueil, mais restez humbles, toujours soumis, toujours doux, bons, sereins et patients. Acceptez la croix que Jésus enverra. Mais, soyez près de moi, ne craignez rien, parce que je vous donnerai force, courage et répandrai mes grâces. Courage, mes fils, courage. Vous êtes sous mon manteau. Attachez-vous à moi avec une grande foi. Je suis votre Mère, la Mère de l’Univers, la Reine de tous qui vous aime tant. Mon fils Jésus est fatigué Il ne peut plus retenir la croix. Il a tant de Miséricorde, mais aussi de Justice. Il veut faire justice. Et vous, mes fils, que pensez-vous? Vous ne réfléchissez pas. Pourquoi n’écoutez-vous pas Ma parole de Mère? Il y a si longtemps que je suis sur cette terre pour vous aimer, pour vous sauver: Paroles que j’annonce partout. N’attendez pas que les châtiments soient là. Préparez-vous par une bonne confession, une bonne communion et demeurez prêts. Ne vous préoccupez pas tant des choses matérielles.

Allez assister à la messe, recevez Jésus dans votre cœur. Lui, Il est le Roi des rois et Il vous donnera tant de force, tant de résignation pour porter la croix que Jésus voudra vous demander de porter.

Mamma Rosa invoque pitié, miséricorde… aide!…

La Très Sainte Vierge: Oui, ma fille, je répandrai tant de grâces. Je te protégerai et te porterai un jour dans la patrie céleste. Je te l’ai promis le premier jour et te le répète encore.

La Très Sainte Vierge:
Je vous le répète, restez unis dans la prière, dans le sacrifice. Restez unis, car votre Maman ne vous abandonnera pas, ainsi que tous ceux qui recourent à moi. Soyez prêts, mes fils, soyez prêts, car l’heure est sonnée. Ne pensez pas tant aux choses matérielles, pensez au Ciel où je vous attends un jour. Veillez et priez, veillez et priez, veillez et priez, parce que le démon est derrière vous qui veut faire son dernier combat. Quand vous vous trouverez dans les ténèbres, levez les yeux vers le ciel et demandez pitié et miséricorde. Quand il fait jour, récitez un Ave Maria qui vous libère du péché véniel et mortel. Allumez un cierge, car ce sera la purification. Faites-le, mes fils, faites-le ce sacrifice une fois par jour. J’accepterai toutes les prières, tous les sacrifices mais pensez et réfléchissez quand vous vous trouverez devant le Tribunal de Dieu. Là il y a la pure vérité, parce que Jésus est Juge, juge et miséricordieux; mon Fils Jésus a tant de miséricorde, Il écoute vos paroles, Il écoute vos plaintes, vos pleurs, si vous demandez pitié et miséricorde. Je suis toujours avec vous, mes fils. Je suis toujours au milieu de vous dès que vous M’appelez, parce qu’une Mère fait tout pour ses enfants. Elle les aime tant, elle répand d’abondantes grâces, heure par heure. Avant tout, demandez le salut de votre âme. Tout passe, l’Eternité jamais. Imprimez dans votre cœur ces paroles et, un jour, vous vous en trouverez heureux, tous unis, mes fils, sous mon manteau, tous réunis dans mes bras là-haut dans le ciel pour chanter des louanges et remercier avec les Anges et les Saints.

Je vous bénis, mes fils. Je vous donne une forte, très forte bénédiction qui vous assiste dans la vie et dans la mort, ainsi que tous ceux qui recoureront à moi.
Mes fils, au revoir… je répandrai sur vous tant de grâces et de bénédictions.

Editions du Parvis

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.