Combien est grande la puissance de la foi !

Les dictées de l’ange à Giuliana Buttini

En ce début d’année de la foi, écoutons Astralio,l’ange gardien du fils décédé de Guilana, enseigner les bienfaits d’une foi vivante et stimuler le désir du Ciel.«Ange de Dieu, prie Dieu pour moi, afin que ma foi soit forte!»

C’est avec la force de la foi qu’on peut jouir sur terre d’un peu d’harmonie, car la foi est espérance, la grande foi est certitude d’une harmonie future! Avec la foi-certitude et sans l’attachement à soi, on ne pleure pas un être cher, qu’il soit parent, époux ou fils venu avant les autres dans l’Harmonie. Avec la foi on sait qu’il est en Dieu, vivant et vibrant, heureux et sans l’égoïsme humain qui veut toujours pour soi celui qui nous aime; on pourra alors rester serein dans la nostalgie. Avec la foi-certitude on peut être serein avec juste ce qui suffit; on sait que l’âme en état de grâce est l’important. Les réalités spirituelles ont de la valeur, non les matérielles qui sont fragiles et ne durent pas. Avec la foi-certitude on sait aimer; qui aime est toujours serein, car il n’est ni envieux, ni rancunier.

Avec la foi-certitude on accepte. On a compris que tout sur terre est épreuve. Alors à ceux qui se demandent et vous demandent le pourquoi de la douleur: «Si Dieu est bonté, il ne devrait pas donner la douleur!»; vous répondrez ainsi: l’homme en s’éloignant du temps de la vérité jadis annoncée, victime de ce progrès matériel qui a étouffé le progrès spirituel, est devenu toujours plus matérialiste; sur terre il veut tout, il ne fait pas de place au spirituel dans sa manière de vivre. Il ne veut que jouir, et n’est jamais serein, car il ne possède pas la foi-certitude. Il se crée des problèmes qu’il n’aurait pas s’il était croyant. Les douleurs ne sont que douleurs pour lui et non épreuves, voire un don divin capable de fortifier et purifier son âme.

Si l’homme avait la foi-certitude, s’il avait plus de spiritualité et moins d’attachement aux choses passagères, il serait un voyageur serein vers un pays merveilleux. Au cours du voyage dans la douce attente de l’arrivée, il en goûterait d’avance la joie, même en un voyage sans commodité ou dans l’inconfort.

Cette fois, moi, l’ange inconnu, lumière et amour, sagesse et science, don de Dieu, je t’ai parlé de l’harmonie dont, si on le veut, on peut jouir pour une petite part aussi sur terre, à condition d’avoir la foi-certitude, de savoir accepter, de n’avoir ni envie ni mesquinerie, et de se préoccuper plus de l’esprit que de la chair.

Alors, ensemble nous devons considérer que les hommes ne portent pas fardeaux et douleurs, parce qu’ils manqueraient de foi. Dans l’Harmonie, les douleurs n’existent pas, mais seuls l’amour, la foi devenue certitude et des pensées qui ont pris forme et sont très belles. Les familles sont réunies, les mamans près des anges, leurs enfants, tout dans la lumière de Dieu. L’âme, libérée de la matière connaît suite à sa libération une grande joie (si elle a bien vécu selon les vertus et dans l’amour), explosion de joie, un énorme soulagement: la liberté, la vraie liberté, inconnue sur terre; même si on en parle et la promet, elle reste inconnue.

Puis l’âme voit de ses yeux spirituels des couleurs, des personnages, des visages aimés qu’elle retrouve. Ceux que vous avez aimés le plus viendront vous chercher. Tout de suite après, l’âme en état de grâce reçoit l’étreinte de Jésus-Christ. Je ne puis décrire ce que l’âme ressent alors: c’est une plénitude et quelque chose d’unique. Je vous souhaite de l’expérimenter et je l’espère. Si vous êtes en état de grâce et que vous avez vécu dans l’amour, vous éprouverez cette immense joie. Après commence la vie pour toujours dans l’Harmonie, dans un non-temps avec ses merveilles, qui semble passer comme le temps et ne passe pas, car il n’est pas le temps; chaque chose se manifeste à vous, vos yeux jouissent de toute beauté, les sentiments vivent, vous avez retrouvé ceux qui vous attendaient.

Maintenant vous devez comprendre que pour arriver tout de suite dans l’Harmonie, vous ne devez pas vous attacher aux choses matérielles sur terre, mais vivre déjà d’esprit. Vous aurez sérénité même dans la nostalgie. Vous serez sereins, car non envieux, sages, car non matérialistes, intelligents, parce que vous vous contenterez de ce que vous avez, conscients de n’être que de passage sur terre. Le voyage est toujours bref; le but est un pays merveilleux où vous êtes attendus. Dans l’harmonie vous pourrez parler entre vous, vous souvenir, revivre. Vous pourrez entendre de vos oreilles spirituelles la merveilleuse musique produite par les vibrations; vous jouirez de beaucoup de beauté.

«Ange de Dieu, prie Dieu pour que les hommes deviennent meilleurs au point d’être tout de suite embrassés par Jésus à leur arrivée dans l’Harmonie!» (18 mars 1976 – 11h)

Extrait de: «Les dictées de l’Ange», p. 98

Editions du Parvis

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.