User du mariage pendant les règles est un péché mortel

User du mariage pendant les règles est un péché mortel; avoir des rapports superflus à la conservation de l’espèce est un péché véniel, ou mortel dans certaines circonstances.

Extrait : St Thomas commente St Paul ainsi : « Dans ce sens, l’indulgence s’applique au devoir conjugal, en tant qu’il porte avec lui une faute vénielle, en raison des biens attachés au mariage, sans lesquels elle serait mortelle. » (Commentaire de la première épître aux Corinthiens par St Thomas)

Image associée

LIVRE A TELECHARGER SUR CE LIEN : https://gloria.tv/text/DxMxN4swoc2V6PY4dyTeLBHm7

Image associée

Quatrième de couverture: Ce livre vise à restaurer la pureté des moeurs en rétablissant la vérité concernant la Sainteté du Mariage. En effet, une erreur laxiste condamnée comme scandaleuse par Innocent XI à l’initiative des Lovanistes s’est répandue jusque chez les catholiques « traditionalistes », au point que les prêtres FSSPX l’enseignent au cours des préparations au mariage comme s’il s’agissait de la doctrine de l’Eglise! Afin de combattre cette erreur pernicieuse qui pervertit le sens du mariage catholique et déshonore l’homme créé à l’image de Dieu, ce livre commence par rappeler que même les moralistes païens n’ont pas enseigné cette erreur, mais qu’ils s’y sont au contraire fermement opposés; Sénèque a dénoncé ce vice de l’intempérance conjugale dans des termes que St Jérôme s’est empressé de reprendre, afin de perpétuer les enseignements parfaitement purs du Christ, qui prêchait au cours de ses sermons que les époux devaient garder la continence après la conception, donc jusqu’au sevrage. Garder la continence depuis la conception jusqu’au sevrage, c’est une loi naturelle immuable qui ne sera jamais abrogée, et cela faisait partie des canons de l’Eglise jusqu’en 1917, comme on peut le voir dans le décret de Gratien. Ce livre cite les Pères, les Saints Docteurs, les auteurs ecclésiastiques, les Papes et les mystiques pour rétablir la vérité concernant la Sainteté du Mariage et confondre nos adversaires qui ont l’impudence de souiller l’image de la sainte religion catholique.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.