Les supérieurs français de la FSSPX se rebellent contre l’accord

Sept prieurs du district français de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) et trois supérieurs d’ordres masculins liés à la FSSPX ont exprimé leur désaccord quant à la reconnaissance des mariages de la Fraternité par le Pape François. Une lettre écrite par eux a été lue dimanche dernier dans les églises françaises de la FSSPX.

Ils expliquent que les mariages célébrés par la FSSPX étaient déjà valides en raison de la crise actuelle que traverse l’Église. Ils ne sont donc pas disposés à les enregistrer auprès des diocèses locaux et refusent d’être « gouvernés de façon injuste » par les évêques locaux.

Ils veulent que la FSSPIX soit reconnue par le Vatican tout en restant indépendante des évêques locaux mais ont peur que ces derniers, après cette étape initiale, puisse s’immiscer plus profondément dans les affaires internes de la Fraternité, par exemple en ouvrant de nouvelles maison.

La lettre critique aussi la décision du Pape François d’autorisé la Communion pour les personnes adultères, un retournement complet de la morale catholique : « Nous n’avons pas d’autre choix que de nous protéger d’une telle autorité. »

Image: © medias-presse.info, #newsWnzjvdytqz

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.