Trump appelle à se préparer au pire face à Pyongyang !

(2 mai 2017) – Pour le locataire de la Maison-Blanche, les États-Unis doivent être prêts à faire face au pire dans le dossier nord-coréen.

Les tensions ne cessent de monter autour de la péninsule coréenne ces dernières semaines, marquées par l’envoi du porte-avions USS Carl Vinson dans la région et le récent tir raté d’un missile balistique par le pays communiste. Dans un entretien accordé au journal Washington Examiner, le Président américain a reconnu que la Corée du Nord « pesait lourd sur ses épaules » et que les États-Unis devaient s’apprêter à « faire face au pire » en ce qui concerne le problème nord-coréen.

« Nous devons être prêts à faire ce que nous devons faire. Nous ne pouvons tolérer cela plus longtemps », a déclaré M. Trump.

Tout en reprochant à Kim Jong-un de proférer des menaces et de « dire des choses terribles », le Président américain a souligné qu’il avait demandé à son homologue chinois Xi Jinping d’utiliser son influence pour faire pression sur la Corée du Nord en vue de la pousser à mettre fin à ses essais nucléaires et à abandonner son programme balistique.

Source: Sputniknews

Manque de chance, toutes les gesticulations américaines ne servent à rien. Kim Jong Un n’a pas changé d’avis concernant la poursuite des essais nucléaires.

La Corée du Nord prête à mener un autre essai nucléaire

La Corée du Nord a averti lundi qu’elle était prête à mener «à n’importe quel moment» un sixième essai nucléaire, une déclaration qui intervient alors que la tension est déjà à son comble sur la péninsule.

Le climat s’est particulièrement détérioré en Corée ces derniers mois du fait de la poursuite, par Pyongyang, de ses programmes balistique et nucléaire interdits, et d’affirmations du président américain qui s’est notamment dit prêt à régler seul et par la force le problème nord-coréen.

De nombreux spécialistes pensent depuis plusieurs semaines, en s’appuyant sur l’analyse d’images satellites, que Pyongyang est effectivement prêt à réaliser un sixième essai nucléaire.

Lundi, un porte-parole du ministère nord-coréen de la Défense a affirmé que Pyongyang était «totalement prêt à répondre à toute option prise par les États-Unis».

Le régime continuera à renforcer ses capacités en matière d’«attaques nucléaires préventives», à moins que Washington ne renonce à ses politiques hostiles, a dit ce porte-parole dans un communiqué diffusé par l’agence officielle KCNA.

«Les mesures de la RPDC ((République populaire et démocratique de Corée) pour renforcer au maximum la force nucléaire seront menées avec succès à n’importe quel moment et sur le lieu que décidera sa direction suprême», a ajouté ce porte-parole en allusion à un possible sixième essai nucléaire.

La Corée du Nord a réalisé depuis 2006 cinq essais nucléaires, dont deux en 2016. Et les spécialistes s’accordent sur le fait que le régime, l’un des plus isolés au monde, a fait des progrès vers la réalisation de son objectif, qui est de se doter de missiles nucléaires intercontinentaux susceptibles de frapper le sol continental américain.

Chaque année, les vastes exercices militaires menés entre les États-Unis et la Corée du Sud ajoutent à la crispation sur la péninsule. Celle-ci est cette année d’autant plus forte que Pyongyang a largement accéléré ses programmes interdits depuis un an, et que la diplomatie américaine a durci le ton avec le républicain Donald Trump.

Les manoeuvres annuelles conjointes sont désormais achevées. Mais d’autres exercices exceptionnels ont débuté entre les Marines américaine et sud-coréenne, profitant de la présence sur zone d’un porte-avions américain, le Carl Vinson.

Source: La Presse

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.