Dimanche de la Divine Misericorde

http://dieuetmoilenul.blogspot.nl/

Une particularité de cette Fête :
Les « peines dues au péché sont remises »
Mais qu’est-ce à dire ?
 

Tout d’abord, comme je ne suis pas un grand savant au sujet de cette Fête, je vous enjoins de chercher dans Google les mots « Soeur Faustine » à qui Jésus a demandé d’instituer cette Fête le Dimanche suivant Sa Résurrection. Vous pouvez cliquer ici aussi.

En suite immédiate à Sa Passion et à Sa Résurrection, le Coeur de Jésus déborde d’Amour et de Miséricorde pour nous. Pas la miséricorde à l’eau de vaisselle que nous avons connue ces dernières années où le repentir, le changement de vie ne sont jamais associés à celle-ci…

La particularité de cette Fête, c’est que si nous nous confessons et communions en cette période, nos seulement nos péchés sont pardonnés comme à l’accoutumée si nous remplissons toutes les conditions de repentir et de ferme propos de ne pas recommencer, mais nos peines dues à nos péchés sont aussi oubliées. Qu’est-ce à dire ? Voici une petite histoire pour nous faire comprendre cette notion :

Petite histoire : un garçonnet tourne autour de sa maman dans la cuisine avec son verre de lait à la main. Sa maman lui dit : « Arrête de tournailler, tu vas échapper ton verre de lait ». Comme de fait, le garçonnet échappe son verre de lait et demande pardon à sa mère ( sa demande de pardon équivaut à notre confession ). Mais la maman lui dit [ après l’avoir pardonné — autrement dit, c’est l’équivalent de l’absolution que l’on reçoit du prêtre ] de ramasser son dégât sur le plancher de la cuisine. Le fait de ramasser son dégât représente justement les peines dues à nos péchés. Nous devons subir des peines en réparation de nos péchés ; ces peines sont habituellement vécues en purgatoire et c’est ce qu’on appelle « peines dues au péché » ; elles sont complètement effacées à l’occasion du Dimanche de la Divine Miséricorde. En somme, on « purge » notre présence du purgatoire ! Et on n’a plus de verre de lait cassé à ramasser !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.