Causerie de Luz Amparo Cuevas le 5 Avril 1998

Résultats de recherche d'images pour « luz amparo cuevas el escorial »

Voici le texte de la causerie que Luz Amparo a prononcée devant les pèlerins français le 5 Avril 1998 dans la salle de la « Nave », au Pré-Neuf.

Image associée

Image associée

« Bienvenue à tous, à ceux qui sont déjà venus ici comme à ceux qui y viennent pour la première fois. Nous sommes tous unis par le même idéal qui est Dieu. Et c’est pourquoi nous sommes ici tous ensemble. J’ai un souvenir heureux des Français, ceux que j’ai connus ici sont très désireux de connaître Dieu. Et toutes les personnes qui veulent être à Dieu, je crois qu’elles trouvent la source qui est le Christ. Ne croyez pas que c’est le hasard qui vous a conduits ici : c’est le Seigneur qui guide ses enfants pour les conduire dans des endroits comme celui-ci, des sources de vie où l’on reçoit la grâce de la vie.

Image associée

La Très Sainte Vierge est apparue autrefois, comme au Pilar (1), dans sa chair mortelle. Elle se manifeste encore aujourd’hui à tous ses enfants avec son corps glorieux, pour avertir le monde de changer de vie, de vivre l’Evangile, cet Evangile que l’on falsifie parfois. Bien souvent nous nous disons catholiques, mais nous sommes de mauvais pratiquants. Et nous ne réalisons pas quel don merveilleux c’est d’être catholique, d’être enfant de Dieu. Oui, en ces temps-ci, la Très Sainte Vierge vient nous rappeler de vivre l’Evangile qui est presque totalement oublié. Et quand la Très Sainte Vierge s’est manifestée au Pré-Neuf, la première chose qu’Elle nous a demandée, c’est que l’on vienne de toutes les parties du monde pour prier le Saint Rosaire, et Elle nous a dit que tous ceux qui viendraient ici recevraient des grâces spéciales, et que beaucoup d’entre eux seraient marqués d’une croix sur le front.

Image associée

Tout au long de ces années, la Très Sainte Vierge a fait ici beaucoup de prodiges. Et les prodiges les plus importants qu’Elle ait réalisés, se sont produits dans les âmes. Des âmes qui étaient tout à fait éloignées du chemin de Dieu et qui sont revenues vers le Pasteur principal qui est le Fondateur de l’Eglise, Jésus-Christ.

Image associée

Des prêtres, des religieuses, qui s’étaient éloignés de leur ministère ou de leur couvent et qui y sont revenus avec énergie, avec une foi plus forte, et qui ont lutté jusqu’à la fin, parce qu’ils ont compris le sens de la vie, ils ont vu que la vie sans Dieu n’a aucun sens.

Image associée

Et nous avons tous appris des visites de la Très Sainte Vierge. Elle nous a surtout appris à être humbles, car l’humilité est très importante : elle permet d’atteindre la charité, ainsi que les autres vertus.

Image associée

Elle nous a aussi demandé de méditer beaucoup la Passion du Christ, car les hommes l’ont totalement oubliée. Et il est vrai que si nous méditions la Passion, nous serions meilleurs. Je le dis souvent : si nous avions à l’intérieur de notre coeur une bande magnétique qui nous répéterait constamment : Jésus livré jusqu’à la mort, Jésus au Jardin des Oliviers, Jésus sur le chemin de l’amertume, Jésus qui rencontre Sa Mère, et quels regards ont échangé la Mère et le Fils ! Quelle douleur si profonde !, Jésus au Golgotha en train de donner sa vie sur la Croix, pour nous tous, eh bien, nous serions meilleurs que nous sommes, car nous penserions davantage aux autres qu’à nous-mêmes. C’est un véritable enseignement que la Passion du Seigneur, et nous devons la méditer beaucoup. En effet, qui est capable de faire ce qu’a fait Dieu Lui-même ? D’abandonner le Ciel pour descendre sur la terre où tout est amertume et douleur, pour sauver les hommes.

Image associée

Seul Dieu, qui est le Tout-Puissant, le Créateur de toutes les créatures, peut faire cela pour nous. Et nous, nous ne sommes pas capables de faire de petits sacrifices pour Lui et de nous sacrifier les uns pour les autres. Car c’est là qu’est l’amour et la charité : de savoir freiner nos impulsions, de savoir réfréner notre orgueil, de savoir cheminer chaque jour derrière Jésus, de L’imiter, parce que c’est le meilleur Maître que nous puissions imiter.

Image associée

Et la Sainte Vierge vient nous rappeler la demande de son Divin Fils : Aimez-vous les uns les autres.

Image associée

Au temps de la vie terrestre de Jésus, la Très Sainte Vierge n’a pas voulu qu’on parle d’Elle, et même Elle l’a interdit aux Apôtres. Elle était si douce, si bonne, aussi bien ses paroles que toute Elle-même, que les gens L’auraient presque suivie davantage que son Fils. Elle n’a donc pas voulu qu’on parle beaucoup d’Elle dans l’Evangile, parce qu’en ce temps-là, c’était l’heure de Son Fils, et Elle a voulu que ce soit Son Fils qui resplendisse à travers le monde.

Image associée

Mais dans les temps actuels, c’est Dieu Lui-même qui veut que resplendisse le Nom de Marie. Et c’est pourquoi II L’envoie parmi nous pour nous apprendre toutes les vertus qu’Elle a eues sur la terre, parce qu’Elle fut le premier Apôtre, et que c’est Elle qui peut le mieux nous enseigner la vraie Doctrine de son Divin Fils, celle qui peut le mieux nous apprendre à nous aimer les uns les autres, à avoir la charité qui est le fruit de l’amour.

Image associée

La plus belle prière n’a pas de valeur si elle ne conduit pas aux oeuvres. Bien souvent nous remuons nos lèvres mais nous ne remuons pas notre coeur.

Image associée

Vous savez bien que prier c’est élever notre coeur vers Dieu, et si nous avons la prière sur nos lèvres, notre coeur doit être en même temps rempli d’amour.

Image associée

La Sainte Vierge vient aussi nous rappeler que si le monde est dans la situation où il se trouve, c’est parce que nous les hommes nous ne savons pas nous aimer les uns les autres, et que si nous le pouvons nous nous lançons des piques les uns contre les autres. Et, comme dit le proverbe, de l’arbre tombé on fait du bois de chauffage. Or nous devons être bons les uns avec les autres. C’est le premier commandement de la Loi de Dieu : aimer Dieu par dessus toutes choses, et le prochain comme nous-mêmes. La Très Sainte Vierge nous le rappelle très souvent : Aimez-vous les uns les autres, nous dit-Elle si souvent. C’est ainsi que vous pourrez faire plaisir à Mon Fils. Et il est vrai que là où il y a l’amour, il y a le Ciel, il y a la paix, il y a l’unité, il y a la tranquillité. Et nous aimerons toujours celui qui a besoin, nous soignerons la blessure de celui qui est blessé, et nous tendrons la main à celui qui nous la tend. Saint Paul nous le dit : nous aurions beau jeter notre corps dans les flammes, nous aurions beau faire tous les sacrifices du monde, si nous n’avons pas l’amour nous ne sommes rien. Et bien entendu, au soir de notre vie, c’est sur l’amour que nous serons jugés.

Image associée

Oui, nous pourrions faire de la terre un Paradis si nous nous aimions les uns les autres. E: pour que cela puisse se réaliser, nous devons nous préparer par la prière, le sacrifice. La pénitence. C’est ce que la Très Sainte Vierge nous demande, et c’est ainsi que le monde changera. S’il y a tant de destructions dans le monde, tant de guerres, tant de violence, c’est parce que les hommes ne s’aiment pas. Or tout s’arrangerait avec l’amour, l’intelligence réciproque et la compréhension. »

Image associée

(1) à Saragosse, où selon la Tradition la Très Sainte Vierge, alors qu’Elle vivait encore sur la terre, apparut sur un pilier à Saint Jacques désespéré devant l’insuccès de sa prédication de l’Evangile. Cette apparition mariale du premier siècle de l’ère chrétienne est à l’origine du prestigieux sanctuaire « del Pilar ».

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.