Fatima, le 3e secret et l’apostasie dans l’Église

Résultats de recherche d'images pour « La 3e partie du secret de Fatima »

La 3e partie du secret de Fatima a-t-elle été vraiment révélée par Jean-Paul II ? Ou est-ce l’interprétation donnée par le pape polonais qui est douteuse ?

Sur le quotidien italien, La Nuova Bussola Quotidiana, un article du journaliste Marco Tosatti expose des nouvelles révélations qui restent cependant sujettes à caution. Il se base sur un livre qui relate l’histoire des apparitions et du Troisième Secret de l’Espagnol José Maria Zavala, “El secreto mejor guardado de Fatima”, publié hier 21 mars 2017 en Espagne. L’écrivain, converti au catholicisme, dévot de Padre Pio, est un journaliste célèbre dans son pays, auteur d’une trentaine d’ouvrages d’histoire et de religion. La particularité de son œuvre sur Fatima consiste en la publication d’une lettre que l’auteur attribue à Sœur Lucie de Fatima et qui divulgue une autre version du secret que celle rendue publique par le Saint-Siège en 2000.

« Mais le livre, écrit Mario Tosatti, contient une partie qui, si elle est confirmée comme authentique, ne peut que se révéler retentissante.

José Maria Zavala raconte avoir reçu sur sa boite mail, un courriel anonyme. (…) Il l’a ouvert, et après un peu d’hésitation, il a ouvert la pièce jointe. C’était une lettre manuscrite, en portugais, intitulée JMJ. Elle contient 24 lignes.

José Maria Zavala l’a faite traduire, et ensuite a demandé une expertise graphologique à une professionnelle, Begona Slocker de Arce » aux multiples diplômes (…)

« L’expertise, très détaillée, continue le journaliste italien, se termine ainsi : « Le document ‘dubitado’ (c’est-à-dire à étudier, ndlr), que l’on considère ici comme la 3e Partie du Secret de Fatima, a été réalisé de la même main que le document ‘indubitado’ (le texte de référence, certainement authentique, ndlr) correspondant à la 1ère et à la 2e Partie du Secret de Fatima rédigé de la main personnelle de Sœur Lucia dos Santos dans son Troisième Mémoire du 31 août 1941. »

Marco Tosatti présente ensuite l’image du texte en question et publie sa propre traduction en italien qui a conservé l’espacement original.

« Le texte commence, écrit Tosatti dans son article, avec les majuscules JMJ, et la date : “Tuy, 1/4/1944”.

«Maintenant je vais vous révéler le troisième fragment du secret ; cette partie concerne l’apostasie dans l’Église. Notre Dame nous montre une vision d’un individu que je décris comme « le Saint Père », devant une multitude qui était en train de le louer.

Cependant il y avait une différence avec un vrai Saint Père, le regard du démon, celui-ci avait les yeux du mal.

Puis, quelques instants après, nous vîmes le même Pape entrer dans une Église, mais cette Église était  l’Église de l’enfer, il n’est pas possible de décrire la laideur de ce lieu, il semblait comme une forteresse faite de ciment gris, avec les angles cassés et les fenêtres comme des yeux, il avait un pic sur le toit de l’édifice.

Tout de suite nous levâmes le regard vers Notre Dame qui nous dit que nous avions vu l’apostasie dans l’Église, cette lettre peut être ouverte par le Saint Père, cependant elle doit être annoncée après Pie XII et avant 1960.

Au cours du règne de Jean-Paul II la pierre angulaire de la tombe de Pierre devra être retirée et transportée à Fatima.

Puisque le dogme de la foi n’est pas conservé à Rome, son autorité lui sera enlevée et consignée à Fatima.

La cathédrale de Rome devra être détruite et une autre construite à Fatima.

Si 69 semaines après que cet ordre soit donné, Rome continue son abomination, la ville sera détruite.

Notre Dame nous dit que cela est écrit en Daniel 9,24-25, et Matthieu, 21, 42-44”. »

Ainsi se termine le message, précise Tosatti. La partie relative à Matthieu est la suivante : Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient, est devenue le sommet de l’angle ? C’est le Seigneur qui a fait cela, et c’est un prodige à nos yeux. C’est pourquoi je vous dis que le royaume de Dieu vous sera ôté et qu’il sera donné à un peuple qui en produira les fruits. Celui qui tombera sur cette pierre se brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé. »

Tandis que la partie relative à Daniel est celle-ci : « Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte pour enfermer la prévarication, pour sceller les péchés et pour expier l’iniquité, et pour amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophète et pour oindre le Saint des saints. »

Marco Tosatti explique dans la suite de son article qu’il a contacté l’auteur José Maria Zavala via mail lui demandant des éclaircissements. Un rendez-vous a été pris entre les deux hommes qui aura lieu dans quelques semaines. Le journaliste italien ne se prononce pas pour ou contre ce nouveau document dont l’authenticité reste à prouver. Mais il admet que, s’il est vrai, il résoudrait bien des interrogations, et, s’il est faux, il est remarquablement bien fait.

Cependant dans un article paru aujourd’hui , 22 mars 2017, sur ce même quotidien italien La Nuova Bussola Quotidianna, Marco Tosatti précise qu’un texte analogue à celui publié par José Maria Zavala est apparu pour la première fois en 2010, toujours en format digital, sur le site “Tradition in Action”, géré par un brésilien Atila S. Guimarães qui soutenait l’avoir reçu d’un des ses lecteurs le 27 avril 2010.

Or il se trouve que Tradition in Action est une émanation, en rupture de ban actuellement, de la sulfureuse TFP brésilienne du professeur Plinio Corrêa de Oliveira. L’évêque traditionaliste Mgr Castro-Mayer du diocèse brésilien de Campos l’avait condamnée comme étant une secte avec des sociétés, des doctrines et des pratiques secrètes, et rendant un culte inapproprié à son fondateur ! En 1985, ce fut l’épiscopat brésilien qui l’a condamna comme groupe “ésotérique”. En désaccord aujourd’hui avec la TFP pour des raisons personnelles, Tradition in Action regroupe cependant de nombreux anciens membres de la secte brésilienne, dont Atila S. Guimarães, et conserve une véritable dévotion au professeur Plinio. Comme à la très controversée TFP, la dévotion à Notre Dame de Fatima y est centrale ainsi que l’attente d’un Règne de Marie.

A partir du message de Fatima, celui que la TFP nomme « Le Prophète », Plinio Corrêa de Oliveira, a développé tout un corpus doctrinal et une dimension mystique et messianique de la TFP, ses moines soldats laïcs étant les hérauts privilégiés de Notre Dame de Fatima pour instaurer un futur

« Royaume de Marie, c’est-à-dire l’ère historique de Foi et de Vertu qui sera inaugurée par une victoire spectaculaire de Notre Dame sur la Révolution. » dixit Plinio.

Cet « événement le plus attendu par les membres du groupe » TFP « conduira à l’instauration d’un monde nouveau et expurgé de toutes les déviances précédemment décrites. Opposant le bien et le mal dans un combat apocalyptique, ce moment est désigné sous le nom de « Bagarre » et découle d’une interprétation du mystère de la Vierge de Fatima. »

écrit le sociologue Raúl Matta qui continue :

« L’imminence de « la Bagarre » suppose par conséquent que les membres de la TFP y soient préparés, tant spirituellement que physiquement, d’autant qu’ils occuperont également une place centrale au sein de la nouvelle société qui en résultera – désignée sous le nom de « Règne de Marie ».

En ce centenaire des apparitions de Fatima qui coïncide avec le pontificat ultra-progressiste du pape argentin François, il n’est pas étonnant que de nouvelles révélations sur le 3e secret fleurissent, traitent d’une grave crise dans l’Église et soient prises en considérations par les milieux conservateurs.

Cependant si on analyse la doctrine ésotérique de la TFP au sujet de Fatima et du rôle éminent de ses « chevaliers de la Vierge », son entrisme au sein de toutes les mouvances traditionnelles et conservatrices de part le monde tant dans le domaine politique que religieux pour préparer et diriger l’élite du futur Royaume de Marie dont la TFP aura la gouvernance, – signalons au passage que le fameux professeur Roberto De Matteï, si prisé des milieux Ecclesia Dei et de ceux qui dans la FSSPX cherchent un accord rapide, est un disciple de Plinio et responsable d’une nébuleuse d’associations reliées obscurément à la TFP – , toutes les révélations faites sur Fatima qui auraient un lien, si mince soit-il, avec la TFP ou Tradition in Action, toutes deux dévotes de Plinio Corrêa de Oliveira et de son interprétation personnelle messianique du message de Fatima, sont donc à prendre avec beaucoup de prudence…

Francesca de Villasmundo

Source : https://www.medias-presse.info/fatima-le-3e-secret-et-lapostasie-dans-leglise/71372/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.